Réseaux intelligents : l'industrie électrique veut un modèle de financement

 |   |  621  mots
"Le développement des réseaux intelligents aura besoin d'un changement du modèle de financement de la distribution électrique", ont déclaré les représentants du secteur le 26 novembre. La pratique actuelle se concentre trop essentiellement sur la réduction des coûts.

Les exigences de réduction des coûts d?un côté et les besoins d?investissements dans les réseaux électriques intelligents pour réduire le CO2 de l?autre créent pour les gestionnaires de réseaux de distribution d?électricité un modèle économique difficile à satisfaire. C?est la conclusion de la conférence organisée à Bruxelles par l'Association de l'industrie de l'électricité Eurelectric.

Les intervenants se sont accordés pour dire que les incitations offertes aux dirigeants de firmes par les autorités devront permettre de passer de l'amélioration du rendement à la durabilité.

Les réseaux électriques intelligents utilisent la technologie numérique. Cela permet la gestion en temps réel des réseaux et des flux bidirectionnels, et cela facilite l'intégration des sources renouvelables intermittentes. La première étape est celle des compteurs électriques intelligents, qui donnent aux consommateurs une information sans cesse actualisée sur leur consommation d'énergie.

"Nos autorités n?ont pas de vision intégrée. Ils sont tous économistes et se concentrent uniquement sur l'efficacité", a déclaré Jan Peters, directeur de la gestion d'actifs à Enexis, compagnie d'électricité néerlandaise.

Révolution

Il faudra moderniser de manière significative les réseaux d?électricité en Europe au cours des prochaines années si l?on veut s?adapter à la demande croissante. "Dans un même temps, il ne faudra pas manquer l?occasion de numériser ces grilles", ont précisé les intervenants.

L?industrie de l'électricité craint de finir par devoir payer l?ensemble des investissements sans recevoir en retour un rendement raisonnable.

Selon le secrétaire général d?Eurelectric, Hans ten Berge, "bien que les opérateurs de réseau de distribution aient toujours été en charge de l?innovation, ils ne reçoivent que très rarement le bénéfice des réductions de CO2". "Les gestionnaires de réseaux ne négocient pas de droits d'émissions, ils ne s?octroient pas non plus le rendement de l'investissement des énergies renouvelables", a-t-il expliqué.

Le passage aux réseaux intelligents ne représentent rien de moins qu'une révolution dans la distribution d'électricité, mais ce n'est pas la priorité immédiate pour l'industrie. Plusieurs gestionnaires des réseaux dans différents pays de l'UE ont indiqué que l'ancienne logique ? qui consiste à investir dans l'efficacité ? sera encore la règle dans les cinq prochaines années. Ils ont toutefois indiqué que leur entreprise allait commencer à investir dans l'intégration des énergies renouvelables et des compteurs intelligents dans les cinq années suivantes.

Les consommateurs paieront la facture

En Espagne, le gouvernement s'est fixé comme obligation le déploiement de compteurs électriques intelligents d'ici 2018. Les gestionnaires de réseau ont estimé à 1 milliard d?euros le montant qui devra être investi au cours des dix prochaines années.

"Les compteurs ne seront pas pour autant gratuits pour le consommateur", a précisé Antonio Espinosa de los Monteros, de l'entreprise espagnole d'électricité Iberdrola. Celui-ci devra payer environ 70% du prix de location. Le reste servira à mettre en place un nouveau système de gestion. La prise en charge reviendra aux autorités.

Néanmoins, les compteurs intelligents permettront aux ménages de jouer un rôle plus actif dans le secteur énergétique. Ils ne seront pas seulement en mesure de contrôler leur consommation d'énergie, mais aussi, grâce aux réseaux bidirectionnels, de vendre l?énergie qu?ils produisent sur place à partir de sources renouvelables en la renvoyant sur le réseau.

Lire la suite de l'article Réseaux intelligents : l?industrie électrique veut un modèle de financement

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec notre partenaire EurActiv.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :