Les talents de demain se trouveront du côté des pays en développement

 |   |  346  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
A l'horizon 2021, le marché du travail international connaîtra un déséquilibre géographique au niveau de la répartition des talents. Et pour faire face à cette nouvelle donne, les entreprises devront repenser leurs modèles.

Construction, transport, hôtellerie, santé... Tels sont quelques-uns des secteurs pour lesquels la France manquera cruellement de talents d'ici dix ans, comme le révèle la dernière étude mondiale du célèbre cabinet de conseil Tower Watson.

Pour réaliser son étude, en association avec l'Oxford Economics, le Center for Effective Organizations de l'Université de Californie du Sud et des multinationales de renom, le cabinet s'est appuyé sur des données publiques ainsi que 352 professionnels des ressources humaines.

Surplus de talents dans les pays en développement

Et le constat est sans appel. Ce sont en majorité des pays en développement (tels que l'Inde, l'Indonésie, la Colombie et l'Afrique du Sud) qui offriront un surplus de talents d'ici une dizaine d'années. A contrario, des économies matures comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l'Italie, et la France, mais aussi le Japon et la Corée du Sud seront en quête de travailleurs qualifiés, en partie à cause leur population vieillissante.

Un déséquilibre qui s'explique notamment par "une adoption rapide des nouvelles technologies, la poursuite de la mondialisation, les changements démographiques et une concurrence accrue", selon Lou Celi, Président d'Oxford Economics pour l'Amérique.

De nouveaux business models

Les entreprises devront donc s'adapter et repenser leurs business models. Elles privilégieront ainsi de nouvelles compétences telles que l'agilité mentale, les compétences interpersonnelles et de communication ou la capacité à évoluer à l'international.

Au total, d'ici 2021, la France accusera une pénurie de talents (-0,6%) dans divers secteurs, dont la construction (-3,2%), les transports (-1,8%), la santé (-1%) et l'hôtellerie (-0,4%), concernant les actifs n'ayant pas le Bac. En revanche, l'Hexagone sera en surplus d'actifs dans les domaines de l'éducation (+1,6%), du secteur minier (+3,1%) ainsi que celui de l'information et de la communication (+0,9%).
 

Reste que pour les actifs de niveau bac ou plus, la France sera en surplus de talents (+0,1%), notamment dans les secteurs minier (+3,5%), manufacturier (+1,7%), des transports (+0,6%), de l'administration publique (+0,7%) et de l'éducation (+0,7%).

 

>> Pour aller plus loin, découvrez notre espace emploi

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2012 à 12:53 :
"en partie à cause leur population vieillissante." Pénurie de correcteur ?
a écrit le 26/11/2012 à 16:44 :
Un exemple, la France souffre car pas assez de médecins, ils préfèrent Paris et la Cote d'Azur. Résultat, il faut augmenter le numerus clausus et embaucher des médecins roumains ou africains, qui contrairement aux affirmations racistes, sont excellents.
Réponse de le 26/11/2012 à 18:48 :
@médecins: commentaire cuit et recuit: on sait que quand on embauche pas un étranger, on est forcément raciste :-) on a chez nous 7 millions de chômeurs et vraisemblablement une cinquantaine de millions au niveau europén, mais ce sont tous des fainéants et des incompétents. Il nous faut donc nous rabattre sur les Africains et autres :-)
Réponse de le 28/11/2012 à 23:47 :
Vous avez 7 millions de médecins en France ? Alors montrez les nous. Sinon votre commentaire ne sert à rien.
a écrit le 26/11/2012 à 15:24 :
ça sent le sapin non?
a écrit le 26/11/2012 à 15:20 :
Au vu du nombre de francais qui preferent partir (Londres, NYC, Singapore) ... il faudra recruter bcp.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :