L'Assemblée nationale adopte le mécanisme européen de stabilisation

 |   |  248  mots
La France mobilisera 111 milliards d'euros.

Les députés ont validé, lundi 31 mai, la participation de la France au

mécanisme européen de stabilisation

, arrêté le 9 mai par les dirigeants européens. La France prendra ainsi sa part de la garantie, proportionnellement à sa participation dans le capital de la Banque centrale européenne (BCE), et sera prête à mobiliser 111 milliards d'euros. Cette somme s'intégrera dans le dispositif plus vaste de 750 milliards d'euros.

La grande majorité des élus se sont montrés favorables au texte. En votant cette loi, les députés n'ont pas modifié l'équilibre des finances publiques, puisqu'ils n'ont touché ni aux recettes ni aux dépenses de l'Etat pour l'année à venir.

"A nous d'être aussi audacieux, créatifs et solidaires que les pères de l'Europe", a affirmé le ministre du budget, François Baroin, à la tribune de l'Assemblée nationale, en encourageant les députés à voter pour le texte.

Ce vote est intervenu en même temps que la publication, dans Le Monde daté du 1er juin, d'un entretien avec Jean-Claude Trichet. Le président de la Banque centrale européenne se prononce en faveur de la création de "l'équivalent d'une fédération budgétaire en termes de contrôle et de surveillance de l'application des politiques en matière de finance publique".


Lire la suite de l'article L'Assemblée nationale adopte le mécanisme européen de stabilisation

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec notre partenaire EurActiv.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :