La Belgique subit l'effet S&P

 |   |  340  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Le pays a un gouvernement et un budget.

Souvent qualifiée de « laboratoire de l'Europe », la Belgique vient de sortir de sa très longue crise politique grâce à un électrochoc provoqué par... Standard & Poor's. Fatiguée par l'incapacité du Royaume à former un gouvernement et à s'entendre sur un budget 2012 de rigueur, l'agence de notation a abaissé d'un cran, de AA+ à AA, la note souveraine du pays vendredi 25 novembre. Une mauvaise nouvelle « pas totalement inattendue », selon le Premier ministre démissionnaire belge pour qui « tout le monde a certes fait des efforts, mais là maintenant il faut vraiment une réponse claire, nette et crédible pour éviter le pire ». Yves Leterme a aussitôt lancé un appel aux négociateurs pour qu'ils trouvent un accord avant l'ouverture des marchés lundi. Après 17 heures de négociations au finish, les six partis politiques belges, flamands et wallons, de gauche et de droite, ont conclu un accord sur le budget samedi à la mi-journée.

Parallèlement, le gouvernement avait lancé un appel à la population pour qu'elle souscrive un emprunt d'État afin d'aider le pays à faire face à sa dette. La précédente émission de bons d'État avait à peine rapporté 80 millions d'euros. Cette fois, comptant sur la mobilisation des citoyens, le gouvernement misait sur 200 millions. Les souscriptions ont finalement atteint 5,7 milliards d'euros.

Dégradation de la note de la Flandre

Les belges du Nord du pays ont malgré tout eu la mauvaise surprise de voir la note de la Flandre être dégradée à AA, conséquence directe de l'abaissement du pays quelques jours plus tôt. Selon S&P, une entité fédérée ne peut pas présenter une note plus haute que l'autorité fédérale. À la veille d'un conseil européen crucial, l'expérience belge montre que l'annonce d'une agence de notation peut constituer un électrochoc, même dans les situations les plus complexes. Et le fait que l'ensemble des pays de la zone aient été mis sous surveillance, en bloc, crée automatiquement une unité de destin des entités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :