La désignation des deux députés européens supplémentaires s'obscurcit

 |   |  495  mots
Après la décision du PS de ne présenter aucun candidat pour les deux sièges supplémentaires au parlement européen, la place est libre pour les Verts. Officiellement, ceux-ci réfutent cependant l'idée de participer à ce qu'ils considèrent être une "mascarade".

"En tout état de cause nous ne présenterons pas de candidat la semaine prochaine". Lors de ses v?ux à la presse mercredi 6 janvier, le président du groupe socialiste à l?Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault, a été clair : il n?y aura pas de socialiste parmi les deux députés français supplémentaires envoyés au parlement européen. Ils doivent être désignés, mercredi 13 janvier, par un vote des députés à l'Assemblée nationale.

L?entrée en vigueur du traité de Lisbonne prévoit l?octroi de deux députés européens supplémentaires à la France. Dans une lettre envoyée lundi 30 novembre au président du Palais Bourbon, le Premier ministre demande à Bernard Accoyer de "faire procéder dans les plus brefs délais à cette désignation par l?Assemblée nationale".

Un député doit être issu d?"un groupe de la majorité" et l?autre d?"un groupe de l?opposition", énonce François Fillon. Une disposition prise "pour éviter toute polémique inutile", précise-t-il.

Ce souhait du Premier ministre de proposer un panachage droite-gauche ne repose sur rien d'autre qu'une bonne volonté politique. Quoi qu?il en soit, il a provoqué la colère des Verts, qui ont quasiment obtenu le même score que le PS aux élections européennes, mais dont le nombre de députés à l?Assemblée nationale est bien inférieur.

La décision du PS de ne présenter aucun parlementaire laisse une place pour le groupe de la Gauche démocrate et républicaine constitué notamment par les Verts et les communistes. Selon l'édition du 6 janvier du Canard enchaîné, le PS aurait choisi de faire un cadeau aux Verts avant le scrutin de mars prochain. Le député Yves Cochet pourrait bénéficier de ce désistement. "A la veille des élections régionales, cela aurait été une connerie d'imposer l'un des nôtres. Cela aurait donné un argument aux Verts pour nous taper dessus", indique Jean-Marc Ayrault cité par l'hebdomadaire.

Retrait du vote

Interrogé par EurActiv.fr, le bureau d'Yves Cochet renvoie à la réunion de groupe du mardi 12 janvier et dénonce le flou de la procédure. Le groupe de la Gauche démocrate et républicaine (communiste) dans lequel siègent les Verts semblait encore, le 7 janvier, décidé à ne présenter aucun candidat.

Dans une lettre envoyée le 1er décembre au président de l?Assemblée nationale, les parlementaires Verts et communistes critiquaient la méthode employée pour désigner les deux parlementaires. Sans réponse de Bernard Accoyer, ils ont envoyé un nouveau courrier(notamment signé d'Yves Cochet), le 6 janvier, indiquant qu?ils ne présenteraient aucun candidat et demandaient le retrait du vote.

Lire la suite de l'article La désignation des deux eurodéputés supplémentaires s?obscurcit

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec notre partenaire EurActiv.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :