Comment l'Iran contourne les sanctions... grâce à l'Irak

 |   |  343  mots
Le président iranien Ahmadinejad Copyright Reuters
Le président iranien Ahmadinejad Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon le New York Times, Washington s'est plaint auprès de responsables irakiens des liens financiers et logistiques qui unissent Bagdad et Téhéran.

L'Irak aide l'Iran à contourner les sanctions économiques imposées par l'Occident en raison de son programme nucléaire controversé. Ce, grâce à un réseau d'institutions financières et à des opérations de contrebande pétrolière, rapporte le New York Times.
Certains responsables du gouvernement irakien ferment les yeux sur le commerce avec l'Iran, tandis que d'autres tirent directement profit de ces activités, dont certains sont en lien étroit avec le Premier ministre Nouri al Maliki, rapporte le New York Times dans son édition de samedi.
Selon le quotidien, qui cite des sources au sein de l'administration Obama, des responsables américains et irakiens, ainsi que des experts bancaires et pétroliers, Washington s'est plaint auprès de responsables irakiens des liens financiers et logistiques qui unissent Bagdad et Téhéran.

L'Iran renforce ses réserves en dollars

Le président américain Barack Obama a reconnu le problème le mois dernier en interdisant une petite banque irakienne, la Banque islamique Elaf, de toute transaction avec le système bancaire américain.
Il avait alors déclaré que la banque avait "facilité des transactions de plusieurs millions de dollars pour le compte de banques iraniennes soumises aux sanctions, en raison de leurs liens avec les activités illicites de prolifération de l'Iran".
Selon certains experts bancaires cités par le journal, la banque Elaf participe toujours aujourd'hui aux enchères quotidiennes de la Banque centrale irakienne, au cours desquelles des banques commerciales peuvent vendre des dinars irakiens et acheter des dollars.
Ces enchères permettent justement à l'Iran de renforcer ses réserves en dollars, ce qui lui permet de régler les importations les plus indispensables.
Récemment, Barack Obama a par ailleurs appris que le gouvernement irakien aidait les Iraniens en les autorisant à utiliser son espace aérien pour transporter de l'aide vers la Syrie. Il s'est alors plaint par téléphone auprès de Nouri al Maliki et les avions iraniens ont été obligés de prendre une autre route, rapporte le New York Times.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/08/2012 à 11:57 :
C'est l'Iranien de base que je plain d'avoir un régime aussi nul. Alors qu'avec le pétrole ils pourraient tous rouler sur l'or.
a écrit le 20/08/2012 à 0:43 :
vive Mahmoud !
Réponse de le 20/08/2012 à 11:11 :
lol!
la 3ème guerre mondiale est en marche!!!!
a écrit le 19/08/2012 à 15:30 :
ça c'est bien les amerloques et leurs alliés atlantistes (merci Sarko) ! Ils vont tout dézinguer en Irak, Afghanistan, Libye et après ils s'étonnent que les régimes islamistes mis en place vont leur faire des cadeaux. C'est vraiment de la géopolitique à courte vue.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :