L'Irak exporte son pétrole comme jamais depuis 20 ans

Les exportations de pétrole irakien ont atteint en mars leur niveau le plus élevé depuis 1989. Mais le Kurdistan menace de couper ses ventes

3 mn

Copyright Reuters

Pour l'Irak, lLes exportations de mars se sont élevées à 71,827 millions de barils, soit un niveau moyen de 2,317 millions de barils par jour, a affirmé le porte-parole du ministère du pétrole, Assem Jihad, cité dans un communiqué. L'Irak n'avait pas atteint ce volume depuis 1989, a-t-il précisé au téléphone à l'AFP. "Les recettes se sont élevées à 8,475 milliards de dollars. Le prix moyen a été de 118 dollars par baril", a-t-il précisé.

"L'augmentation des exportations s'explique par la mise en oeuvre du nouveau terminal flottant (dans le Golfe, ndlr), qui a commencé en février, avec une moyenne de 850.000 barils par jour", a souligné le porte-parole. Les exportations du terminal de Bassora ont atteint 59,427 millions de barils, et celles de Kirkouk (nord) 12,42 millions de barils, selon lui.

"J'espère que les exportations vont augmenter en avril et dans les mois suivants, grâce à une augmentation de la production et de la capacité d'exportation", a indiqué M. Jihad. La vente de pétrole représente environ 90% des recettes budgétaires et les deux tiers du PIB de l'Irak, qui compte beaucoup sur cette manne pour financer sa reconstruction après des décennies de guerre et de sanctions. L'Irak pompe actuellement environ 3 millions de barils de pétrole par jour (mbj), son plus haut niveau de production de pétrole depuis 1979, dont plus de la moitié est exportée.

Le Kurdistan ne veut plus fournir

Mais ce niveau d'exportations peut-il durer? la région autonome du Kurdistan menace de couper ses ventes de pétrole.   Le vice-Premier ministre irakien Hussein Chahristani a donc mis en garde cette région autonome, lui conseillant de réfléchir avant de cesser ses exportations pétrolières, comme elle a menacé de le faire en raison d'un conflit avec Bagdad."Je leur conseillerais, avant de proférer des menaces, de prendre en compte le (montant de revenus du) pétrole qu'ils reçoivent du reste du pays, qui est beaucoup plus importante que ce qu'ils produisent", a-t-il dit dans un entretien à l'AFP.

Le Kurdistan se voit allouer 17% du budget fédéral de l'Irak, alors que sa part dans les exportations de pétrole du pays est moindre, a-t-il souligné. De plus, la région ne tient pas ses engagements d'accroître sa production de brut, a-t-il accusé. "Cela va à l'encontre de leurs engagements pour le budget 2012: la région kurde doit fournir 175.000 barils par jour", a-t-il souligné. "Si ce niveau n'est pas atteint, ils en supporteront les conséquences et il devra y avoir une compensation financière au ministère des Finances", a-t-il déclaré. Le Kurdistan a menacé lundi de mettre fin à ses exportations de brut si Bagdad n'honorait pas ses dettes envers lui, qu'il estime à "près de 1,5 milliard de dollars".

"Les exportations de pétrole de la région du Kurdistan ont été réduites à 50.000 barils par jour (bj) et pourraient cesser d'ici un mois si le gouvernement fédéral à Bagdad continue de bloquer les paiements aux compagnies productrices", avait affirmé le gouvernement régional kurde. Le Kurdistan et Bagdad sont en conflit sur de nombreux thèmes. Ces derniers mois, le cas de la major pétrolière américaine ExxonMobil, qui souhaite s'implanter à la fois dans les deux parties du pays, ce que refuse catégoriquement le gouvernement, a suscité une vive polémique. Erbil et Bagdad s'opposent aussi sur la souveraineté d'une bande longue de 650 km, riche en hydrocarbures, à cheval sur quatre provinces et comprenant la ville multiethnique de Kirkouk. Cet épineux dossier est considéré comme l'une des principales menaces sur la stabilité de l'Irak à terme.
 

 

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 02/04/2012 à 8:34
Signaler
A propos de pétrole, à signaler une tribune/"appel aux candidats" publiée jeudi 22 mars sur lemonde.fr, intitulée 'mobiliser la société face au pic pétrolier" Signée par : Pierre René Bauquis ? Ancien Directeur Stratégie et Planification du groupe ...

le 14/10/2012 à 15:21
Signaler
Attention aux bétises du site mentionné... Non seulement, l'AIE ne cautionne pas la thèse du déclin, mais en plus l'AIE a annoncé la semaine dernière prévoir une production EN HAUSSE à environ 105 millions de barils / jour à moyen terme. A comparer a...

à écrit le 01/04/2012 à 21:18
Signaler
Simple question: Est-ce que le peuple irakien est plus heureux qu'avant (Pas les prostitués du pétrole, mais le simple citoyen, quelque soient ses croyances politiques et religieuses)... Jean-Claude Meslin

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.