Le plus grand terminal GNL d'Europe ouvre au Royaume-Uni

 |   |  439  mots
Le plus grand terminal européen pour navires-citernes géants de gaz naturel liquéfié (GNL) est officiellement ouvert depuis le 12 mai au Pays de Galles, avec en toile de fond des ressources abondantes et une demande faible.

Ce terminal GNL est une "joint venture" entre la société Exxon Mobil, State Run Qatar Petroleum et la société française Total. Il peut pomper du gaz dans les réseaux nationaux à hauteur de 11 milliards de m3 par an et sera en mesure d'approvisionner 21 milliards de m3 par an en gaz lorsque la seconde phase du projet sera achevée. Les cinq dernières réserves de stockage seront en service à la fin de l'année 2009, a indiqué le chef de projet, Daniel Wieczynski, le 12 mai.

"La mise sur le marché des usines a été faite", a-t-il précisé aux journalistes lors de l'inauguration du terminal dans le sud du Pays de Galles, à laquelle ont assisté l'émir du Qatar et la reine Elisabeth II.

Deux usines de stockage, chacune de la taille de la salle de concert Albert-Hall à Londres, sont déjà opérationnelles. La troisième devrait entrer en service au mois de juin, la quatrième en octobre et la dernière avant la fin de l'année, a ajouté Daniel Wieczynski.

Le gaz naturel liquéfié est considéré comme le carburant du futur car contrairement au gaz transporté par pipeline, il peut être envoyé partout dans le monde. Mais les infrastructures requises coûtent très chères et la demande à chuté de manière significative à cause de la crise économique.

Le directeur général de Qatargaz, Faisal Mohammed Al-Suwaidi, a indiqué que la consommation de gaz devrait reprendre début 2010.

"La demande a chuté et la production augmente, ce qui va mettre la pression sur les prix. Mais nous avons planifié ces projets à des prix inférieurs à ceux du marché actuel", a-t-il précisé.

La demande annuelle en gaz de la Grande-Bretagne représente environ 100 milliards de m3, selon les chiffres fournis par le fournisseur de gaz et d'électricité britannique Centrica.

Après la chute de la production britannique en gaz et en pétrole dans la mer du Nord, environ la moitié des besoins de cette année devraient être pourvus par le biais des importations. D'ici 2017, le GNL devrait fournir environ 30% de l'approvisionnement total des Britanniques.

Le gaz naturel liquéfié est l'une des sources d'énergie qui croît le plus rapidement dans le monde. La demande globale en GNL devrait atteindre approximativement 470 milliards de tonnes par an d'ici 2030, ce qui représente une croissance de 200% depuis 2005.

Le terminal de South Hook au Pays de Galles représente une avancée technologique et augmente les réserves de gaz naturel brûlant plus proprement disponible au Royaume-Uni et dans le reste du monde.

 

 

Site d'EurActiv.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Malheureusement, c'est toujours chez le voisin qu'on fait ce genre d'opération. Mais que fait donc notre président bien-aimé (pas encore)?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :