Le déficit commercial chinois au plus bas depuis vingt ans

Le déficit commercial de février s'ajoute à d'autres indicateurs économiques publiés qui traduisent un ralentissement de la croissance dans la deuxième économie mondiale. Les exportateurs chinois souffrent actuellement de l'impact de la crise de la dette en Europe et de la faiblesse de la croissance économique aux Etats-Unis.
Copyright Reuters

  La Chine a enregistré en février un important déficit commercial de 31,48 milliards de dollars à cause d'un bond des importations, notamment de pétrole, selon les chiffres rapportés samedi par les douanes chinoises.

Les importations ont bondi de 39,6% sur un an à 145,96 milliards de dollars, tandis que les exportations ont augmenté de 18,4% à 114,47 milliards de USD, ont détaillé les douanes sur leur site internet.

Les importations ont progressé bien au-delà des attentes des économistes interrogés par l'agence Dow Jones, qui tablaient en moyenne sur 26% de hausse, tandis que les exportations sont largement en deçà de leurs prévisions, qui étaient de 28,8% de hausse.

Le déficit attendu par ces économistes était de 8,5 milliards de dollars seulement.

Le niveau élevé des importations est notamment dû aux importations de pétrole, qui ont atteint le mois dernier le volume record de 23,64 millions de tonnes, pour un montant de 19,47 milliards de dollars.

Pour les deux premiers mois de l'année, la Chine affiche un déficit commercial de 4,25 milliards de dollars. En janvier, elle avait dégagé un excédent, mais le volume du commerce extérieur chinois s'était contracté à cause de l'impact des fêtes du Nouvel an chinois.

Le déficit commercial de février s'ajoute à d'autres indicateurs économiques publiés qui traduisent un ralentissement de la croissance dans la deuxième économie mondiale.

La hausse de la production industrielle est ainsi tombée à son plus faible niveau depuis juillet 2009.

Les chiffres du commerce extérieur chinois sont aussi sensibles aux Etats-Unis, qui ont enregistré en 2011 un déficit commercial record avec Pékin, approchant les 300 milliards de dollars.

Les subventions indues dont bénéficient selon Washington certaines exportations chinoises tout comme le niveau jugé sous-évalué de la monnaie chinoise, le yuan, sont des thèmes de campagne pour les Républicains dans le cadre de la campagne présidentielle en cours.

D'une manière générale, les exportateurs chinois souffrent actuellement de l'impact de la crise de la dette en Europe et de la faiblesse de la croissance économique aux Etats-Unis.

Dans ce contexte international difficile, l'objectif de croissance du commerce extérieur a été ramené pour 2012 à 10% alors qu'en 2011, les exportations ont encore augmenté de 20,3% et les importations de 24,9%.

Sur la période janvier - février, la Chine a accru ses échanges commerciaux avec la Russie de 31,9% à 13,51 milliards de dollars, tandis que ceux avec le Brésil ont augmenté de 10,6% à 11,54 milliards de dollars, reflétant un commerce croissant entre pays émergents.

Le premier partenaire commercial de la Chine reste l'Union européenne, avec 79,8 milliards d'échanges sur les deux premiers mois de l'année (+4,7%), devant les Etats-Unis avec 66,05 milliards de USD (+9,2%), les dix pays de l'ASEAN avec 51,84 mds de dollars (+9,1%) et le Japon avec 49,07 mds de dollars (+0,5%).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.