Elections européennes : les jeunes militants préparent le terrain malgré tout

 |   |  675  mots
Dans leur grande majorité, les jeunes des partis politiques se sentent pourtant fortement concernés par la politique européenne

Au-delà de la simple inscription sur les listes électorales, la participation des jeunes à la vie politique de l'Europe est-elle possible? Aujourd'hui, les députés français de l'hémicycle européen les plus jeunes sont respectivement Marine Le Pen (FN - 40 ans), Benoît Hamon (PSE - 41 ans) et Catherine Neris (PSE - 46 ans). Les plus âgés sont Philippe Morillon (ALDE - 73 ans), Michel Rocard (PSE - 78 ans) et Jean-Marie Le Pen (FN - 80 ans).

Dans leur grande majorité, les jeunes des partis politiques se sentent pourtant fortement concernés par la politique européenne. Tous préparent déjà les prochaines élections de juin 2009. Principale motivation de ces militants: influer sur les orientations des programmes et des listes électorales. Le jeu paraît encore ouvert: à l'heure actuelle, aucun parti n'a encore déterminé la composition définitive de ses listes ni ses programmes.

Pourtant, à l'instar de l'échelon national, les positions «éligibles» pour le scrutin européen sont fortement convoitées par ce que les jeunes appellent les "dinosaures». Bien que le nombre d'adhérents jeunes est un élément essentiel de la vie d'un parti, les appareils eux semblent toujours peu enclins à faire de la place à de nouveaux arrivants. Dans les couloirs de certains partis, certains jeunes et personnalités issues de la société civile seraient d'ailleurs tentés par la constitution de listes autonomes.

Traditionnellement peu mobilisatrices, les élections européennes n'en restent pas moins incontournables pour l'ensemble des associations politiques de jeunes. «L'Europe nous concerne davantage que les autres générations car elle représente l'avenir», indique par exemple Matthieu Guillemin, secrétaire général des Jeunes populaires (UMP). «Nous avons pour objectif politique qu'un maximum de jeunes soit présent sur les listes des européennes.» Pour François Guliana, des Jeunes démocrates (Modem), «il existe un décalage entre ce que veulent les jeunes de l'Europe et ce qu'ils perçoivent de celle-ci. Notre ambition est de répondre aux attentes concrètes des jeunes sur l'Europe et de porter un maximum de jeunes en position éligible.»

Dans le même sens, Cyrielle Chatelain, secrétaire fédérale des Jeunes verts, considère que «si le choix des listes n'est pas encore décidé, il y aura certainement des Jeunes verts sur les listes européennes.» Pour soutenir le principe du renouvellement générationnel de la politique au niveau européen, les Jeunes verts évoquent aussi «les travaux réguliers avec nos homologues des autres pays, au sein de la FYEG (Federation of Young European Greens).» Du côté du Mouvement des jeunes socialistes (MJS), on met également en avant la collaboration avec l'organisation des Jeunes socialistes européens (ECOSY). Antoine Detourné, président des MJS, note pour autant que «la plupart du temps, même lorsque les jeunes sont présents sur les listes, ils ne sont pas en position d'être élus».


Souvent réduits à occuper les «places du fond» des listes électorales, les militants des associations politiques de jeunes souhaitent peser sur les orientations des programmes des prochaines élections européennes. Evoquant la crise financière, Antoine Detourné (MJS) insiste sur la nécessité de mettre en ?uvre «un gouvernement européen sur l'économique de type fédéral». Il s'agit également, selon lui de mettre fin aux «débats anachroniques autour du traité de Lisbonne, car il faut maintenant un pas en avant vers plus de fédéralisme.»

A l'inverse, Loïc Le Marinier, directeur national du Front national de la jeunesse (FNJ), dénonce «l'eurodictature, illustrée par exemple par la remise en cause du non irlandais à Lisbonne ou du non français à la Constitution. L'Union européenne actuelle n'a rien à faire du peuple, nous demandons une Europe des peuples et des nations.»

Même si les spéculations vont aujourd'hui bon train, la plupart des partis devraient présenter leurs listes au premier trimestre 2009.

Les élections européennes se tiendront autour du 7 juin 2009 - les dates officielles ne sont pas encore fixées.

 

 


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

WWW.UNIONDESGENS.FR

CA VA SE SAVOIR ... GRACE A VOUS !

DITES LE... DITES LE à TOUT LE MONDE...

LE SCANDALE DU SALAIRE DES EURO-DÉPUTÉS :

ça va se savoir GRACE A VOUS TOUTES ET TOUS : ( cliquer ici : )

"LE SCANDALE DES SALAIRES DES DÉPUTÉS EUROPÉENS"

Les Députés européens se sont votés en "CATIMINI" en 2005 une sorte si j'ose dire de "RMI" commun de 7.000 euros ... ! alors qu'ils ne veulent pas faire de minimum commun à tous les citoyens européens !
Moi : Alain Mourguy : j'appelle cela un SCANDALE !

LIRE LE BLOG COMPLET : WWW.UNIONDESGENS.FR

NOUS AVONS DÉCIDÉS, NOUS UNION DES GENS UDG DE REVERSER LE SALAIRE DE TOUT ÉLU(E) EURO-DÉPUTÉ UDG à DES ASSOCIATIONS à BUT HUMANITAIRE OU CITOYEN DE LA RÉGION DE L'ÉLU,
AINSI VOUS TRANSFORMEREZ UN ACTE DIT "CIVIQUE" d' ALLER VOTER EN UN VRAI ACTE "SOCIAL"

C'EST LA 1ère FOIS QU'UN GOUPEMENT OSE PROPOSER CELA !
CERTAINS REVERSENT CERTES... MAIS à LEURS PARTIS !

IL NOUS MANQUE ENCORE QUELQUES CANDIDATS CITOYENS (surtout pas des "politiciens" ! ) pour remplir nos listes avant le 22 mai lisez nos propositions ci-dessous cela ne vous engage en rien !


PRENEZ JUSTE QUELQUES MINUTES ...et

WWW.UNIONDESGENS.FR

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :