Les socialistes européens muets sur la question du nouveau président de la Commission

 |   |  491  mots
Le Parti socialiste européen (PSE) n'a pas réussi à s'entendre sur un candidat potentiel au poste de président de la Commission européenne lors d'une réunion le 2 décembre à Madrid. La nouvelle première secrétaire du PS français y a fait sa première apparition.

Les socialistes et les sociaux démocrates de toute l?Europe se sont rassemblés à Madrid pour la présentation d?un manifeste commun en vue des élections européennes de 2009. Revigorée par les retombées de la crise financière, les délégués affichaient une telle confiance que les leaders du parti avaient prévu que le PSE serait le plus grand groupe au Parlement européen après les élections de juin. Le parti détient actuellement 215 sièges, contre 284 pour le groupe de centre droit du PPE-DE.

Toutefois, l?incapacité des socialistes à désigner un candidat pour la présidence de la future Commission 2009 a assombri les autres débats. En effet, si le PSE devait former une majorité au sein du nouveau Parlement, il détiendrait un droit de veto sur la composition de la nouvelle Commission.

Le président du PSE, Poul Nyrup Rasmussen, que la rumeur donnait auparavant candidat potentiel, a indiqué aux journalistes que le parti débattrait de cette question au cours de sa prochaine réunion de haut niveau en février 2009. Il a déclaré qu?il lui était impossible de donner une réponse claire avant février

Des socialistes en vue comme les premiers ministres José Luis Zapatero (Espagne) et José Socrates (Portugal) avaient semé le doute il y a quelques mois en affirmant leur soutien à un second mandat de José Manuel Barroso (PPE-DE), l?actuel président de la Commission.

Selon l?Union des fédéralistes européens (UFE) la décision de ne pas nommer un candidat socialiste au poste de président signifie que les socialistes ont en fait accepté la deuxième nomination de M. Barroso.

En privé, quelques délégués du PSE à Madrid ont exprimé leur consternation à EurActiv, indiquant que Barroso était considéré par un grand nombre de socialistes comme le président de la Commission le plus inefficace de toute l?histoire de l?UE (Union européenne). « C?est la raison pour laquelle il faut que nous présentions notre propre candidat pour offrir un choix de centre gauche viable pour les électeurs européens », ont-ils expliqué.

A noter la présence à Madrid de la toute nouvelle première secrétaire du Parti socialiste français, Martine Aubry. Acclamée par les représentants de la gauche européenne, la Française a déclaré : "ce n'est pas le marché qui doit diriger nos vies et la société, mais les hommes et femmes, avec un marché régulé, dans une société où chacun a accès aux droits fondamentaux", a-t-elle ajouté. L?enjeu des prochaines élections européennes étant, selon elle, de convaincre les Européens de la possibilité d?un « nouveau modèle » après l?échec de « la gouvernance mondiale libérale et du libéralisme financier».

Et le lien vers l?article source : http://www.euractiv.fr/priorites-de-lue-elections/article/socialistes-europeens-muets-question-nouveau-president-commission-001239

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Alors je m investi pour le parti socialiste:avez vous pensez a un certain MR sarkozy?Il fait bien de LA gauche tous comme vous?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ségolène, Ségolène, Ségolène.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :