Pascal Delwit : "la présidence belge sera celle d'Herman Van Rompuy"

 |  | 301 mots
Professeur en sciences politiques à l'Université libre de Bruxelles, Pascal Delwit revient pour EurActiv.fr sur les enjeux de la présidence belge du Conseil de l'UE, qui débute ce 1er juillet.

La Belgique apparaît aujourd?hui divisée et la présidence du Conseil de l'UE pourrait en pâtir. Le risque est-il réel ?

La difficulté principale pour la présidence belge du Conseil est d?ordre politique. Deux gouvernements vont se succéder au cours de l?exercice de la présidence. Jusqu?à l?aboutissement des négociations d?un accord de gouvernement, le gouvernement Leterme assurera la présidence du Conseil, dans une période estivale généralement plus calme. Fin septembre ou début octobre, un nouveau gouvernement prendra le train en marche, ce qui évidemment n?est jamais optimal.

Sur quels points précis la présidence pourrait-elle pâtir des divisions belges ?

Une présidence d?un Etat se prépare à un double niveau : celui de la haute fonction publique qui élabore les dossiers mais qui n?est pas affecté par le changement de gouvernement. Le deuxième niveau, politique, le sera davantage. Le Premier ministre fait généralement le tour des capitales européennes pour écouter les doléances des Etats, et inscrit à l?agenda un certain nombre de dossiers qu?il prépare avec les présidences de la Commission et du Conseil européen. Le Premier ministre belge, qui arrivera en cours de présidence, n?aura pas fait tout ce travail en amont. Dans ce contexte, mettre des dossiers sur la table et opérer le suivi des textes sera plus compliqué, mais ce travail sera compensé par une coordination politique entre les deux gouvernements. La difficulté sera également atténuée par la présence d?un belge à la présidence du Conseil européen.

Lire la suite de l'article Pascal Delwit : "la présidence belge sera celle d?Herman Van Rompuy"

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Euractiv

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :