Jean-François Kahn veut "virer Barroso" de la Commission européenne

La tête de liste MoDem de la région grand Est affirme que l'un de ses objectifs est l'éviction de l'actuel président de l'exécutif européen. Mais il se refuse à avancer le nom d'un candidat alternatif.

3 mn

"Il faut arriver à tuer cette idée que l?élection européenne est une élection où l?on ne parle que d?Europe.» Jean-François Kahn a fait état, mardi 24 janvier à Paris, de l?avancée de sa campagne pour les européennes. La tête de liste MoDem dans le grand Est a ainsi affirmé que le parlement européen s?occupait aussi bien de politique internationale, en votant des résolutions sur le Tibet ou sur l?Irak, qu?en se penchant sur des dossiers techniques.

Pour le fondateur du magazine Marianne, c?est d?ailleurs l'une des clés pour intéresser les électeurs à l?Europe. "Partout où nous allons, les salles sont pleines", explique-t-il. Avant d?affirmer être "le seul en France" à faire campagne "sur le terrain" depuis un mois. Il a toutefois concédé à un journaliste que les candidats d?Europe Ecologie organisent eux aussi des réunions publiques en région.

Sur le plan européen, il a notamment repris l'idée de la création d?un emprunt qui serait déployé "au moins au niveau de la zone euro". "Comme en temps de guerre", les citoyens pourraient ainsi prêter à l?Etat, mais selon un taux variable fonction des revenus du prêteur. Les "classes moyennes bénéficieraient d?un taux à 5%, alors que les plus riches seraient à 2%", a-t-il expliqué. Il a également indiqué qu?une fois élu, il chercherait à travailler au sein des commissions "Affaires étrangères" et "Culture et éducation".

PPE et PSE renvoyés dos à dos

Jean-François Kahn en a profité pour aborder les problèmes franco-français, consacrant ainsi une large part de son intervention à Nicolas Sarkozy et aux méfaits de sa politique. En ligne de mire: les médias victimes d?une "poutinisation de l?information". Il a également donné quelques pistes pour résoudre la crise économique comme la constitution d?une "holding publique" dotée d?un budget de 200 milliards d?euros.

Mais l'une des priorités du candidat se situe sur un autre plan: "nous voulons virer Barroso", a-t-il affirmé, soulignant que le président de la Commission était le symbole de l?"ultralibéralisme", "le soutien à l?Amérique de Bush" et à "la guerre en Irak". Pas question, en revanche, d?évoquer le moindre nom d?un candidat alternatif à l?ancien Premier ministre portugais. "Il serait très prétentieux d?avancer un nom", a ainsi estimé l?ancien journaliste. "On ne sait pas encore quelle sera la majorité au parlement européen", a-t-il fait observer, soulignant que la question dépendait surtout des gouvernements nationaux.

"Il y a un an, je vous aurais suggéré le nom de Bronislaw Geremek", a-t-il ajouté. Mais, depuis, l?eurodéputé polonais et ancienne figure du mouvement anticommuniste Solidarnosk dans les années 1980 a trouvé la mort dans un accident de voiture.

Il a renvoyé dos à dos l?UMP et le PPE d?une part et le PS et le PSE d?autre part. "Ils sont porteurs d?un système qui a fait faillite", a-t-il estimé, en désignant l?adhésion de la droite au libéralisme et la défense du socialisme, puis du libéralisme par la gauche.

Quant à l?ADLE, groupe parlementaire européen auquel le MoDem est affilié, il a admis que ses membres, dont les libéraux allemands, ne défendaient pas le même modèle de société que le sien. "Mais il faut bien être dans un groupe", a-t-il estimé.

 

(Ecouter l'intégralité du débat, proposé par Euradionantes)


Site d'EurActiv. fr
 

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
comment encore mettre en TV un gâteux en route pour le prochain EMS !!!!!!!!!!!!!

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Les "classes moyennes bénéficieraient d?un taux à 5%, alors que les plus riches seraient à 2%" il faudra m'expliquer pourquoi les riches preteraient leur argent dans ces conditions...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Les "classes moyennes bénéficieraient d?un taux à 5%, alors que les plus riches seraient à 2%" il faudra m'expliquer pourquoi les riches preteraient leur argent dans ces conditions...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Faudrait savoir de quoi il parle ce vieux gâteux...rien de mieux que son super chef ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
son surnom c'est Joe le Démago non ? faut qu'il m'explique ce qu'est un riche et qu'ensuite il me dise pourquoi il il gagneraient moins à preter. En plus s'il arrive à trouver un dindon qui prete à 2% ben faut me le présenter on fait repas entre amis...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Qui peut encore prendre au sérieux un journaliste aussi peu digne de considération que M.Kahn ?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Virer Barroso ça vient aussi des écolos, Dany Cohn Bendit en a parlé partout y'a moins de 10 jours, et François Hollande a répondu "Chiche" sur son blog ! Alors JFK, on pompe comme un vulgaire Barnier ? "(...) Avant d?affirmer être "le seul en Fran...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
ADLE: groupe libéral "il faut bien etre dans un groupe............" ni droite , ni gauche ???!

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Cet article montre la pertinence de la campagne d'Europe Écologie pour 3 raisons : - Oui, Europe Écologie fait de nombreuses rencontres et réunions publics sur le terrain dans nos campagnes...depuis plus d'un mois ! Je n'ai pas encore vu le bout du n...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Il faut avouer que Barroso incarne la mollesse de l'Europe, le consensus mou, toujours d'accord avec tout, et un certain ronronnement statique.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Allons y gaiment : JFK est un irresponsable car il transpose ses attentes nationales sur l'Europe. Or, l'Europe n'est pas un pays, c'est une structure juridique de coopération. Si JFK était honnête et clair, il verrait que l'Europe n'a pas besoin de ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
D'accord avec JFK : Il faut virer Baroso, le meilleur copain de Sarko comme par hasard. Un suiveur, pasun leader, ce qui arrange les lobbies à Bruxelles. Tout le respect pour M. Khan qui a souvent vu juste dans ses analyses politiques et économiques...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Barroso y en a plus que marre ! Et d'autre l'ont compris depuis longtemps ! Voir : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20090316.OBS8966/cohnbendit_lance_une_alliance_antibarroso.html?idfx=RSS_notr&xtor=RSS-17 Qu'on m'explique comment...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
combien de fois faudra -il dire que barosso 'N'EST QUE LE PORTE PAROLE DE LA COMMISSION EUROPEENE ET QUE SI IL EST VIRE UN AUTRE DE LA MEME IDEOLOGIE LE REMPLACERA LES LIBERAUX SONT ULTRA MAJORITAIRES CE N'EST RIEN D'AUTRE QU'UN PORTE PAROLE UN PORTE...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
@fred et antho: la volonté de virer Barroso est exprimée depuis bien longtemps au Modem, à mon souvenir, il en a déjà été question à l'université de rentrée du Modem en ... septembre 2008. alors l'antériorité de 10 jours! de Cohn-Bendit, ne me semble...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
En effet, Mr Barroso ca suffit. Bye bye

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
C'est très bien de parler des paradis fiscaux, de l'Europe et de donner des leçons, mais je me souviens de l'appartement de la ville de Paris que Mr Khan occupait à des tarifs imbattables ( les mêmes que celui de Juppé). Quand on lui a demandé s'il...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Jean-François Kahn à l'hospice!!!

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Ce n'est pas JFK qui a raison,mais Besancenot . Barroso n'est que le mandataire désarticulé de ses mandataires qui font les maquignons antagonistes de populations interdites de référendum sur le foirail où on les entasse .

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Quel bavard ce Jean François. Une véritable éolienne.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
On n' y comprend plus rien ! Comment le MODEM,même par la voix de JF Khan, voudrait il chasser son maître à penser de cette Europe libérale dont, les Français ont dit ,par référendum,qu'ils ne voulaient pas?Fabius ,où es tu réveille toi!

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Barroso est le symbole de ce système qui ne veut ni fédéralisme ni contrôle démocratique. C'est le chienchien des états et des multinationales. Il faut qu'il parte! Et au delà de ça, il faut que le chef du gouvernement européen (ce qu'est la commissi...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.