Christian Estrosi veut mettre en avant l'origine française des produits

 |   |  370  mots
Alors qu'un mémorandum pour la révision de la législation européenne sur le marquage d'origine est aussi en préparation, le ministre de l'Industrie a rendu compte des produits fabriqués dans l'Hexagone.

Le ministre français chargé de l'Industrie, Christian Estrosi, a présenté, mardi 31 août, le premier observatoire du "Fabriqué en France". Il doit permettre de rendre compte de la part qu'occupent les produits "fabriqués en France" dans leurs marchés respectifs.

Selon les chiffres annoncés par le ministère de l'Industrie, les composants français pour les produits assemblés dans l'hexagone étaient de 75% en 1999 et de 69% en 2009. La proportion des produits fabriqués en France sur la totalité des produits consommés a quant à elle baissé de 66 à 62% en dix ans.

L'observatoire s'intéresse à la part des produits fabriqués en France dans le marché intérieur français mais aussi dans les échanges mondiaux. Il sera réactualisé chaque année et fait suite aux Etats généraux de l'industrie qui ont eu lieu en mars 2009.

Selon le ministre, l'appellation "Fabriqué en France" ne relève pas du "protectionnisme". Il s'agit plutôt de "placer notre industrie au c?ur d'un modèle de croissance économique". "Oui aux importations mais si dans le même temps cela permet d'augmenter nos exportations", explique le ministre.

Blocage au Conseil

Pour pérenniser le "Fabriqué en France", 11 comités par filières, installés dans les prochaines semaines, rassembleront les entreprises françaises "autour d'une vision stratégique commune, à l'image de ce qui a fait le succès du modèle industriel allemand". Cette politique du "Fabriqué en France" sera dotée d'outils réglementaires et législatifs, suivant ainsi les recommandations du rapport du député Yves Jégo (UMP), sur la mise en place d'un label marque France.

De plus, une mission administrative travaille, en lien avec Yves Jégo, sur un mémorandum sur la position de la France en faveur d'une révision de la législation européenne sur le marquage d'origine. Il est adressé à la Commission européenne. Dans son rapport, Yves Jégo proposait que la France conduise une action d'influence en faveur d'un texte rendant obligatoire le marquage de l'origine nationale des produits mis en vente sur le marché communautaire.


Lire la suite : Christian Estrosi veut mettre en avant l'origine française des produits.

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2010 à 12:21 :
imaginez si on payait 20% en 2011 (puis 40% dès 2014) des salaires , non plus en euros, mais en BONS d'ACHAT d'achat dans les magasins d'usine, et agriculteurs.... situés dans un rayon de 100 kilomètres autour de chez nous ! _ _ _a) nos importaions chuteraient car on serait OBLIGé d'acheter français ! on n'irait plus en vacances en Tunisie ou Egypte ! _ _ _ bref: les sorties de devises seraient réduites ! _ _ _ b) les prix seraient moins chers car on court-circuiterait les commerçants détaillants! Ces gens qui ne font que revendre ce qu?ils ont acheté en appliquant un coef multiplicateur de 3 (aliments) à 8 (parfums, bijoux)!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :