L'actualité internationale en bref du lundi 12 mars

 |   |  933  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Kofi Annan en Syrie, un soldat américain pète les plombs en Afghanistan, nucléaire un an aprés Fukushima, attentats en Afrique ou encore avancées des dossiers européens.

Kofi Annan a quitté la Syrie

A Damas, l'émissaire international Kofi Annan a conclu dimanche une mission en Syrie sans parvenir à un accord pour mettre fin à un an de violences, au moment où les forces du régime intensifiaient leur offensive sur la province rebelle d'Idleb et d'autres bastions de la contestation. Kofi Annan a quitté Damas après avoir présenté au président Bachar al-Assad une "série de propositions concrètes" en vue d'arrêter le bain de sang, mais sur le terrain, la spirale de la violence a fait près de 150 morts en deux jours et rien ne montre qu'elle va faiblir. La Syrie devrait dominer les débats, qui s'annoncent conflictuels, à la réunion prévue lundi à New York entre les ministres des Affaires étrangères américain, européens et russe consacrée au Printemps arabe, selon des diplomates.

Afghanistan : un soldat américain fait un massacre

Seize civils afghans, dont des enfants et des personnes âgées, ont été massacrés par un soldat américain sorti de sa base très tôt dimanche matin pour réaliser un carnage dans la province de Kandahar, bastion taliban du sud de l'Afghanistan. Les Etats-Unis ont annoncé qu'une "enquête compléte" était en cours tandis que le président Barack Obama s'est déclaré "profondément attristé" par cet acte qu'il a qualifié de "tragique et consternant".

Un an après Fukushima

Le Japon a rendu hommage dimanche aux milliers de victimes du séisme et du tsunami qui ont ravagé il y a un an les côtes nord-est de l'archipel, provoquant la plus grave catastrophe nucléaire au monde depuis un quart de siècle. Dans la majeure partie du pays, la vie s'est figée à 14H46 (05H46 GMT), pour une minute de silence à l'instant précis où un violent séisme de magnitude 9 survenu dans l'océan Pacifique a secoué le nord-est de l'archipel le 11 mars 2011, déclenchant des vagues de plusieurs dizaines de mètres sur la côte.

A Paris, des dizaines de milliers d'opposants à l'énergie nucléaire ont manifesté dimanche à travers le monde, un an après cette catastrophe. En France, notamment une chaîne humaine a rassemblé sur les 230 km séparant Lyon (centre-est) d'Avignon (sud) 60.000 personnes, selon les organisateurs - 31.300 selon les forces de l'ordre.

A Gaza, la flambée de violence continue

Les affrontements entre des groupes palestiniens de Gaza et l'armée israélienne se sont poursuivis dans la nuit de dimanche à lundi avec de nouvelles frappes aériennes israéliennes, qui ont fait 35 blessés, s'ajoutant aux 18 morts du weekend, un des plus meurtriers depuis plus de trois ans. Israéliens et Palestiniens se sont adressés dimanche soir au Conseil de sécurité de l'ONU, alors que doit se tenir lundi matin à New York une réunion à haut niveau du Quartette, dont les membres (Etats-Unis, Russie, Union européenne et ONU) tentent de débloquer le processus de paix.

Incendie en Turquie

Au moins onze ouvriers sont morts dimanche soir dans l'incendie de leur campement de tentes sur un chantier de construction à Istanbul, a rapporté la chaîne de télévision privée NTV.

Attentats en Afrique

Le Kenya était à nouveau confronté dimanche à la menace terroriste, au lendemain d'un attentat à la grenade attribué aux islamistes somaliens, qui a fait 6 morts et plus de soixante blessés contre un terminal d'autobus de la capitale Nairobi.

Nigeria : un nouvel attentat a frappé dimanche une église catholique à Jos (centre du Nigeria), où un kamikaze a fait exploser son véhicule devant la porte du bâtiment, tuant sept personnes qui assistaient à la messe. Le porte-parole du gouvernement de l'Etat du Plateau où est situé Jos, Pam Ayba, a déclaré qu'au total dix personnes ont été tuées dimanche à Jos. Il n'a pas mentionné le kamikaze dans le décompte.

 

Tour d'Europe

A Paris, le président français Nicolas Sarkozy, qui brigue un second mandat de 5 ans, s'est prononcé dimanche en faveur de mesures protectionnistes pour défendre les entreprises européennes et a menacé de sortir la France de l'espace Schengen si les accords européens sur la libre-circulation ne sont pas révisés.

Espagne : des foules de manifestants ont envahi dimanche les rues de Madrid et de toutes les villes d'Espagne pour protester contre la réforme du travail mise en place par le gouvernement de droite, répétition avant la journée de grève générale annoncée pour le 29 mars.

Environnement : Airbus et six compagnies aériennes européennes se sont associées pour dénoncer la taxe carbone instaurée par l'UE, dans des courriers adressés aux chefs de gouvernement français, allemand, britannique et espagnol, a indiqué dimanche à l'AFP une source proche du dossier.

Dette : les ministres des Finances de la zone euro se réunissent lundi à Bruxelles pour valider définitivement le deuxième plan d'aide à la Grèce et discuter du renforcement des mécanismes de solidarité mis en place pour éviter une répétition de la crise de la dette.

La Belgique a renforcé dimanche son plan de rigueur et s'est posée en bon élève européen à l'heure où de nombreux pays, comme l'Espagne ou les Pays-Bas, connaissent des difficultés à réduire leur déficit budgétaire. Après une semaine de tractations, la coalition gauche-centre-droite au pouvoir s'est mise d'accord pour un nouveau train de mesures d'austérité d'un total de 1,82 milliard d'euros, qui s'ajoutent aux 11,3 milliards d'économies décidés fin 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2012 à 11:21 :
Rois et Présidents arabes leurs peuples leurs imams n' ont rien fait pour mettre fin en génocide syriens sioniste a Ghaza et américain en Afghanistan donc ces arabes a 100% ne sont pas des musulmans si les japonais ne convertissent pas a l'islam aujourd'hui après ces forts séismes en Japon normal la fin du monde ce vendredi amine

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :