Ce que veut le Royaume-Uni

 |   |  237  mots
Interview de lord malloch Brown, Secrétaire d'État britannique, chargé des négociations sur le G20.

Les désaccords entre Européens et Américains sur un nouveau plan de relance ne risquent-ils pas de bloquer les progrès du G20 ?

Il n'y aura pas d'annonce d'un grand plan de relance chiffré, mais les pays vont s'engager à continuer leur stimulus cette année, ainsi qu'en 2010, et à prendre toutes les mesures nécessaires pour relancer l'économie. De plus, la hausse des ressources du FMI [attendue le 2 avril, Ndlr] va aider les pays qui ne peuvent pas relancer l'économie par leurs propres moyens.

Sur le FMI, un accord est-il certain ?

Il peut toujours y avoir un problème de dernière minute, mais cela devrait être conclu. Il y aura une très forte hausse des ressources, au moins un doublement. En échange, la réforme des droits de vote ne peut pas être conclue d'ici au 2 avril : les Chinois et d'autres recevront l'engagement que la réforme sera faite d'ici à 2011. Tous les pays, y compris la Grande-Bretagne, devront accepter de renoncer à une partie de leurs droits de vote.

D'autres annonces concrètes sont-elles possibles ?

Les questions de commerce international ont pris beaucoup d'importance ces dernières semaines. Un package d'aides significatives pour les crédits à l'exportation, chiffré, sera annoncé. Mais plus que les milliards annoncés, c'est la cohérence des annonces qui compte. Il faut que tout se tienne, et que, dans leur ensemble, elles soient suffisamment fortes pour stupéfier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :