La croissance ralentit moins fortement que prévu aux Etats-Unis

Le Produit intérieur brut américain affiche une hausse de 1,5%, légèrement supérieure aux attentes des analystes, entre avril et juin, selon des statistiques publiées ce vendredi par le gouvernement.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

La croissance américaine devrait ralentir un peu moins brutalement que prévu au deuxième trimestre. Le produit intérieur brut gagnerait 1,5% contre 2% au trimestre précédent, d'après la première estimation de l'institut officiel de statistiques américain publiée ce vendredi. Les analystes interrogés par plusieurs agences tablaient sur une hausse de 1,4%.

Cette croissance reflète le poids positif des dépenses de consommation des ménages, des exportations ainsi que des investissements indique le Bureau national de la statistique. En revanche, les dépenses du gouvernement fédéral et des Etats ont pesé négativement. 

Pour l'ensemble de l'année, le fonds monétaire international avait abaissé ses prévisions au mois de juillet en raison de la situation économique mondiale. Le FMI, table sur 2% en 2012 et 2,3% en 2013. Lors de la publication de ces chiffres, l'institution conseillait au gouvernement de surveiller son niveau d'endettement. 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 28/07/2012 à 13:39
Signaler
Cette croissante de la consommation americaine est du a l explosion du credit a la conso et a la stabilisation du marché immobilier qui remonte dans certaines zone ( + 15% floride par exemple). Le credit a la conso aux est non régulé etre a 120% de t...

à écrit le 28/07/2012 à 12:51
Signaler
D'une part il s'agit de la première estimation, et donc sujète à révision (comme à chaque fois). Il faut rappeler que la première estimation est faite sur la base d'un consensus et non de données objectives, ce qu'ignorent la plupart des opérateurs e...

le 28/07/2012 à 13:56
Signaler
Exactement. Le Q.E 3 aura un effet favorable à court terme durant lequel on suppose que toute la finance se remet en bon ordre..... ensuite il faudra payer avec une économie délayée. Mais le but est de principalement sauver les grandes entreprises.

à écrit le 27/07/2012 à 18:25
Signaler
1,5% de croissance, calculé avec un taux d'inflation largement sous-évalué .. les USA sont bien en récession

le 27/07/2012 à 19:35
Signaler
En plus c'est 1,5% en rythema annualisé, donc ça fait du 0,35% si on s'exprime "à l'européenne". Donc rien de très brillant comme croissance, mais mieux que le vieux continent

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.