Bruxelles peaufine sa stratégie pour 2020

 |   |  636  mots
Une consultation sur la stratégie de Lisbonne post-2010 sera lancée le 24 novembre. La proposition finale de la Commission est attendue en janvier 2010.

Cette nouvelle stratégie doit remplacer l?Agenda de Lisbonne pour la croissance et l?emploi, un programme clé de l?UE adopté dans la capitale portugaise en 2000 et qui expire en 2010. Les dirigeants européens devraient avoir adopté la stratégie révisée d?ici mars 2010.

Le document de consultation qui sera présenté le 24 novembre, et dont EurActiv a obtenu une copie, prend comme point de départ les crises financières et économiques. Selon le texte, la première mission de l?UE dans les années à venir sera de sortir de la récession. Les problèmes existant encore dans le système financier doivent être résolus rapidement afin d?augmenter le potentiel de croissance de l?UE, explique le document. L?accès au crédit et l?efficacité de la supervision des marchés financiers seront cruciaux pour la reprise.

Le porte-parole de la Commission, Mark English, a déclaré qu?il n?y aurait pas de propositions détaillées issues du document de discussion, l?exécutif européen agissant toujours sous un statut intérimaire, la nouvelle équipe prenant ses fonction en janvier 2010. "Vous savez que la situation institutionnelle a été très incertaine", a expliqué Mark English à EurActiv, se référant aux retards pris par la ratification du traité de Lisbonne. "Nous ne sommes pas pour l?instant en position de faire des propositions concrètes", a-t-il ajouté.

Stratégie de sortie

Néanmoins, le document de la Commission liste d?ores et déjà une série de défis importants à relever. En premier lieu, il s?agira de trouver un équilibre entre, d'une part, le besoin existant de soutien fiscal pour la croissance économique sur le court terme, et, d'autre part, le besoin de restaurer des finances publiques saines et la stabilité macroéconomique sur le long terme, met en garde la Commission.

Le pacte de stabilité et de croissance, qui limite les déficits publics des Etats membres à 3% du produit intérieur brut (PIB), jouera un rôle important en matière de retour vers des niveaux de croissance durable, souligne l?exécutif européen. Bien que l?actuel projet ne donne aucune indication quant au calendrier des réformes, la stratégie pour 2020 est donc considérée comme la stratégie de sortie de la crise économique de l?UE.

Les Etats membres vont devoir rediriger leurs dépenses publiques vers les objectifs thématiques de l?UE 2020, afin que les investissements nécessaires pour l?avenir de l?Europe soient réalisés, explique la Commission. Elle ajoute qu?il est possible d?investir dans la croissance durable malgré l?état actuel des finances publiques.

Contrôle ferme des Etats membres de l?UE

La nouvelle stratégie place les Etats membres en position de contrôle de l?agenda : le Conseil européen devrait fixer un petit nombre d?objectifs prioritaires et définir les actions politiques correspondantes devant être mises en ?uvre au plan européen en partenariat avec les Etats membres. Le pilier central de la nouvelle stratégie devrait être le Conseil européen. Cet organe assure l?intégration des politiques et gère l?interdépendance entre les Etats membres et l?UE.
Pour chaque objectif, les Etats membres fixeront leurs buts individuels pour cinq ans, en accord avec leurs situations nationales. La Commission souhaiterait surveiller cette mise en ?uvre chaque année, avec une révision à la fois thématique et par pays.

Le parlement européen pourrait aussi jouer un rôle plus important en exprimant ses opinions sur la stratégie de 2020 avant mars 2010, ajoute la Commission.


Lire la suite de "Bruxelles peaufine sa stratégie pour 2020"
 

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec notre partenaire EurActiv.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :