Baisse des investissements étrangers en Europe en 2009

 |   |  213  mots
Les projets d'investissements étrangers en Europe ont chuté de 11% l'an dernier mais les grands marchés européens de l'ouest sont encore considérés comme des endroits sûrs dans les temps difficiles, selon une nouvelle étude d'Ernst&Young.

Les analystes qualifient cette chute de 11% des investissements étrangers en Europe de modeste, compte tenu de la crise économique qui frappe l'Europe depuis deux ans.

L'enquête pour les investisseurs d'Ernst & Young sur l'attractivité de l'Europe, présentée lors du World Investment Forum (forum mondial sur l'investissement), du 2 au 4 juin à La Baule, a abouti à des résultats mitigés, certaines industries se montrant plus confiantes que d'autres.

Les projets des secteurs aux investissements lourds comme l'automobile, les mines et le transport - qui traditionnellement migrent vers l'Europe centrale et de l'est - ont considérablement chuté, de même que les services aux entreprises et les projets de logiciels.

D'autres domaines se sont trouvés à l'abri de la récession, comme l'alimentation, les produits pharmaceutiques et l'électroménager, qui ont montré une croissance.

Les grandes économies européennes s'en sortent plutôt bien en termes de capacité à attirer des investissements sur leurs territoires, d'après le rapport. Le nombre de projets au Royaume-Uni a diminué de seulement 1%, alors qu'ils ont augmenté de 1%, 4% et 7% respectivement en France, Italie et Allemagne.

Les autres "gagnants" en termes d'investissement sont la Russie, l'Ukraine et la Turquie.

Lire la suite de l'article Baisse des investissements étrangers en Europe en 2009

Retrouvez toute l'actualité européenne avec...

Euractiv

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :