Se promener dans le paysage ravagé par le tsunami au Japon, c'est possible

 |   |  205  mots
Une vue de la ville de Namie, sur Google Street View
Une vue de la ville de Namie, sur Google Street View (Crédits : Google Street View)
En mars, les équipes de Google Street View sont allées photographier la ville de Namie, dans la préfecture de Fukushima, touchée par le tsunami et l'explosion de la centrale nucléaire. Les images sont désormais consultables sur leur site.

Des rues vides, des déchets empilés, des maisons détruites. Il est désormais possible de se promener dans les ruines du tsunami qui a frappé le Japon en mars 2011... sur Google Street View. La visite se limite à la ville de Namie, dans la préfecture de Fukushima.

A 80 kilomètres de Fukushima, la ville est abandonnée depuis l'accident nucléaire. Ses 20.000 habitants ont été évacués.

En travaillant avec la maire de la ville, Google s'est donc rendu en mars dans cette partie du Japon avec sa voiture, équipée d'une caméra à 360°. Et deux ans après le tsunami, son passage reste visible alors que la région est interdite d'accès.

"Maintenir l'espoir de retour"

Dans le Financial Times, le maire, Tamotsu Baba, explique qu'il espérait que ces images de Namie permettrait aux anciens résidents de garder une attache affective avec la ville, alors qu'ils sont aujourd'hui dispersés dans tout le pays. "De cette manière, ils peuvent se souvenir, et peut-être maintenir l'espoir de revenir", explique-t-il.

Google Earth avait déjà publié des photos satellites montrant comment le tremblement de terre avait transformé la côte japonaise, rappelle le quotidien britannique.

 


Agrandir le plan

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :