Ce qu'il faut savoir de l'actualité internationale aujourd'hui

 |   |  580  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Syrie, Afghanistan, Gaza, Corée du Nord, Libye...

Guerre en Syrie

Des dizaines de milliers de manifestants hostiles au régime de Bachar al-Assad ont défilé vendredi en Syrie en dépit du quadrillage de l'armée, notamment dans les régions de Homs (centre), d'Alep (nord) et de Deraa, berceau de la contestation dans le sud. "Le peuple veut une intervention militaire, l'armement de l'Armée syrienne libre (ASL) et la chute du régime", ont-ils notamment scandé. Kofi Annan, émissaire international pour la Syrie, a qualifié de "décevantes" les réponses syriennes à ses propositions de médiation et a appelé le Conseil de sécurité de l'ONU à l'unité pour faire pression sur Damas, selon des diplomates à New York. "Le gouvernement syrien est déterminé à protéger ses citoyens en désarmant les terroristes et continue à chercher une solution politique à la crise en coopérant avec l'émissaire spécial Kofi Annan", a affirmé dans une lettre adressée à l'ONU le ministère des Affaires étrangères.

Guerre en Afghanistan

Le sous-officier américain accusé d'avoir tué 16 villageois en Afghanistan a été transféré vers une prison militaire aux Etats-Unis. Des responsables américains ont révélé qu'il s'agissait de Robert Bales, un sergent de 38 ans, marié et père de deux enfants. Son départ du pays a provoqué l'ire du président Hamid Karzaï, qui a dénoncé le manque de coopération des Etats-Unis dans les poursuites contre leurs soldats ayant tué des civils. Les autorités afghanes avaient réclamé que le coupable de la tuerie soit jugé publiquement en Afghanistan. L'armée américaine soutient que le sergent a agi seul, mais des proches de victimes reçus par M. Karzaï ont affirmé que 15 à 20 soldats américains étaient impliqués dans le massacre. 
Douze soldats turcs et deux civils ont été tués près de Kaboul dans le crash d'un hélicoptère turc de la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) vendredi. L'appareil s'est écrasé sur une maison dans le district de Bagrami, dans les faubourgs de l'est de la capitale afghane, avant de prendre feu, selon la police locale.

Conflit à Gaza

Le Jihad islamique a créé un "équilibre de la terreur" en forçant "un million d'Israéliens à "rester dans les abris" lors du dernier affrontement armé avec Israël, s'est félicité un chef militaire du mouvement radical, Abou Ibrahim, dans un entretien avec l'AFP. Sa branche armée, les Brigades Al-Qods, dispose de roquettes capables d'atteindre Tel Aviv, a-t-il laissé entendre. "Ce que nous cherchons avec nos roquettes, ce n'est pas de tuer des Israéliens, mais un équilibre de la terreur", a-t-il affirmé.

La fusée de Corée du Nord

La Corée du Nord va lancer mi-avril une fusée chargée d'un satellite, une action présentée comme "pacifique" mais qui enfreindrait les résolutions de l'ONU et risque de mettre à mal le récent accord entre Pyongyang et Washington destiné à apaiser les tensions. L'opération est prévue entre les 12 et 16 avril, a annoncé l'agence officielle KCNA. Les Etats-Unis ont qualifié de "très provocateur" ce projet. La Russie s'est déclarée "sérieusement préoccupée".

Partition de la Libye

De violents affrontements entre partisans et opposants du fédéralisme, option consistant à diviser la Libye en trois régions autonomes, ont fait un mort vendredi à Benghazi (est) et au moins cinq blessés, a déclaré Basma Mohammed, un responsable médical de la ville.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2012 à 13:40 :
J'ai appris il y a une dizaine de jours que des soldat-officiers français avaient été capturés en Syrie: 13 pour un média; 19 pour un autre (il s'agissait de médias anglophones pas nécessairement anti-français). En France, pas un seul mot à ce sujet. Pourquoi et d'abord est-ce possible que nos gouvernants puissent abuser les français à ce point; si naturellement cette information est correcte. Jean-Claude Meslin

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :