Roms : discussion tendue entre Barroso et Sarkozy

 |   |  371  mots
Lors du Conseil européen, le président français et le président de la Commission se seraient violemment opposés au sujet de la politique française à l'égard des Roms.

Loin de calmer la polémique entre la France et la Commission européenne au sujet des Roms, les évènements survenus lors du Conseil européen du 16 septembre ont mis de l'huile sur le feu.

Au cours du déjeuner, une discussion très tendue aurait eu lieu entre le président français et le président de la Commission. Sorti le premier du déjeuner des chefs d'Etat et de gouvernement réunis à Bruxelles, le premier ministre bulgare, Boyko Borissov, a parlé d'un "scandale" qui aurait éclaté entre José Manuel Barroso et Nicolas Sarkozy.

Au cours d'une discussion d'une heure, Nicolas Sarkozy aurait notamment reproché à José Manuel Barroso de ne pas avoir respecté le "pacte de non-agression" sur la politique française de démantèlement des Roms conclu entre les deux hommes le 6 septembre dernier, lors de la visite du président de la Commission à Paris. C'est-à-dire quelques jours après la visite à Bruxelles du ministre de l'Immigration et du secrétaire d'Etat aux affaires européennes. Eric Besson et Pierre Lellouche étaient venus, le 31 août, justifier les mesures de démantèlement de camps de Roms, prises par la France cet été. Mais le chef de l'Etat français aurait à nouveau vivement critiqué la comparaison faite par la commissaire européenne Viviane Reding entre la politique française sur les Roms et les pratiques qui ont eu lieu pendant la seconde guerre mondiale.

Cette altercation entre José Manuel Barroso et Nicolas Sarkozy a été confirmée par un diplomate belge, selon lequel l'échange a été animé. "En tant que diplomate, je ne peux cependant pas utiliser le même mot que celui choisi par le premier ministre bulgare pour qualifier la rencontre", a indiqué cette source.

Soutien de Berlusconi

Lors de cette discussion houleuse, le président de la Commission européenne aurait déclaré que la tentative du président français de "créer une agitation" autour d'une phrase mal placée de la commissaire à la Justice Viviane Reding sur la seconde guerre mondiale serait de la "rhétorique inutile".

Lire la suite l'article Roms: discussion tendue entre Barroso et Sarkozy.

Retrouvez toute l'actualité européenne avec notre partenaire EurActiv.fr
 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2011 à 10:26 :
BRAVO CHARLES 27 pour votre position courageuse. Et merci de contribuer personnellement a la prise en charge de gens (roms) que leur propre pays préfère voir entretenu par notre merveilleux pays d'accueil, comme quantité d'autres a qui il est d'ailleurs normal de fournir - gratis - hébergement, nourriture, santé, etc... Les véritables indigènes que nous sommes n'ont qu'a aller sous les ponts.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :