L'Irak nie aider l'Iran à contourner les sanctions internationales

 |   |  173  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
L'Irak a réfuté lundi les informations de presse selon lesquelles il aide son voisin iranien à contourner les sanctions internationales en faisant passer du pétrole en contrebande et en offrant à Téhéran un accès direct au système financier international.

L'Irak a rejeté lundi les accusations du New York Times, qui affirmait dans son édition de dimanche que l'Irak aidait son voisin iranien à contourner les sanctions internationales. Selon le quotidien, le pays aiderait l'Iran à vendre son pétrole via la contrebande. "Nos échanges avec l'Iran sont transparents. Nous n'avons scellé aucun pacte secret" avec Téhéran, a réagi Ali Moussaoui.

Le pays des mollahs fait l'objet de sanctions internationales en raison de son programme nucléaire. Mais pour Bagdad, le volume de ses  échanges avec Téhéran "se situe en-deça de ce qui est permis" selon les mots du porte-parole pour qui il n'existe aucun soupçon de la part des responsables internationaux et américains concernant l'Irak. Le porte parole reconnait tout juste qu'il existe bel est bien des flux dans la région autonome du Kurdistan irakien vers l'Iran. Mais ceux-ci se font clandestinement et sans passer par les oléoducs du pays. Il considère d'ailleurs que de telles manoeuvres empiètent sur la souveraineté irakienne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/08/2012 à 10:38 :
US et l'europe sait bien qu'il ne peuvent pas se passer du petrole de ses peuples
peu importe celui qui est à la tête du pays
:-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :