Traité de Lisbonne : l'irlandais Brian Cowen poursuit sa tournée des capitales

 |   |  574  mots
En vue du sommet européen des 11 et 12 décembre, le Premier ministre irlandais Brian Cowen a entamé une série de visites de ses partenaires européens pour leur présenter les solutions irlandaises à la crise institutionnelle européenne. Il a déjeuné avec Nicolas Sarkozy vendredi 5 décembre.

Au cours de sa tournée, le Premier ministre irlandais se rend au Luxembourg, à Berlin, à Londres et à Paris. La semaine dernière, il a déjà effectué des visites en Finlande et en Suède.

S?exprimant à Berlin le 3 décembre après sa rencontre avec la chancelière allemande, Angela Merkel, Brian Cowen a indiqué qu?il espérait fortement que des éléments pour des solutions d?avenir pourraient être identifiés lors du sommet à Bruxelles.

Aucun détail n?a filtré des discussions, mais selon les observateurs, les autorités irlandaises, avant de se mettre d?accord sur la tenue d?un second vote sur le traité de Lisbonne, auront besoin de garanties. Leur souhait : s?assurer que l?Irlande pourra conserver un commissaire et que des déclarations seront ajoutées au traité afin que la politique du pays en matière d?impôts, d?avortement et de neutralité ne soit pas affectée.

Pas plus d'informations à l'issue de sa rencontre avec le président français, vendredi 5 décembre. "Aucune décision n'a été prise", a déclaré Brian Cowen à la sortie de son déjeuner, selon des propos rapportés par l'agence AP. "On a fait le point sur les progrès en cours", a-t-il simplement déclaré, expliquant que "la question du traité de Lisbonne sera à l'ordre du jour du conseil européen" des 11 et 12 décembre.

Mais les dirigeants de l?UE veulent également être sûrs que Brian Cowen proposera réellement une solution concrète d?avenir. En effet, il a déjà reporté une fois la décision de prendre un tel engagement. L?Irlande a promis lors du sommet européen des 19-20 juin qu?elle proposerait une sortie de crise lors de la rencontre du 15 octobre, ce qu?elle n?a finalement pas fait.

De son côté, le parlement irlandais a récemment ouvert la voie pour la reconduite d?un référendum sur le traité de Lisbonne après l?échec du 12 juin (EurActiv 28/11/08).

Il ne semble pas y avoir d?obstacle juridique à la tenue d?un nouveau référendum qui se concentrerait soit sur les mêmes questions que celui du 12 juin, soit sur une variante de celui-ci, a indiqué un rapport publié par un sous-comité se penchant sur l?avenir du pays au sein de l?UE.

Le gouvernement irlandais doit désormais annoncer s?il a l?intention d?organiser un second référendum, et si c?est le cas, donner une date et décider quelle sera la question précise à laquelle devront répondre les électeurs irlandais. Des pressions sont exercées sur Dublin pour que les autorités fournissent un calendrier et un processus pour la ratification du traité de Lisbonne.

Bien que l?approbation du texte au Parlement semble être une option juridiquement viable, le rapport des parlementaires rejette cette possibilité, la qualifiant de "politiquement indésirable". Le rapport propose également que la question posée aux électeurs inclue une mise en garde selon laquelle, en cas de rejet du traité, l?Irlande court le risque de s?écarter de l?Union, ce qui pourrait entraîner de sérieuses conséquences économiques.

Selon une enquête récente, les Irlandais pourraient approuver le traité de Lisbonne dans un nouveau référendum, à condition qu?un certain nombre de dispositions soient ajoutées au texte.


 

Site d'EurActiv.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le meilleur moyen d'obtenir un "oui" est de poser la question suivante:"Voulez vous reprendre votre indépendance?"
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On ne peut forcer l'Irlande à signer le traité de l'U.E, maintenant à L'Irlande de dire si oui ou non elle veut être intégrée pleinement à l'U.E, si oui le traité doit être signé si non elle quitte l'U.E et pert les avantages. Il faut en finir avec ce traité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :