François Bayrou : une Europe "au service de la défense des valeurs humaines"

 |   |  408  mots
A l'occasion de ses vœux, François Bayrou, président du Mouvement démocrate, a abordé, mardi 6 janvier, la nécessité d'une Europe forte pour surmonter les crises et le rendez-vous des élections européennes de juin.

Pendant près de trente minutes, François Bayrou a évoqué tous types de sujets avant de terminer son discours par l'Europe. Cette identité politique pro-européenne, revendiquée par le centre en France, a fait l'objet d'une page et demi dans un discours de neuf pages, prononcé par le leader du MoDem à l'occasion de ses v?ux à la presse, mardi 6 janvier.

Evoquant tout d'abord le rôle de l'Europe dans la crise financière, le leader centriste à insisté sur la nécessité d'une réponse commune. "L'effort de relance devrait prendre la seule dimension appropriée: la dimension européenne." Comment? Grâce, entre autre, à un grand emprunt européen, de l'ordre de 3% du PIB. "Ce serait un signe de solidarité très important que l'Eurogroupe soutienne ainsi les pays d'Europe les plus fragiles", a-t-il précisé. Il a également souligné le rôle protecteur joué par l'euro pour les économies des pays ayant adopté la monnaie unique.

François Bayrou est également revenu sur les événements de Gaza et le conflit gazier entre la Russie et l'Ukraine. Là encore, il voit l'Europe comme la seule possibilité pour ses Etats membres de mener une action effective et autonome sur la scène internationale. "Il est donc une condition, et une seule pour qu'on puisse entretenir l'espoir que les choses changent. Et cette condition, c'est l'Europe", a-t-il déclaré, avant d'ajouter: "elle dispose des capacités requises, ne lui manque que la volonté politique."

Cette volonté politique, François Bayrou entend bien l'affirmer lors des élections européennes à venir autour d'un projet "au service de la défense des valeurs humaines" et non pas "focalisé sur l'économie". Avec un seul objectif: que l'Union européenne aujourd'hui qualifiée de "lointaine, incompréhensible", parlant "une langue pour initiés" soit "reconnue et redevienne aimée des peuples qui la composent".

Le parti présentera des listes autonomes dans toutes les circonscriptions électorales. Plus de 600 candidats se sont portés volontaires pour y figurer. Le MoDem présentera ses listes le 8 février, à l'occasion d'une conférence nationale.

Aux questions des journalistes sur un éventuel rapprochement avec le Parti radical de gauche, le président du Mouvement démocrate a annoncé qu'il rencontrerait son président, Jean-Michel Baylet, dans le courant du mois de janvier tout en précisant que le préalable à toute alliance serait "d'accepter les chances et les risques de l'indépendance".

 

 

 

Site d'EurActiv.fr

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quiconque , dans les années 50 , a vu Coventry,Londres , Dresde , Hamburg , Saint Nazaire,Lorient,LeHavre,La Ruhrgebiet et autres lieux martyrisés par la barbarie ne devraient être qu'humanistes et défendre l'unité de l'Europe , hélas nous n'avons sans doute pas su suffisamment le clamer et la construire au delà de la certes nécessaire mais insuffisante union économique;Monsieur Bayrou courage et assertivité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :