Lagarde en visite à Alger pour discuter de partenariat avec le FMI

La directrice générale du Fonds monétaire international a entamé mardi une visite de trois jours en Algérie afin de renforcer davantage le partenariat entre ce pays et le FMI dans plusieurs domaines.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)

"Je suis venue en visite officielle pour évoquer le partenariat entre l'Algérie et le FMI et voir ce que nous pouvons apporter à l'Algérie et ce que nous pouvons apprendre aussi de l'Algérie". C'est en tout cas ce qu'a déclaré Christine Lagarde, citée par l'agence APS, à son arrivée à Alger mardi.

La directrice générale du FMI a été reçue peu après son arrivée par le président Abdelaziz Bouteflika. Elle devait aussi rencontrer pendant son séjour plusieurs hauts responsables des secteurs économique et financier. La visite de la directrice générale du FMI devrait en effet permettre de "parler de la situation économique (en Algérie), des perspectives de croissance et de la diversification de l'économie", comme l'a assuré Christine Lagarde.

"Un grand potentiel de croissance"

Des perspectives plutôt optimistes, selon Zeine Ould Zeidane. Pour cet expert du FMI, conseiller au département Moyen-Orient et Asie centrale, l'Algérie pourrait, sous certaines conditions, réaliser une croissance de 6% et réduire le chômage à 5%."Vu la taille de son marché, celle de sa population et ses disponibilités financières, l'Algérie dispose d'un grand potentiel de croissance", a dit Zeine Ould Zeidane, cité par APS. A ce propos, l'expert a d'ailleurs présenté mardi une conférence sur "la croissance et l'emploi en Algérie", quelques heures avant l'arrivée de Christine Lagarde.

Rappelons que l'Algérie avait décidé en octobre dernier de participer, pour un montant de 5 milliards de dollars (3,84 milliards d'euros) sous forme d'accord d'achat de titres libellés en Droits de tirage spéciaux (DTS), à l'emprunt lancé par le Fonds dans le but de conforter sa capacité de prêts. Christine Lagarde avait alors applaudi ce geste. Peut-être la directrice du FMI va-t-elle profiter de sa visite pour solliciter une seconde aide ?


 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 21/03/2013 à 19:45
Signaler
l,algerie avec sa monaie non convertible toute les transactions se fond au marche noire

à écrit le 13/03/2013 à 18:41
Signaler
Quel évènement!, Avec ses compétences et sa clairvoyance désormais légendaire, Mme Lagarde va sibien conseiller l'Algérie que dès 2014, elle importera du gaz. SVP, que l'on cesse de commenter dans la presse économique les gesticulations pitoyables d...

à écrit le 13/03/2013 à 14:20
Signaler
Elle est envoyée par ses patrons du bildelberg pour privatiser (piller) le gaz et le pétrole algérien.

le 14/03/2013 à 13:36
Signaler
elle se fiche pas mal du gaz et du petrole.!! c'est le pactole de 200 milliards de dollards de reserve quelle lorgne. ils sont placer en obligations americaine a 6%...elle voudrait les voir dans sa boutique quitte a debourser 6 a 7% . elle fait tous ...

à écrit le 13/03/2013 à 14:17
Signaler
"L?Algérie pourrait, sous certaines conditions, réaliser une croissance de 6% et réduire le chômage à 5%". Voila bien un technocrate qui connait très mal le pays. L'Algérie importe 99% de ces besoins (qlq soit les produits même de la tomate concentré...

le 14/03/2013 à 13:59
Signaler
@taurus900 la recette tous le monde la connait ..! c'est le printemps arabe.

à écrit le 13/03/2013 à 14:02
Signaler
pour discuter, elle discute la madame! elle se ballade, voit du pays et est payée une fortune, car est elle si pertinente que cela, au fond?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.