En Europe, le secteur bancaire sort de la crise

La Commission a publié, le 27 mai 2010, son tableau de bord de printemps dressant un bilan de l'utilisation des aides d'Etat. La principale conclusion est la réduction du lien de dépendance des établissements bancaires à ces aides d'urgence accordées sous forme de garanties et de recapitalisations publiques.

La Commission a publié, le 27 mai 2010, son tableau de bord de printemps dressant un bilan de l'utilisation des aides d'Etat. La principale conclusion est la réduction du lien de dépendance des établissements bancaires à ces aides d'urgence accordées sous forme de garanties et de recapitalisations publiques.

Un signe de sortie de crise, s'il en est, pour ce secteur. Le commissaire à la Concurrence Joaquín Almunia, a d'ailleurs déclaré à ce propos, "la régression du recours aux garanties d'État constitue un indicateur préliminaire encourageant d'une amorce de retour à des conditions normales de marché pour le secteur financier. Les États membres soutiennent fermement la stratégie de la Commission visant à éliminer progressivement les mesures de soutien".

En pleine crise économique, entre octobre 2008 et juillet 2009, les aides d'Etat au secteur bancaire ont été autorisées par la Commission européenne pour un volume maximal de 4 131,1 milliards d'euros, afin d'endiguer les effets de la crise touchant ce secteur.

Selon le rapport de la Commission, les banques n'auraient pas utilisé l'intégralité des fonds garantis. Le recours effectif à cet argent et aux mesures de recapitalisation disponibles correspond à un total de 1 235,2 milliards d'euros, note le texte.

Directeur-adjoint du CEPII, l'économiste Gunther Capelle-Blancard rappelle que si aujourd'hui la Commission reconnaît le bienfait des aides au secteur financier, sa position n'était pas tout à fait la même au plus fort de la crise. En septembre 2008, "la Commission n'avait pas pris la mesure de la gravité de la crise", estime-t-il. A l'époque, elle se souciait beaucoup plus des problèmes de concurrence déloyale entre Etats, générés par les aides d'Etat." L'urgence passée, il faut désormais faire attention à ce que les Etats n'aident pas les banques de façon déloyale", reconnait-il.

Lire la suite de l'article : Le secteur bancaire sort de la crise

Retrouvez toutes les informations économiques avec notre partenaire EurActiv.fr

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.