La BCE redistribuera les profits tirés de ses obligations grecques

 |   |  245  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
La Banque centrale européenne a décidé de redistribuer les profits tirés de ses obligations grecques aux Etats membres de la zone euroqui pourraient ensuite les rétrocéder à la Grèce.

La Banque centrale européenne ( BCE ) a décidé de redistribuer les profits tirés de ses obligations grecques aux Etats membres de la zone euro. Ces derniers pourraient ensuite décider de les rétrocéder à Athènes dans le cadre d'un accord sur la dette, a déclaré mercredi Luc Coene, membre du conseil des gouverneurs de la BCE.
"S'il doit y avoir un bénéfice, nous le transfèrerons aux banques centrales nationales, comme nos statuts le prévoient. Les Etats membres peuvent alors décider d'en faire une contribution au financement du programme grec", a pour sa part affirmé Jörg Asmussen, membre du directoire de la BCE.

10 à 15 milliards de plus-values

Cette redistribution des profits sur les obligations grecques est en effet une manière d?élargir la capacité d?action de la banque centrale européenne. Son président Mario Draghi avait rappelé la semaine dernière que la BCE ne pouvait financer directement les Etats, mais qu'elle était autorisée à distribuer une partie de ses bénéfices aux Etats membres, ouvrant ainsi la voie à une aide indirecte à la Grèce.
La BCE détient environ 50 milliards d'euros d'obligations grecques dans le cadre d'un programme d'urgence de rachat de titres lancé en mai 2010, selon des sources européennes. Comme la banque centrale a acheté les titres à un peu moins de 40 milliards d'euros, la plus-value qui pourrait être redistribuée vers la Grèce atteindrait entre 10 et 15 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/02/2012 à 14:36 :
La BCE n'a pas de provisions à passer ? Son bilan est plein de titres pourris qu'elle accepte sans condition à l'escompte.
a écrit le 15/02/2012 à 13:59 :
À qui???
a écrit le 15/02/2012 à 12:52 :
De quels profits parlent on ? la BCE et les banques centrales de l'Eurosystème doivent passer des provisions comme BNP Paribas au moins égales à la valeur actualisée de la dette grecque soit : 25% du nominal moins le coût d'acquisition qui est d'après les indications que l'on peut pêcher de ci de là -puisque la BCE est tout sauf transparente, de 85%, donc l'Eurosystème doit passer une perte de 60 milliards x 0.60% = 36 milliards!!!! Où sont donc les profits à la noix. Demain il faudra que la BCE et l'Eurosystème passent très probablement des provisions/pertes sur les dettes irlandaises et portugaise aux quelles il faudra rajouter les pertes du FESF sur ces mêmes signatures, et après demain si rien ne change ce sera le tour de l'Espagne et de l'Italie et nos politiques vont croire que nous français on va payer avec nos impôts, notre épargne le n'importe quoi de certains états, le laxisme, la fraude fiscale, je dis comme Moncul ça niet.
Réponse de le 15/02/2012 à 15:19 :
Reprenons donc sur la Grèce 36 milliards de paume de l'Eurosystème + 60 milliards de paume sur les 80 milliards de prêts de l'UE ou des pays de l'UE en 2010 (dont 17 milliards prêtés directement par la France) + 155 milliards de pertes du secteur privé (206 milliards x 0,75) ça fait combien tout ça? 251 MILLIARDS DE PERTES RIEN QUE SUR LA GRECE....BRAVO LES DÉCIDEURS POLITIQUES!!!! BRAVO LES TECHNOCRATES A LA NOIX TOUT CELA C'EST DE VOTRE TOTALE RESPONSABILITÉ QUI EST ENGAGÉE ET LE PIRE C'EST QU'ON A LAISSE UN PAYS EXSANGUE A FEU ET A SANG. ET QU'ON A LAISSE LE FRIC S'ÉVAPORER DANS LES PARADIS FISCAUX C'EST UN SCANDALE INCROYABLE QUI AURA DES RÉPERCUTIONS SANS DOUTE CO LOS SALES.
a écrit le 15/02/2012 à 12:47 :
Si je comprend bien, la BCE redonne l'argent qu'elle a pris aux Grecs pour rembourser les dettes de leur états (c'est à dire l'argent gaspillé par leur gouvernements mafieux à l'image du notre) aux états européens qui peuvent le redonner à l'état Grecque : cela s"'appelle de la spoliation ou du siphonnage de pognons (dans la même logique que ce que réalise la BCE aux profits des banques européennes : prendre l'argent des peuples, le prêter à taux de 1% aux banques qui le re-prêtent aux états à 6% et aux peuples de payer les intérêts sur l'argent prêté (c'est à dire le leur). CQFD
Réponse de le 16/02/2012 à 0:21 :
Non, justement vous ne comprenez pas bien. La BCE n'a pas pris d'argent aux Grecs, elle a acheté des obligations grecques (c-a-d des créances). Donc elle a APPORTE de l'argent aux Grecs, en plus à un moment où personne ne voulait plus leur prêter d'argent. Sur ces obligations, la BCE (c-a-d nous contribuables européens) a gagné de l'argent. Tant mieux. Ou tant pis?
Réponse de le 16/02/2012 à 8:27 :
@VilainGredin : n'importe quoi ! vous n'avez pas encore compris que les dettes sont une pompe à fric pour les banques. Pour votre info, la BCE a prêtée (avec votre argent), en décembre, à 1% aux banques européennes pour qu'elles prêtent cette argent aux pays à au moins 6% (puisque la BCE ne peut pas prêter directement aux états) et va de nouveau donner fin février la même somme ou le double aux mêmes banques. Si vous pensez que vous allez gagner de l'argent grâce à ça, ça ne m'étonne pas que l'on ait tant de guignols à la tête de l'état (pauvre France !). Et continuez à regarder TF1 avant de vous coucher, ça permet de mettre votre cerveau à disposition de vos maîtres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :