Divergences sur le renforcement de la gouvernance économique de l'UE

Deux semaines avant le Conseil européen extraordinaire de février, les dirigeants de l'UE pointent les divergences entre les Etats membres sur la réforme de la gouvernance économique. En France, la gauche boycotte la conférence nationale sur les déficits.

"On doit encore trouver un consensus sur le processus de gouvernance économique", a déclaré le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, le 27 janvier, à l?issue d?une rencontre avec le président de l?Eurogroupe, le luxembourgeois Jean-Claude Juncker. Des termes diplomatiques pour masquer les nombreuses divergences qui opposent les Etats membres sur le degré de contrainte dans la coordination des politiques économiques. Le débat sur le renforcement de la gouvernance économique est au programme du Conseil européen extraordinaire du 11 février prochain.

Dans une interview accordée le même jour au quotidien Les Echos, Jean-Claude Juncker a exprimé clairement les réticences de l'Allemagne: "l?Allemagne conteste l?idée même d?une coopération plus élaborée entre pays partageant la même monnaie, même si les décisions économiques des uns ont immédiatement un impact sur les économies des autres."

Le renforcement de la gouvernance économique de la zone euro fait partie des revendications françaises depuis l?élection de Nicolas Sarkozy. Regrettant d?ailleurs que les deux pays lui fassent parfois "porter le chapeau" de leurs oppositions, Jean-Claude Juncker insiste sur l?importance d'un dialogue entre Paris et Berlin sur la gouvernance économique. Une discussion "que leurs dirigeants font parfois semblant d?avoir entamé, mais qu?ils n?ont pas vraiment approfondi", ajoute le Premier ministre.

 


Lire la suite de l'article Divergences entre les Etats membres sur le renforcement de la gouvernance économique de l'UE

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec notre partenaire EurActiv.fr

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.