Inquiétudes allemandes autour de la généreuse politique de la BCE

Un dirigeant allemand inquiet des mesures généreuses de prêts de la BCE dans une interview à l'hebdomadaire allemand Wirtschaftswoche.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

 Un cacique des conservateurs de la chancelière allemande Angela Merkel, Volker Kauder, s'inquiète de l'afflux de liquidité consenti par la BCE aux banques de la zone euro, dans un entretien à paraître lundi dans une interview à l'hebdomadaire allemand Wirtschaftswoche. Volker Kauder, le président du groupe parlementaire conservateur au Bundestag, dit suivre "avec des sentiments partagés" les opérations exceptionnelles de prêts de la BCE --réalisées en décembre et février dernier--, pour stabiliser le système financier de la zone euro et relancer le crédit.

Lors de ces deux opérations, la BCE a octroyé aux banques de la zone euro au total plus d'un milliard d'euros pour des prêts à trois ans au taux fixe historiquement bas de 1%. "J'espère que la BCE connaît ses limites", déclare-t-il. Et de plaider pour que l'institution européenne réduise sa politique généreuse de prêts aux banques, aussitôt le Mécanisme européen de stabilité (MES) mis en place en juillet prochain. Le MES doit succéder au Fonds de secours actuel de la zone euro (FESF) qui est temporaire. "Quand le MES commencera à travailler, beaucoup de mesures de la BCE ne seront plus nécessaires", estime-t-il. "Alors la BCE peut et doit se concentrer à nouveau à sa tâche (principale) de veiller à la stabilité des prix", ajoute-t-il. Il estime toutefois qu'il n'y a pas de grand danger d'inflation dans la zone euro.

M. Kauder n'est pas le seul en Allemagne à s'inquiéter de la généreuse politique de crédit de la BCE : le président de la Bundesbank, Jens Weidmann, s'était récemment alarmé, selon la presse allemands, du cumul des dettes contractées auprès de la BCE par les banques centrales de pays en difficulté. La banque centrale allemande est la premier "actionnaire" de la BCE avec 27% de son capital.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 29/03/2012 à 6:48
Signaler
Il faut que les caciques allemands regardent un peu plus loin que jusqu'au bout de leur nez. Mario Draghi et son équipe font une politique adaptée et opportune et les résultats commencent à poindre.

à écrit le 11/03/2012 à 11:23
Signaler
pyramide de ponzi nouvelle version la cavalerie europeenne La cavalerie est un processus financier où de nouveaux emprunts servent sans cesse à rembourser les emprunts antérieurs. Le système s'écroule lorsque l'emprunteur n'obtient pas le Nième prêt...

à écrit le 10/03/2012 à 20:48
Signaler
A priori il faut lire 1000 milliards, et non 1 milliard... de prêts de la BCE aux banques européennes. Avec 1 milliard on ne fait plus rien de nos jours.

à écrit le 10/03/2012 à 13:05
Signaler
A bon, on peut être actionnaire de la banque centrale Européenne BCE, pourtant on nous fait croire que la monnaie appartient aux peuples de l'Europe ! j'ai comme l'impression qu'on se fait manipuler par les médias et nos élus

le 10/03/2012 à 14:04
Signaler
l'euro n'a jamais appartenu aux peuples de l?Europe, qui fonctionne sur le même principe que le dollar, c'est à dire que c'est une banque privée, dans ce cas la BCE, qui imprime les billets, et demande en retour des intérêts, qui se paient en leur de...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.