Mercedes Bresso (Comité des régions) : "des fonds supplémentaires doivent être disponibles pour la stratégie UE 2020"

 |   |  757  mots
La nouvelle présidente du Comité des régions, Mercedes Bresso, demande que la stratégie UE 2020 dispose de fonds distincts de ceux de la politique de cohésion.

Le Comité des régions a lancé une vaste consultation auprès des collectivités territoriales sur la stratégie UE 2020. Comment peuvent-elles concrètement, selon vous, être prises en compte par cette stratégie ?

Nous avions un réseau de suivi de la réalisation de la stratégie de Lisbonne. Nous allons l?utiliser dans la mise en ?uvre de la stratégie UE 2020. Dans cette phase de mise au point, nous avons lancé une consultation pour recueillir les propositions des membres de ce réseau. Les réponses seront utilisées pour nourrir notre débat des 14 et 15 avril en plénière, puis pour le courrier que j'enverrai au Conseil européen. Car comme la décision finale des gouvernements nationaux est prévue en juin, nous n?aurons pas le temps de formuler un avis d?initiative.

Quels sont les grands principes sur lesquels doit, selon vous, reposer cette stratégie UE 2020, notamment par rapport aux régions ?

La stratégie de Lisbonne n?impliquait pas directement les régions et les collectivités locales. Pour réussir, nous pensons que le nouveau projet de l?UE doit s?enraciner dans les régions et les communes, qui sont les artisans de sa réalisation. Par exemple, face au changement climatique, nous avons déjà un Pacte signé par plus de 1200 maires. Il sera étendu aux régions qui s?engagent dans une stratégie de développement durable et d?économie verte. Nous pensons que des ressources doivent y être dédiées et que la stratégie commune européenne doit s?appuyer sur les collectivités locales et les régions, qui gèrent tous les fonds européens. C?est inévitable.

Pour le moment, le problème des ressources financières se pose. Le débat doit aussi clarifier ce délicat sujet. En effet, aucun fonds spécifique n?avait été prévu pour la stratégie de Lisbonne et on a ensuite dû ajuster la programmation des fonds structurels. Aujourd'hui, il est évident qu'on ne peut pas confondre la stratégie UE 2020, qui est un projet de long terme, avec la politique de cohésion. Celle-ci a d?autres objectifs. Les deux peuvent converger, avoir des ambitions communes, mais ce n?est pas la même chose. Des fonds supplémentaires doivent être disponibles pour UE 2020.

De quelle façon, selon vous, le contrôle de la mise en ?uvre de la future stratégie de l'UE 2020 pourrait s?exercer pour être efficace ?

Nous avons à peine commencé à y réfléchir. Je pense cependant que l?expérience acquise avec les fonds structurels et la Pac montre que nous disposons d'une certaine capacité de suivi. Si nous évitons d?avoir une stratégie ?littéraire? et que des fonds sont attribués à des grands axes de financement et d'objectif, ce ne sera pas difficile de contrôler. Il faut des indicateurs, surtout dans le domaine de la lutte contre le changement climatique. À côté des indicateurs environnementaux, des indicateurs sociaux pourraient être associés au PIB. Ceci permettrait de mieux évaluer l'impact et les progrès dans l?utilisation des fonds.

Je vous le dis sur la base de mon expérience personnelle, ayant longtemps travaillé sur le sujet, alors que le Comité des régions n?a pas encore pris officiellement position. Si les administrations publiques savent très bien contrôler si l?argent a été effectivement dépensé, elles n?ont pas d?instruments pour vérifier la réalisation de la stratégie. Il faut donc ajouter des indicateurs à côté du PIB, afin de savoir si l?ensemble des actions menées permettent progressivement d?atteindre les objectifs.

Cela peut se traduire par un nombre limité d?indicateurs de performance globale. Dans la mesure où les régions sont les unités de base pour la programmation et la mise en ?uvre des politiques, c?est à partir du PIB régional que la planification est faite. C'est donc une occasion à ne pas manquer pour mettre en ?uvre les indicateurs de qualité de la vie et de qualité de l?environnement si souvent évoqués mais jamais encore vraiment utilisés.

Si l?objectif est de mesurer l?évolution progressive vers une société plus juste et plus attentive à l?environnement, alors cela devient possible.

Lire la suite de l'article Mercedes Bresso : "des fonds supplémentaires doivent être disponibles pour UE 2020"

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec notre partenaire EurActiv.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :