TVA : la nouvelle recette européenne pour favoriser la croissance

La Commission européenne a adopté une communication visant à réformer en profondeur le système de TVA actuellement en vigueur dans l'UE.

2 mn

DR
DR (Crédits : latribune)

"L'heure est venue de procéder à une ambitieuse réforme de la TVA", estime le commissaire européen chargé de la fiscalité, Algirdas ?emeta. Partant du constat que le système actuel, vieux de près de quarante ans, n?était plus adapté à une économie fondée sur les services et les technologies, la Commission européenne a décidé de le dépoussiérer.

Dans une communication publiée mardi 6 décembre, elle dévoile sa recette pour un régime "plus simple, plus efficace et plus robuste". A chaque objectif ses ingrédients.

"Plus propice aux entreprises"

Plus de simplicité et de transparence permettront d?alléger les charges administratives des entreprises et encourager les échanges transfrontaliers.

Généraliser l?approche du guichet unique pour les transactions transfrontalières, normaliser les déclarations et faciliter l?accès à des données précises sur l'ensemble des régimes de TVA nationaux par le biais d'un portail web central figurent parmi les principales mesures "pour rendre la [fiscalité] plus propice aux entreprises".

Une plus grande efficacité est également de rigueur pour soutenir les efforts d?assainissement budgétaire des États. La Commission estime qu'en élargissant l'assiette d'imposition et en limitant l'utilisation de taux réduits, les Etats pourront percevoir des revenus supplémentaires sans avoir à augmenter leur taux de TVA.

Limiter les taux réduits

"Le taux normal de TVA pourrait être réduit dans certains Etats membres, sans aucune incidence sur les recettes, si les exonérations et les réductions étaient supprimées", peut-on lire dans le communiqué de la Commission.

La législation européenne autorise les pays à appliquer des taux réduits - minimum de 5% - sur certaines catégories de biens et services. Mais Bruxelles pourrait revenir sur cette règle, estimant qu'il y a "dans le contexte économique et financier actuel [un intérêt beaucoup plus grand] à limiter le recours à des taux réduits plutôt qu'augmenter les taux standards".

En 2012, la Commission fera des propositions dans ce sens aux Etats, qui auront jusqu'à fin 2013 pour donner leur avis.


Lire la suite de l'article TVA : la nouvelle recette européenne pour favoriser la croissance
 

 Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 08/12/2011 à 11:47
Signaler
Le "machin" européen fait encore des propositions et va se faire envoyer sur les roses par les états qui vont lui dire en pleine poire"de quoi tu te melles!"et le portugais chef du" truc machin chouette "va encore la rabattre et manger son chapeau!

à écrit le 08/12/2011 à 9:33
Signaler
Les états européens devraient être libres de leurs taux de TVA comme le sont les états unis en Amérique. Ce n'est pas là dessus que doit se faire l'Europe.

à écrit le 08/12/2011 à 9:22
Signaler
S'il faut attendre fin 2013, l'Europe aura implosé d'ici là. Ce que veulent avant tout les technocrates, c'est conserver leur belle rente de situation (hauts salaires et exonération d?impôts).

le 08/12/2011 à 11:50
Signaler
Il y a une contradiction dans vos propos!Si l'europe implose,plus de technocrates donc plus de privileges CQFD!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.