Plan de rigueur : Bruxelles demande à la France de revoir sa copie

 |   |  602  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
L'exécutif européen demande à Paris un effort supplémentaire sur ses déficits, tandis que la polémique sur le triple A enfle au sein de la classe politique française.

La croissance s'est arrêtée en Europe et nous pourrions connaître une nouvelle phase de récession. » Cette déclaration d'Olli Rehn, vice-président de la Commission européenne chargé des affaires économiques, a fait l'effet d'une bombe, jeudi. Même si Jürgen Stark, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, a jugé l'hypothèse « prématurée », c'est la première fois que les instances européennes l'énoncent aussi clairement depuis que l'économie mondiale est sortie de la crise de 2008.

L'effet d'une bombe aussi parce que l'exécutif européen a mis à terre les prévisions de croissance du gouvernement français. Selon Bruxelles, le PIB ne croîtrait pas de 1 % en 2012 - la prévision gouvernementale - mais de 0,6 % seulement. Une mauvaise nouvelle, alors que Paris a annoncé il y a une semaine un second plan d'austérité de 7 milliards d'euros basé précisément sur une croissance de 1 %.

La Commission a également chiffré à 5,1 % du PIB en 2013 le niveau du déficit français, bien loin de l'objectif de Bercy de 3 %. En résumé, la France est déjà priée de faire un « effort budgétaire supplémentaire ».

Défiance des marchés

L'inquiétude sur la croissance zéro de la France cet hiver explique le regain de défiance des marchés envers les emprunts du Trésor français, inquiétude alimentée par la polémique sur l'avenir du « triple A » du pays. Après l'incident Standard & Poor, François Hollande a affirmé que les marchés avaient « déjà anticipé une dégradation de la note française ». Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture et responsable du projet de l'UMP, a aussitôt accusé le candidat socialiste à l'élection présidentielle de « faire le jeu de la défaite sur le triple A ».

La question est de savoir si le gouvernement révisera encore ses prévisions de croissance, après les avoir abaissées de 1,75 % à 1 %, et s'il osera annoncer un troisième plan de rigueur avant l'élection présidentielle. Entre la crainte de tuer dans l'oeuf le peu d'activité économique existant et celle de torpiller les chances de son futur candidat, rien n'est moins sûr.

Reste la seule posture tenable pour l'instant, celle de la détermination. Le ministre de l'Économie François Baroin et la ministre du Budget Valérie Pécresse ont assuré jeudi dans un communiqué que le nouveau plan d'austérité allait générer 65 milliards d'économies à l'horizon de 2016 et que « 6 milliards d'euros de crédits [étaient] mis en réserve dans le budget 2012 afin de garantir le respect de l'objectif de déficit » même en cas « d'accident de croissance », selon les termes de Valérie Pécresse.

Pouvoir d'achat attaqué

Le choc du ralentissement économique s'annonce cependant rude. La chute - plus lourde que prévu - de la production industrielle en septembre (- 1,6 %), en est un avant-goût. Elle n'est pourtant pas une surprise au vu des enquêtes d'opinion qui ont signalé pour octobre une contraction de l'activité dans le secteur privé.

L'accélération de l'inflation en octobre, à 2,3 % selon l'Insee, fait par ailleurs craindre un nouveau coup porté au pouvoir d'achat, donc à la consommation, donc à la croissance. Et si le relèvement du Smic au 1er décembre (de 9 euros à 9,19 euros brut de l'heure), destiné à compenser l'inflation, pourrait donner un peu d'air aux 2,3 millions de salariés concernés, la hausse de la TVA à taux réduit dans l'hôtellerie-restauration ou le bâtiment pèsera dans le sens inverse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2011 à 15:51 :
j'ai une idee pour trouver DES milliards :
pour une annee , on dit les militaires : plus un seul char ou rafale dehors , plus de manoeuvres , de grillage de munitions . on continue à payer les militaires MAIS ils sont dans le RER , le metro , les banlieues ....à ce que je sache , personne n'a envie de nous attaquer l'annee prochaine , non ???? et on ARRETE les operations exterieures . il suffit de bien l'expliquer au monde netier que c'est une annee sabatique ! les sous marins nucleaires restent aussi au port SVP .
Réponse de le 25/11/2011 à 11:13 :
oui, une année dans les banlieues et autres zones de non droit qui se développent depuis qq années, ça leur ferait un peu de terrain et les habitants respireraient mieux, plus les economies!! balayons devant notre porte!!
a écrit le 14/11/2011 à 15:33 :
Ah les belles promesses de Sarkozy non seulement en 2007 (là ce n'étaient que des mensonges) mais celles de maintenant qui ne sont que des escroqueries. Sarkozy c'est le vrai Bernard Madoff faisant ses calculs sur les comptes publics.
Réponse de le 14/11/2011 à 16:51 :
en 2007 , personne ne savait qu'il y aurait cette crise mondiale en 2008 ; et heureusement pour nous SARKO a su preserver les economies des Français ! sauver nos banques , alors que chez nos voisins beaucoup y ont pr
erdu beaucoup avec des baisses de salaire et de retraite et des faillites de banques Au lieu de parler d'escroquerie , renseignez vous !et ouvrez les yeux si vous en avez les compétences , mais on peut en douter !
Réponse de le 15/11/2011 à 10:50 :
Allons allons Michel P.Certes nous ne décernerons pas le premier prix de vertu à N Sarkozy....mais de là à le classer parmi les escrocs comme Madoff il y a une certaine marge, non?
Réponse de le 20/11/2011 à 10:25 :
@romany : Vous vous trompez romany. Je suis abonné à Alternative Economique, et dès 2007, la crise était annoncée. Les effets ayant commencés aux Etats-Unis, l'article annonçait déjà l'extension à l'Europe.
a écrit le 14/11/2011 à 15:24 :
de toute façon, on va bien finir par le perdre un jour notre "AAA".Ce sera alors une occasion unique de se retrousser les manches ENSEMBLE et de sortir enfin de nos clivages binaires.Allez au printemps, pourqoui pas une réelection de N. Sarkozy avec une assemblée à majorité socialiste?
Réponse de le 14/11/2011 à 22:01 :
Je ne vois pas l'interet de cette idée, un président de droite, un gouvernement de gauche, c'est juste de la cohabitation politique. Je serais d'avis que le futur président prenne un gouvernement restreint et avec une representation de chaque parti politique.
Réponse de le 15/11/2011 à 10:57 :
C'est pas bete non plus mais à mon avis un peu plus utopiste que la cohabitation qui a déjà existé et in fine pas trop trop mal fonctionné
a écrit le 14/11/2011 à 14:48 :
Le bon deal par les temps qui courent ; soyez député ou encore sénateur avec assez de démagogie et beaucoup d'entregent pour raser gratis et être élu.
Réponse de le 14/11/2011 à 14:57 :
Et en plus avec un master d'escroc,tu t'en mets plein les fouilles, tu es en retraite à 50 ans et tu touches plein pot jusqu'à ton décès . Et qui sait, tu auras peut être une rue ou une place à ton nom.
Elle est pas belle la vie ?
a écrit le 14/11/2011 à 13:21 :
Et combien de dépenses pour tous les technocrates et élus européens, le chiffrage serait il secret, une bonne économie à faire !!! Etrange aucun média, aucun éconmiste ne parle de cette dépense là, pourtant astronomique.....
Réponse de le 25/11/2011 à 11:19 :
surtout que chaque année ils s'augmentent sans que nul citoyen européen ne s'en emeuve..
a écrit le 14/11/2011 à 13:19 :
bon, il l'augmente de 5 points, la TVA, oui ou m@_#rde...?
a écrit le 14/11/2011 à 12:20 :
ceux qui rigolent : les grecs auxquels il y a une semaine sarkozy exigeait qu'ils se soumettent aux directives europeennes et qui se voit lui meme rappele à l'ordre
a écrit le 14/11/2011 à 10:41 :
Un troisième plan de rigueur en trois mois ? Tout cela sent l'amateurisme, voire l'incompétence. Et certainement encore des hausses d'impôts et pas de baisse des dépenses....
Réponse de le 14/11/2011 à 14:15 :
... il à bien des égards, il paraît bien préférable de se lancer dans des plans d'économies successifs plutôt que de plomber d'un coup l'économie. Pour une fois c'est plutôt dans la mesure que joue Sarkozy et c'est très bien ainsi ! C'est assez exceptionnel d'ailleurs pour le souligner...
a écrit le 14/11/2011 à 9:42 :
La France emprunte pour financer 50% des retraites. Tout montre qu?il faut arréter d?emprunter. D?abord parce qu?il est immorale de financer sa retraite sur le dos de ses enfants et de ses petits enfants. Ensuite parce que cela s?appelle la gérontocratie et non pas démocratie, ou alors nous avons un pays de vieillards, à l?esprit anti-jeune. Ensuite car nos capacités de remboursement fondent comme neige au soleil, comme en Grèce et en Italie.
Pénible pour pénible, la réforme des retraites selon moi est très simple : on applique à 100% le principe de répartitions. Ie on dépense ce qui rentre ni plus ni moins. Et oui il faut diviser par 2 les pensions de retraites. Ou bien les plafonner brutalement. Cela permet d?oublier le tout autant brutal principe du vol des générations futures, en cours depuis trop longtemps.
Réponse de le 14/11/2011 à 10:21 :
J'adhère parfaitement à votre analyse! Il faut plafonner c'est absolument necessaire, nos jeunes ne pourront même plus rêver de retraite.
Réponse de le 14/11/2011 à 10:33 :
D'accord pour réduire le montant des retraites mais n'oublions pas que les retraités payent aussi des impôts, donnent de l'argent à leurs enfants et le gain ne sera peut-être pas aussi net que cela. Ce qui n'est pas normal par contre, ce sont les reraites des parlementaires et des élus en général. Pour un seul mandat de 5 ans par exemple, un député touche une retraite équivalente à celle d'un employé qui a cotisé pendant 42 ans !
Réponse de le 14/11/2011 à 13:17 :
" la morale", le francais il aime bien la faire, pas la recevoir.....
a écrit le 14/11/2011 à 8:35 :
Bruno Le Maire sait que le triple A est déjà perdu !
Si telle n'était pas la réalité, il n'aurait pas réagi aux propos de Hollande.
Que le gouvernement fasse un vrai travail pour nous sortir de la crise au lieu de casser du sucre sur le dos de ses boucs-émissaires du moment.
Réponse de le 14/11/2011 à 13:22 :
Parfaitement, en plus je trouve le petit jeu de la politique politicienne, baptisant l'un de Babar l'autre d'une moquerie, agaçant. En fait ils sont tous d'accord entre eux, et jouent une pièce de théâtre. Renvoyons à leurs études, les Aubry, Copé, Chatel, Mélanchon et autres, et mettons des hommes d'état au pouvoir, et non pas des acteurs de théâtre de rue.
a écrit le 14/11/2011 à 7:04 :
La plupart des observateurs, experts, commentateurs ont dénoncé l'extrême insuffisance des petites mesurettes de pacotilles présentées par François Fillon. Comment peut-on se tromper ainsi d'échelle de grandeurs quand on est premier ministre ? Ce ne sont pas des dizaines de milliards qu'il faut M. Fillon mais des centaines de milliards d'euros pour compenser un déficit annuel de l'ordre de la centaine de milliards d'euros qui vient alimenter chaque année le déficit cumulé qui s'achemine vers 1800 milliards d'euros de dette. Nous serons bientôt au niveau de l'Italie et M. Sarkozy peut déjà faire ses valises comme M. Berlusconi.
Réponse de le 14/11/2011 à 13:24 :
nous ne sommes pas proche des 1800 milliards d'euros de déficit...
87% du PIB annuel
PIB annuel de la France 2.500 millions d'euros.
donc 0,87x2500=2175.......
Réponse de le 14/11/2011 à 13:29 :
et ne soyez pas aussi bete que la moyenne et soyez plus objectif, sortez de ce carcan qu'est la "real" politique de notre temps qui n'est que pitrerie en public.

La crise de la dette souveraine que nous traversons aujourd'hui n'est bien évidemment pas du qu'au mandat de notre actuel président. Ce n'est que le cumul de 60 ans d'ingérence des plus grotesque !
Je ne connais pas votre age, mais si vous avez plus de 60 ans vous faites parti de tous ces profiteurs que sont les personnes du 3eme age et meme du 4eme !
Ils s'en sont tous mis plein les fouilles sans penser plus loin que le bout de leur nez comme de bons petits égoistes ! et là on ne parle pas de politique car c'est propre à tous !

Alors sil vous plait, je vous en supplie faites preuve d'altruisme !
a écrit le 14/11/2011 à 6:45 :
De rustines en rustine on fini par ne plus voir la roue qui devient tout bosselée et qui ne peut plus tourner ; alors que faire à part tomber du vélo... Il est urgent d'avoir un projet de croissance à horizon 10 ans plutôt que de faire de la bricole... Il n'y a aucune ligne directrice dans ce quinquennat. En fin de quinquennat le gouvernement sape les mesures prises en début ce qui prouve son amateurisme pour finalement ne rien proposer comme horizon. Il n'y a pas de capitaine à la barre, juste quelqu'un qui croit l'être mais le destin de la France n'appartient plus aux français c'est bien triste et les récifs sont tous près...
Réponse de le 14/11/2011 à 9:25 :
excellent !
a écrit le 14/11/2011 à 6:30 :
Je propose, la suppression des allocations familiales et des APL, la suppression des bourses pour les étudiants qui vont en fac uniquement pour subsister d'un revenu d'appoint qu'ils ne devraient percevoir, la baisse des retraites et des traites des fonctionnaires, 15 jours de carence obligatoires en cas de congés maladie, suppression du RSA et RMI, etc.....
Réponse de le 14/11/2011 à 6:59 :
mais encore
Réponse de le 14/11/2011 à 11:35 :
ben voyons , tant qu'on y est, travail 15h par jour et tous les jours , on tue les malades et les vieux , on paye les gens avec des coups de fouett ? vous vivez sur quelle planete la ? ou a quelle epoque ?
a écrit le 14/11/2011 à 5:32 :
Les français, qui se croient toujours supérieurs aux autres (le mythe de l?exception française en est une bonne illustration) n?ont pas encore compris qu?ils ont mangé leur pain blanc. Il va maintenant falloir rembourser des dettes abyssales, ajuster les dépenses publiques aux recettes fiscales, mettre un frein à la gabegie et à la culture de l?assistanat, travailler davantage et plus longtemps, bref sortir d?un cocon confortable pour retrousser les manches et prendre conscience des réalités abruptes d?un monde en pleine mutation. It is always up and down : après les trente glorieuses, ce seront les trente honteuses ! It is the way of the world?
a écrit le 14/11/2011 à 0:27 :
Il faudrait aussi que Bruxelles fasse de sérieuses économies.
Réponse de le 14/11/2011 à 10:22 :
+1 ainsi que tous les parlementaires, députés, sénateurs, conseillers généraux, maire des grandes communes et communautés de communes....
a écrit le 13/11/2011 à 23:06 :
déja revendre l'avions de sarko ou plutot sont jouer pour faire comme obama
a écrit le 13/11/2011 à 22:30 :
Notre drôle de Ministre Valérie Détresse et son Super ministre gaffeur François Baroin vont devoir revoir leurs copies tous les 15 jours ... voilà leur succès principal, la misère qui s'installe et s'accentue jour apèrs jour ... ils peuvent peuvent et dfoivent assumer les erreurs de leurs amis de l'UMP !!!!
Réponse de le 14/11/2011 à 0:28 :
Ça c'est un commentaire politique
Réponse de le 14/11/2011 à 8:44 :
Je n'apprécie guère les propos et les actes de Mme Pécresse, mais j'apprécie encore moins les jeux de mots calamiteux.
L'insulte et la moquerie facile n'apportent rien qui vaille.
Réponse de le 14/11/2011 à 9:27 :
il faut dire que le jeux de mot est ici approprié ! hélas

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :