La France commence son recrutement pour le SEAE

 |   |  357  mots
Alors que le règlement sur le statut des fonctionnaires pour le service européen pour l'action extérieure (SEAE) fait l'objet de discussions entre le parlement et le Conseil, les ministères commencent à préparer les candidatures de leurs fonctionnaires nationaux.

Le service des ressources humaines du secrétariat général du ministère de l'alimentation, de l'agriculture et de la pêche a lancé, le 18 août, dans une note de service, un "appel à candidatures par voie de détachement", pour 34 postes à pourvoir dans les délégations du SEAE.

Ces fonctions sont attribuées pour quatre ans, renouvelables une fois, et prolongées de deux ans, dans des cas exceptionnels. Parmi les postes se trouvent ceux de chef de la délégation de l'Union au Belarus, chef de la section politique auprès de la délégation de l'UE en Arabie Saoudite, à Hong-Kong ou en Colombie, ou des postes au sein de la délégation de l'UE aux Nations unies.

Les candidatures doivent être envoyées avant le 10 septembre et les premières prises de fonctions sont prévues pour le 1er octobre ou le 1er novembre prochains. Les postes à responsabilité seraient répartis après des négociations entre les Etats membres. Au total, plus de 80 places seraient à pourvoir dans le nouveau Service européen.

De son coté, le Quai d'Orsay dit ne pas être au courant de cette note de service et s'étonne : "On ne sait pas combien de postes seront ouverts aux Français. Les recrutements ne seront pas finalisés avant la mise en place du SEAE. Nous avons juste demandé aux fonctionnaires s'ils étaient intéressés", précise Gaëlle Petit, adjointe au porte-parole du Quai d'Orsay en charge de l'Union européenne.

Des fonctionnaires certifiés

Parallèlement, les députés européens de la commission des Affaires juridiques du Parlement européen ont débattu, jeudi 2 septembre, du futur statut des fonctionnaires du SEAE. Ils ont insisté sur l'importance de l'égalité des droits et des obligations des fonctionnaires de ce service, qu'ils soient employés de l'UE ou agents temporaires.

Pour l'eurodéputé allemand Bernhard Rapkay (S&D), la procédure de sélection doit être objective et transparente.

Lire la suite la suite de l'article : La France commence son recrutement pour le SEAE.

Retrouvez toute l'actualité européenne avec ...
 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :