Les Grecs vident leur compte en banque

 |   |  256  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
65 milliards: c'est le total, en euros, que les Grecs ont retiré des banques depuis 2009. 16 millliards ont été envoyés à l'étranger. Venizelos parle de "pénurie de liquidités". Un article de l'Echo (Bruxelles)

Un total de 65 milliards d'euros a été retiré des banques en Grèce depuis le début de la crise de la dette en 2009, dont 16 milliards ont été transférés légalement vers des banques à l'étranger, a déclaré vendredi le ministre grec des Finances, devant le Parlement.

Depuis 2009, "65 milliards ont été retirés des banques, dont 16 milliards d'euros sont partis à l'étranger", a affirmé Evangelos Vénizélos, en réponse à des questions des députés sur le plan de restructuration de la dette grecque et la nouvelle aide européenne, toujours en cours de négociation avec les créanciers du pays.

D'après le ministre, "32% de ces 16 milliards d'euros ont été déposés dans des banques au Royaume-Uni, et moins de 10% dans des banques en Suisse".

Selon les chiffres de la Banque de Grèce, les dépôts à fin décembre 2009, dans les banques en Grèce, s'élevaient à 237,3 milliards d'euros, et à fin juin 2011, ils atteignaient 188,1 milliards d'euros.

Face à la pénurie des liquidités dans le pays, Vénizélos a défendu le nouveau plan d'aide européenne à la Grèce, qui doit renforcer le capital des banques avec 40 milliards d'euros, et "assurera le redressement de l'économie".

La recapitalisation des banques grecques doit intervenir dans le cadre de l'effacement prévu de 50% de la valeur nominale des obligations détenues par les créanciers privés en vue d'alléger le fardeau de la dette du pays, qui doit passer de 160% du PIB actuellement à 120% en 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2012 à 0:33 :
L'imposition fiscale en France est l'une des plus fortes au monde et pourtant nous avons un déficit colossal. Le problème grec vient de ce que le gouvernement grec était socialiste, encore plus socialiste que les gouvernements français depuis 30 ans. Il suffit de lire l'enquête du Daily Mail du 24 juin 2011 (The big fat greek gravy train) pour comprendre les aberrations sociales du gouvernement Papandréou et que les Grecs paient aujourd'hui.
Une plaisanterie qui circulait dans les Pays de l'est sous occupation communiste : "Le socialisme est instauré au Sahara. Six mois plus tard, on importe du sable !"
a écrit le 06/02/2012 à 8:19 :
En 1797 la république française institua le Tiers Consolidé, astuce financière qui consistait à ne garantir le paiement que du tiers de la dette.
Frivoles certes, les grecs sont peuvent ressortir au VINGTIEME CONSOLIDE.
La force prime le droit n'en déplaise aux bobos et autres mickey de la politique
Ferrons nous la guerre aux grecs???
a écrit le 05/02/2012 à 13:47 :
j'aurais pu dire que les Grecs vivent aussi bien ou aussi MAL qu'en France!
mais ils paient le prix actuellement de leur endormissement vis à vis de leurs dirigeants , et cela depuis longtemps, ce qui les arrangeaient peut-être bien!
un exemple parmi d'autres: des enseignants de l'école américaine ou des cadres ont leur personnel de maison éthiopien ou philippin! on veut tout là_bas, comme les puissants de ce monde en déroute.
Réponse de le 06/02/2012 à 14:56 :
Ils paient surtout le prix de ne pas vouloir payer d'impôts.
Et après s'étonnent que l'état ne soit pas solvable. Cherchez l'erreur.
a écrit le 05/02/2012 à 12:23 :
"65 milliards: c'est le total, en euros, que les Grecs ont retiré des banques depuis 2009. 16 millliards ont été envoyés à l'étranger. Venizelos parle de "pénurie de liquidités". Un article de l'Echo (Bruxelles)"

Bon sang, mais que l'on rapatrie tous ces sous pour faire repartir l'économie!
avec les sous orthodoxes et les sous des impôts jamais payés, ça irait un peu mieux. Je ne plains personne en Grèce, ils vivent aussi bien qu'ici. Et je confirme!
Je confirme, je persiste!! Je connais bien l'endroit!!!
Réponse de le 07/02/2012 à 0:48 :
Ombrelle, ils vivent aussi bien qu'ici parce qu'ils vivaient à crédit. Lisez l'enquête du Daily Mail du 24 juin 2011 (The big fat greek gravy train) et vous comprendrez pourquoi les Grecs en sont là. Le métro d'Athènes climatisé, 600 professions considérées comme fatigantes et donnant droit à la retraite à 60 ans avec 95% du dernier salaire...., le tout payé par l'Europe et les emprunts car ce ne sont pas les olives et le tourisme qui pouvaient payer un tel délire. C'est à moindre degré le cas de la France avec ses 35 heures, son armée de fonctionnaires improductifs, ses grèves qui font de la France un pays méprisé, son ISF,.... Il faudra bien payer un jour pour cette stupide inconscience.
Réponse de le 07/02/2012 à 22:01 :
Petite correction : il s'agit bien sûr de la retraite à 50 ans (et non 60) pour 600 professions considérées comme fatigantes.
a écrit le 05/02/2012 à 10:30 :
il est urgent de ne plus rien lacher à la gréce !!
a écrit le 04/02/2012 à 17:47 :
c'est fait cete semaine 200000 EUROS vers barclays
a écrit le 04/02/2012 à 13:25 :
on voit en ce moment une volonté sans faille pour sauver la Grèce et surtout pour sauver l'euro.
la procahine victime sera le Portugal au bord du chaos et l'Espagne.
La france viendra ensuite faute d'une politique industrielle forte et d'un fonctionnariat public qui plombe les finances publiques.
Il faut supprimer la moitié des postes de fonctionnaires surtout des gens casés par la politique.
un exemple : l'Education Nationale entre Luc Chatel et le corps enseignant..... il y en a des gens qui gravitent....(rectorat, ministère, inspection d'académie)... la liste n'est pas exhaustive sans compter dans les autres corps Préfecture, sous-Préfecture
Chers lecteurs de la Tribune , je vous invite à acheter le livre de Jean Louis Beffa " la France doit chosir" ... voilà quelq'un de présidentiable !!
Réponse de le 05/02/2012 à 10:59 :
Ce qu'il faut surtout, c'est quitter le bateau UE avant qu'il ne sombre. Les dirigeants européens sont comme les concepteurs du Titanic qui pensaient que jamais leur navire ne coulerait. Les "PIIGS" seront les premiers à boire la tasse et se faire dévorer par les requins. Ce n'est qu'une question de temps.
a écrit le 04/02/2012 à 13:15 :
C'est qu'ils en sont pas fous, eux. La dette grecque étant colossale, ils sont eux-même tondus et vidés de leur sang. Ils n'ont aucune envie de payer ce qu'ils n'ont pas dépensé.
Réponse de le 05/02/2012 à 23:39 :
Ce qu'ils n'ont pas dépensé, c'est une blague. C'est la petite souris qui à dépensé tous cet argent. Ben non, c'est les Grecs.
Bien sur que les banques ont fait des crédits n'importe comment, mais ces credits il ne faut pas oublié que c'etait de la création d'argent pour les Grecs dans leur ensemble. Ca à été la fête pendant dix ans, voila la note. Et cela ne m'amuse pas, car notre note à nous est en cours d'impression peut être. Les 1700 milliards de dettes française, c'est les Français qui les ont dépensés.
a écrit le 04/02/2012 à 11:44 :
Il faut forcer ces Grecs à payer par carte bancaire. Les transactions peuvent alors être traqués et ces fraudeurs, escrocs, voleurs peuvent être enfin punis.
Réponse de le 04/02/2012 à 13:17 :
Les gens comme vous me font peur. Très, très peur. Comme beaucoup de gens de gauche, vous êtes totalement liberticide. Une femme ou un homme est avant tout un être humain avant d'être un Légo de production que l'on peut saigner.
Réponse de le 04/02/2012 à 13:27 :
... tant que vous y êtes, préconisez aussi une solution finale. Les Français deviendraient-ils fous ?????
Réponse de le 05/02/2012 à 10:36 :
on voit mal en quoi imposer une forme de reglement qui eradiquerait la fraude fiscale des grecs que les europeens financent serait liberticide .le seul problême c'est que la methode n'aurait qu'une efficacité relative !
quant aux braillards ci dessus on ne les entends pas hurler à l'atteinte à la liberté de penser quand on impose par la loi une lecture obligée de l'histoire avec poursuite penale si on ose croire autrement ..là ,on est beaucoup plus prôche du facisme...
Réponse de le 05/02/2012 à 18:45 :
liberticide !!! rien que ça?? Je vs signale qu'apres les amusements de 68 , vs ne pouviez sortir de France en devises l'équivalent de 1000FF par tête de pipe adulte. En plus le carnet de change était vendu par la banque 5F ! A la frontière les douaniers ne se génaient pas de mettre leur nez ds votre porte feuilles!!! AUX GDS MAUX , LES GDS REMEDES !!!!!
a écrit le 04/02/2012 à 10:57 :
PEUT-IL Y AVOIR PREUVE PLUS FORMELLE DE LA CONFIANCE QU'ONT LES GRECS DANS LEUR PAYS, LEURS DIRIGEANTS ET DANS L'UNION EUROPEENNE? ET AUSSI DE LA NECESSITE QUE LADITE UNION DOIVE LEUR ENVOYER DES SUBSIDES?
a écrit le 04/02/2012 à 9:38 :
Dans ces conditions, considérez vous normal que les banques européennes abandonnent 70 % de leurs créances sur la Grèce et que le FMI, la BCE et lEurope continuent à leur prêter .;c'est le tonneau des Danaïdes, il faut arrêter cela et les laisser et les laisser à leur situation qu'ils ont créee eux-mêmes.
Réponse de le 04/02/2012 à 10:43 :
les pauvres grecs sont comme nous, se font berné à tout bout de champ par un gouvernement corompu ou seul les plus forts et riches s'en sorte.
Réponse de le 06/02/2012 à 19:03 :
c'est surtout que ce sont les allemands et les français qui ont le plus prêté aux grecs.

Alors si pas de remboursement , plus de banques françaises en plus ellles ont émis des CDS sur ces prêts . Bonjour la catastrophe pour nous !!!!
a écrit le 04/02/2012 à 8:42 :
C'est assez étonnant l'argent sort des caisses et le gouvernement mendie des sous à l'Europe pour boucler un budget d'une incompétence crasse avec un 13 et 14 salaire ce qui devrait réjouir les socialo de tout poil, mais l'état grec est en faillite avec plus de 5% de pib pour l'armée, cherchez ce qui ne va pas. Ensuite, il y a trop de fonctionnaires, le système fiscal archaîque, les armateurs et l'église qui possèdent des richesses inestimables en terrains ne paient rien, il faut quand même oser demander encore des sous à l'Europe pour boucler ses fins de mois, il y a quelque chose de pourri au royaume d'Aristote et de Platon.
Réponse de le 04/02/2012 à 9:14 :
En France cela va être du pareil au même. Cela a commencé avec les assurances-vie. Qui peut encore avoir confiance aux banques qui croulent sous les obligations pourries ? Des banques vont devoir mettre la clés sous la porte... et tant pis pour les déposants !
Réponse de le 04/02/2012 à 9:41 :
Les commentaires excessifs, sans chiffres à la clé sont inutiles Sachez que les banques françaises sont les moins exposées sur la Grèce que l'ensemble des banques européennes.
Réponse de le 04/02/2012 à 10:40 :
J'aimerais partager votre optimiste, commentaires mesures, mais ce n'est , helas, pas l'avis de Fitch. Selon eux( 18/10/2011), les banques francaises sont les plus exposees aux dettes Europeennes. Pour la seule Grece, c'est plus de 8 milliards.
Réponse de le 04/02/2012 à 14:41 :
Il n'y a que vous pour le croire commentaires mesurés. Les banques françaises sont bien les plus exposées et c'est bien là le problème. Il y a longtemps que j'ai vidé mes comptes en ne laissant que l'essentiel pour mes prélèvements automatiques. Le réveil risque d'être douloureux. Pourquoi croyez-vous que nos dirigeants se démènent pour sauver la Grèce si ce n'est pour d'abord sauver nos banques endettées jusqu'au cou ? Le crash sera dévastateur.
Réponse de le 05/02/2012 à 8:58 :
Il y aura peut-être un crash. Pour l'exposition bancaire, pas d'accord. Déjà, on confond l'exposition directe des banques (sur fonds propres) et l'exposition indirecte, sur les placements des clients. Dans ce dernier cas, si défaillance d'un état, ce sont les clients et non les banques qui porteront le risque. De plus, on est obnubilé par les banques alors que les compagnies d'assurance (voir Groupama) les mutuelles et caisses de retraite, qui ont des fonds considérables, sont bien + exposées que les banques. Enfin, les banques françaises ont réduit leur exposition sur les risques souverains européens et c'est la BCE qui, sans le dire, rachète à tour de bras les emprunts d'état dont personne ne veut.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :