La rigueur divise les députés européens français

 |   |  214  mots
Malgré la culture de compromis du parlement européen, les députés français ont une vision contrastée de la sortie de crise, comme quelques-uns en ont témoigné à la Maison de l'Europe, mercredi 9 juin.

La première année de leur mandat au parlement européen aura été marquée par la crise mais les élus européens n'ont pas eu voix au chapitre, déplore Patrick Le Hyaric (Front de Gauche-GUE).

A la veille du Conseil européen de printemps, les "eurodéputés" français expriment leurs divergences sur les questions financières et budgétaires, à l'image de Liêm Hoang-Ngoc (PS-S&D), pour qui les politiques de rigueur en cours sont très malvenues.

L'"eurodéputé" socialiste estime que son rapport d?initiative sur "la viabilité de long terme des finances publiques dans un contexte de relance économique" a d?ailleurs été travesti en un "manifeste néolibéral à la gloire des politiques d?austérité", à la suite des amendements des groupes PPE et ADLE. Si bien qu'il a retiré son nom du rapport, adopté par le parlement.

L?adoption prématurée de "politiques de sorties" et le front d?austérité mené par les Etats membres constitue, selon lui, un "grand pas en arrière", à même de retourner la croissance, "a fortiori si des mesures restrictives [viennent] la tuer dans l??uf".

Lire la suite La rigueur divise les eurodéputés français

Retrouvez toute l'actualité européenn, avec...

Euractiv

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :