Les syndicats désunis face aux mutations du secteur postal

 |   |  450  mots
Les syndicats de postiers continuent d'osciller entre volonté de conciliation et remise en cause intégrale du projet de loi modifiant le statut de La Poste. La directive européenne relative à l'ouverture à la concurrence des services postaux doit pourtant être transposée.

Le changement de statut de La Poste a ravivé le brasier des divisions syndicales. Les cinq organisations de postiers s'opposent au point de constituer deux fronts : CFDT, CGT d?un côté, CFTC, FO et SUD de l?autre. Aucun communiqué commun n?a pu être rédigé, car les premiers s?inscrivent dans une stratégie de conciliation, pendant que les autres "rejettent le texte en l?état", ainsi que l?indique Jean-Luc Jacques, président de la CFTC Poste.

"Au vu des choix politiques du gouvernement, le projet de loi conduit inévitablement à la casse du service public [?] nous rejetons donc la privatisation sous toutes ses formes, quels que soient les textes", martèle Yolande Gaffié, membre du secrétariat fédéral de la CGT Poste, interrogée par EurActiv.fr. Pourtant, en raison de la position commune actée en avril 2008 et permettant une meilleure représentativité des syndicats, la CGT s?est finalement rangée aux côtés de la CFDT, qui souhaite ouvrir les négociations avec le gouvernement.

"Il faut de toute manière un projet de loi pour pouvoir transposer la directive européenne", argue Nadine Capdeboscq, déléguée CFDT. "On veut se mettre en position de dire ce qu?on voudrait changer", poursuit-elle. Pour la déléguée syndicale, le n?ud du problème ne porterait pas tant sur le changement de statut, qui permettrait selon elle d?améliorer la situation financière de la Poste, mais sur "le financement, les garanties statutaires, notamment des postiers, et sur la capacité de La Poste à diversifier ses activités pour être plus compétitive", conclut-elle.

Le débat continuera de faire rage tout l?été. La CFTC a d?ores et déjà prévu d?adresser un courrier aux parlementaires ainsi qu?aux conseillers régionaux et généraux. Le 3 juillet, le Comité technique paritaire, qui réunit des représentants de La Poste et du personnel examinera le projet de loi. Une nouvelle rencontre intersyndicale, prévue fin août, permettra de définir une stratégie d?action pour le mois de septembre, avant que le texte ne soit soumis au parlement cet automne.

Le projet de loi, présenté mardi 16 juin par Luc Chatel, secrétaire d?Etat à l?Industrie, confère à la Poste un statut de société anonyme. Cette évolution s?inscrit dans le processus d?ouverture des services postaux porté par la directive européenne de 2008.

 

Prochaines étapes
16 juin : présentation du projet de loi de transposition par le gouvernement
3 juillet : réunion du comité technique paritaire
Automne : examen du projet de loi par le parlement

 

Site d'EurActiv.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En définitive, le vrai problème est-il la "casse" du service public ou la sauvegarde des garanties statutaires ?
Que ceux qui ont le courage de répondre lèvent le doigt.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :