Et si la Fed diminuait plus tôt que prévu son soutien à la reprise...

 |   |  478  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La banque centrale des Etats-Unis a révélé mercredi qu'un nombre important de ses dirigeants s'inquiétait du cap actuel de sa politique monétaire, et des conséquences de sa politique de rachats d'actifs.

La Fed pourrait-elle faire machine arrière? La banque centrale des Etats-Unis (Fed) a révélé mercredi qu'un nombre important de ses dirigeants s'inquiétait du cap actuel de sa politique monétaire. Ce qui pourrait la contraindre à diminuer plus tôt que prévu son soutien énorme à la reprise économique du pays. Ainsi, "de nombreux participants" à la dernière réunion du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC), les 29 et 30 janvier, ont exprimé "de l'inquiétude à propos des coûts et des risques potentiels découlant d'une poursuite des rachats d'actifs" menés par l?institution, lit-on sur son site Internet.

Lors de cette réunion, la Fed avait décidé de maintenir le cap de sa politique monétaire ultra-accommodante. Elle a notamment voulu continuer de racheter sur les marchés des obligations d'Etat américaines et des titres adossés à des créances immobilières, pour un montant total de 85 milliards de dollars par mois. Et ce, tant que "la perspective du marché du travail" ne se serait pas nettement améliorée.

Quid de la politique de sortie de crise?

Cependant, plusieurs dirigeants de la Fed indiquent désormais "que l'évaluation, en cours, de l'efficacité et des coûts des rachats d'actifs (...) pourrait bien conduire le Comité à les diminuer ou à y mettre fin avant qu'il soit d'avis qu'une nette amélioration de la perspective du marché du travail s'est concrétisée". Pourquoi? Parce que la politique actuelle crée donc chaque mois quelques 85 milliards de dollars, en sus des près de 2.500 milliards qu'elle a créés en injectant des liquidités dans l'économie depuis 2008. Or à ce rythme, chaque mois qui passe risque de compliquer sévèrement la mise en ?uvre de la politique de sortie de crise de l?institution lorsqu'il s'agira de retirer ces sommes du système.

Au début du mois de janvier, la Fed avait laissé filtrer que, dans l'ensemble, ses dirigeants étaient plutôt favorables à ce qu'elle mette un terme à ses rachats nets d'actifs d'ici à la fin de l'année. Pour autant, l'affaire n'est pas tranchée et le débat interne continue. Selon la banque centrale, "plusieurs" membres du FOMC mettent en garde contre le coût économique qu'il y aurait "à diminuer ou à mettre fin trop tôt" à sa politique monétaire.

Les rachats d'actifs pourraient s'achever "plus tôt que prévu"

Reste que pour Harm Bandholz, économiste de la banque UniCredit, ces tergiversations révèlent "une division profonde" au sein de la Fed. Elles sont le signe que les rachats d'actifs pourraient s'achever "plus tôt que prévu". Son confrère de Barclays, Michael Gapen, note néanmoins que "si les inquiétudes persistent" à la Fed sur les rachats d'actifs, c'est encore "la préoccupation liée à l'état du marché du travail qui l'emporte".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/02/2013 à 19:31 :
Les faux monnayeurs de la FED font perdre la boule à l'économie . Créer de l'argent qui ne correspond à aucune réalité tangible c'est tout ce qui reste quand on a tout oublié de l'économie!
a écrit le 21/02/2013 à 11:37 :
Les chinois n'achètent plus de dette américaine. Plus personne ne veut de leur dette abyssale. Depuis début 2013, la FED a racheter TOUS les bonds du trésor US emis!! Les QE ne servent pas à stimuler l'économie, ils permettent juste que le plus grand ponzi de l'histoire (la dette US) ne s'écroule pas du jour au lendemain.
Voila la réalité, alors les QE ne sont pas près de s'arrêter et vont plutot augmenter. Cela retarde encore l'issue finale mais l'explosion aura quand même lieu
a écrit le 21/02/2013 à 9:30 :
manque plus que ces "institutions" ( sortes de nébuleuses façon onu . fed bce fmi etc ) ayant pognon dans la rue se défilent ( caisses vides ) attention danger .
a écrit le 21/02/2013 à 9:24 :
Quel soutien à la reprise? Soutien des indices oui, intervention pour tout un tas d'autres choses, oui. Pour la reprise? Vous la voyez où la reprise?
Réponse de le 21/02/2013 à 16:17 :
...à la reprise des bulles financières...(de bulle fin. en bulle fin....ainsi va l'économie moderne)
a écrit le 21/02/2013 à 9:20 :
"son soutien à la reprise" ???? maiscela fait 5 ans qu'elle déverse des tombereau de dollars et que la croissance s'étiole !! c'est bien la preuve que la manipulation monétaire ne peut susciter la croissance, c'est même tout l'inverse !!!
Réponse de le 21/02/2013 à 14:28 :
Une des façons de faire baisser la charge de la dette est de produire de la monnaie, ce qui est supposé produire de l'inflation et également faire baisser le cours de la monnaie, et finalement susciter une reprise économique par les exportations et la consommation. C'est du billard à trois bandes. Mais la science économique est une science humaine, et par là, dépendante du comportement humain, qui n'est pas le même à tous les coups. Un homme averti en vaut deux. Surtout s'il est averti par les économistes, qui en général professent des théories divergentes.
Réponse de le 21/02/2013 à 16:23 :
...inflation des actifs fin. mais peu ou pas des prix des B&S; donc peu/pas d'inflation ds la "sphère réelle" à mon avis. donc la dette gonfle... et qd tous les pays ou presque tentent la même politique à peu près en même temps (avec ccrence à la baisse des monnaies nationales en particulier), la relance par les exports se fait attendre...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :