Jeu de chaises musicales au secrétariat général des Affaires européennes

 |   |  390  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : latribune)
Le départ de Gilles Briatta, secrétaire général du SGAE et conseiller Europe du Premier ministre, a provoqué un appel d'air. Deux habitués de l'Europe, Charles Fries et Pierre Heilbronn, se partagent désormais cette double fonction.

Le c?ur de la politique européenne de la France ne se situe pas au ministère qui en porte le nom. L'exercice du pouvoir de la Vème République et la transversalité des politiques bruxelloises a favorisé l'émergence du secrétariat général des affaires européennes, ou SGAE, créé en 1948.

Depuis 2005, ce service est officiellement chargé de la coordination entre ministères sur tout ce qui touche à l'Europe.

A quelques mois de l'élection présidentielle, Gilles Briatta qui cumulait les fonctions de secrétaire général du SGAE et conseiller Europe du Premier ministre a fait le choix de quitter l'administration pour aller travailler pour la Société Générale.

Alors que d'ordinaire ces deux fonctions sont occupées par une seule personne, ces postes vacants ont été attribués à deux personnes différentes, mais toutes deux affiliées au cabinet du Premier ministre.

Depuis le 1er novembre, François Fillon est ainsi conseillé par Pierre Heilbronn qui était déjà secrétaire général adjoint du SGAE. Le service est pour sa part dirigé par Charles Fries, conseiller diplomatique à Matignon.

Pierre Heilbronn

Jeune énarque de 37 ans, il a fait toute sa carrière dans les affaires européennes. Coordinateur pour la présidence française de l'UE de 2007 et 2009, il a été membre du cabinet de la commissaire européenne, Benita Ferroro-Waldner, entre 2009 et 2010.

En 2010, il a été rapporteur général de la Commission de libération pour la croissance française présidée par Jacques Attali.

Etudes européennes

Cette ascension en moins de dix ans au service de l'Etat, Pierre Heilbronn la doit à un parcours sans faute. Après un passage par Sciences Po Paris, il a obtenu un master en économie à Cambridge en 1997 qu'il a rapidement complété avec une année de spécialisation au Collège d'Europe à Bruges (économie industrielle et macroéconomie européenne).

Ces différentes expériences lui ont permis de développer ses compétences linguistiques puisque son cv fait état d'un anglais courant, d'un allemand compris et lu ainsi qu'une compréhension de l'hébreu, du japonais et quelques notions de bulgare.


Lire la suite de l'article Jeu de chaises musicales au secrétariat général des Affaires européennes
 

 Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2011 à 9:57 :
Vite casons nos amis pendant qu'il en est encore temps !
Et nous, pôvres couillons de français qui continuons à payer, sachons en tenir compte en 2012

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :