Chypre prépare un inévitable contrôle strict des capitaux

 |   |  1272  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Dans le cadre du nouveau plan de sauvetage, des restrictions sur le mouvement des capitaux devraient être instaurées dès mardi dans l'île méditerranéenne. Une mesure pas si anodine.

Un contrôle des capitaux à Chypre semble inévitable. Quelle que soit l'issue des négociations, qu'il y ait un nouveau « plan de sauvetage » de l'île méditerranéenne ou une sortie de la zone euro du pays, il faudra que l'Etat chypriote maîtrise à partir de mardi les flux de capitaux qui entrent et sortent de son territoire. Déjà, une proposition en ce sens a été déposée au conseil des ministres et, selon le quotidien allemand Handeslblatt, la Banque centrale européenne (BCE) se prépare à cette éventualité qui, rappelons-le, est prévue par les traités européens.

1. Pourquoi ?

Si Chypre demeure dans la zone euro et frappe une taxe sur les dépôts bancaires et restructure une de ses banques, il est crucial pour que l'opération réussisse que les déposants ne vident pas leurs comptes. Autrement, l'argent réservé au sauvetage s'envolerait dans la nature. Selon une évaluation de Raoul Ruparel, chef économiste du think tank britannique Open Europe, parue sur le site de City AM, si la fuite des capitaux atteint 10 milliards d'euros, « les banques chypriotes pourraient à nouveau paraître insolvables. » Il faudrait alors tout recommencer ! Il est donc nécessaire de bloquer les comptes et les sorties de capitaux. Si Chypre sort de la zone euro, il faudra de même bloquer l'inévitable hémorragie de capitaux qui chercheront à éviter leur redénomination en nouvelles livres chypriotes ou du moins de minimiser les effets de cette conversion. Afin de freiner cette chute de la monnaie, le gouvernement devra limiter les possibilités d'acheter des devises. Par ailleurs, le pays ne peut vivre en autarcie, son déficit commercial atteint 20 % du PIB et sa balance courante est également déficitaire. Toutes les devises présentes sur le sol chypriotes devront être mobilisées pour l'achat des importations. Un strict contrôle des changes et des capitaux devra donc être mis en place pour éviter (ou du moins ralentir) l'effondrement rapide de l'économie.

2. Comment ?

Le traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE) dans son article 65 alinéa b prévoit explicitement la possibilité de rétablir un contrôle des capitaux au sein de l'UE en reconnaissant que l'article 63 qui interdit toute restriction au mouvement des capitaux ne « porte pas atteinte au droit qu'ont les Etats membres de prendre des mesures liées prendre des mesures indispensables (...) justifiées par des motifs liés à l'ordre public ou à la sécurité publique. » C'est sur ce pilier que va reposer toute l'argumentation juridique de la BCE et de Nicosie, car une « ruée vers les guichets » pourrait représenter un « motif d'ordre public. »

Reste à déterminer les modalités de ce contrôle. Selon le Handelsblatt, les clients des banques chypriotes seraient limités dans leurs retraits quotidiens aux distributeurs automatiques de billets (DAB). Aujourd'hui, la limite est fixée à 400 euros par jour, 260 euros pour les clients de la Laïki. Sera-t-elle inférieure à partir de mardi dans l'hypothèse d'un maintien dans la zone euro ? Rien n'est moins sûr. Par ailleurs, la BCE envisagerait de bloquer l'accès aux comptes épargne que l'on ne pourrait plus fermer par anticipation. Enfin, le Handelsblatt affirme que les transferts électroniques ne pourraient plus se faire sans l'autorisation de la banque centrale.

Dans un projet de loi rendu public par le quotidien chypriote Phileleftherios, ces mesures sont encore plus lourdes : des restrictions seraient posées également pour tous les paiements, pour les transferts interbancaires, pour l'usage des cartes de crédit et pour l'ensemble des mouvements de capitaux. Ce projet prévoit que « toute mesure supplémentaire jugée utile pour des raisons d'ordre publique » pourra être prise par le gouvernement.

Si Chypre sort de la zone euro, il y a fort à parier que ces mesures soient plus strictes, mais leur nature ne changera guère : le pays entrera dans une nouvelle ère, celle de l'ultra réglementation des mouvements de capitaux et de l'étatisation extrême de son économie. Et la durée de ces mesures est inconnue.

3. Quelles conséquences ?

Le contrôle du mouvement des capitaux est rendu plus simple aujourd'hui que jadis par l'aspect électronique et virtuel de la monnaie. Bloquer un programme informatique est plus aisé que de traquer des mallettes aux frontières. Chypre étant une île, les contrôles de ces « mallettes » pourraient en être également facilités, d'autant que les restrictions de retrait seront instaurées. Mais la république de Chypre a une frontière terrestre avec la zone occupée par la Turquie. Déjà, le régulateur bancaire de la république turque de Chypre du Nord (RTCN) a prévenu ses banques de se préparer à un afflux de dépôts en provenance du sud. D'autant que le système bancaire nordiste, accolé au système turc, est une porte de sortie idéale vers le reste du monde, malgré le blocus officiel dont il est l'objet. Sans doute, cet afflux sera moindre si Chypre reste dans la zone euro. En réponse, on peut imaginer que le gouvernement décide de fermer les points de passage autorisés entre les deux zones. Dans ce cas, la frontière est quasi infranchissable, car elle est très militarisée depuis 1974. Mais on imagine qu'Ankara protestera fermement.

Au niveau économique, Chypre sera sous perfusion et vivra au ralenti. En cas de maintien dans la zone euro, une partie des déposants prendra son mal en patience et rapatriera ce qu'il pourra. Mais les investissements et la consommation seront fortement frappés. La récession qui suivra risque d'être très violente. D'autant que les rentrées de capitaux seront très réduites. Chypre vivra donc des mesures d'urgence de la BCE (l'ELA) et du système de paiement interbancaire Target 2. Mais il est difficile d'envisager que ces mesures puissent durer indéfiniment. Dès la mise en place du contrôle des capitaux, la question de la date de sa levée sera centrale. Car, alors, la fuite des capitaux sera inévitable, chacun voulant échapper au « piège chypriote. » Il faudra prévoir une sortie progressive en levant peu à peu les restrictions. Mais la fuite des capitaux est à terme inévitable. Il faudra donc parvenir à redonner à Chypre des moyens d'attirer les capitaux à nouveau pour compenser cette fuite. Là encore, ce sera difficile.

Pour la zone euro, les conséquences ne seront pas non plus anodines. Pour la première fois, elle sera coupée en deux. Les citoyens chypriotes auront la même monnaie que les autres, mais pas les mêmes droits de s'en servir. Ce sera, quoi qu'on en dise, un vrai coup porté au projet de l'Union économique et monétaire qui visait précisément à en finir avec les restrictions monétaires nationales. Certes, on ne cessera de répéter que « Chypre est un cas spécial », mais les petits pays de la zone euro qui connaissent des difficultés comme la Slovénie, risque de pâtir de la situation. Les investisseurs, pour éviter de se retrouver « piégés » comme à Chypre, y regarderont à deux fois avant de placer leurs fonds dans ces pays qui, pourtant, en ont besoin. Dans les pays candidats à l'euro, également peu peuplés, comme la Lettonie, la Lituanie ou l'Islande, les populations pourraient également y réfléchir à deux fois avant d'approuver l'entrée dans la zone euro. La confiance et la sécurité liées à la détention de l'euro prendront sans doute un rude coup dans cette décision aujourd'hui inévitable.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2013 à 9:53 :
C'est déjà le fait la fin de l'ue en matière financière, par l'instauration d'un contrôle des changes pour un membre de l'euro, ensuite, c'est une spoliation des avoirs des clients en dessus du 1 euro dès 100'000 euros qui n'est pas une somme si grande pour un épargnant, la fortune moyenne du Français tout confondu avoisine les 200'000 euros, donc mettre une taxe oscillant entre 10 et 40% c'est de la confiscation, vaut mieux avoir de l'argent sous le matelas au moins il est disponible et n'est pas bloqué ni taxé. On se demande ce que les banques ont fait de l'argent des clients, car avec 1000 euros de dépôt, la banque multiplie cela par un coefficient de 9 soit elle fait de la monnaie fiduciaire de l'ordre de 9000 euros, mais où cela est-il passé ? En conclusion, les politiques finissent toujours par ruiner l'administré d'une façon ou d'une autre ils se sucrent sur le dos des contribuables gèrent de façon catastrophique le domaine plublic et en plus ils finissent par les spolier !
a écrit le 24/03/2013 à 11:36 :
Retraits autorisé de 400 Euros par jour : à Chypre les banques c'est vraiment "spécial".
En général en France c'est 300 Euros par semaine.
Réponse de le 24/03/2013 à 15:10 :
@Beauchar: le monde ne tourne pas autour de la France :-)
a écrit le 23/03/2013 à 21:55 :
cette situation pourrait bien entraîner la fin de l'Europe !!!
j'ai bien lu chaque ligne, et je pense que cela va entraîner une vraie panique dans les autres pays !!! et aucun chef d'Etat ne pourra convaincre à l'envers !!!!
a écrit le 23/03/2013 à 18:53 :
Je remercie l'auteur pour cet article de qualité que j'ai mis plusieurs heures à trouver! J'en ai lu des articles pourris... Enfin un journaliste qui apporte des informations, qui fait des recherches, et qui comprend ce qu'il se passe. Continuez!
a écrit le 23/03/2013 à 12:39 :
Les technocrates bruxellois n'ont jamais consulté les peuples. Ils ont joué au Monopoly L'entrée de la Grèce et de bien d'autres pays a été une erreur fatale. il faudra tôt ou tard la payer.
Réponse de le 23/03/2013 à 23:53 :
Le problème c'est que les peuples ne votent guère aux élections européennes, ils s'intéressent plutôt à leur nombril pour shématiser un peu ! Et pour d'autres élections, environ 30% sont versatiles et ne savent pas trop pour quoi ils votent. Enfin dès que les sujets sont compliqués, il n'y en a plus guère qui comprenne bien de quoi il s'agit. L'Europe était bien construite mais pas achevée et peu de monde s'y est intéressé à partir des années 80 alors qu'il fallait poursuivre la construction et vérifier les comptes grecques et autres. Ce sont plus les politiciens nationaux animés par le maintien au pouvoir à court terme qui n'a pas fait son travail. Et donc aussi les peuples qui ont eu des objectifs de court terme et à courte vue en votant pour qui semblait le mieux arranger leurs petits intérêts.
Réponse de le 24/03/2013 à 9:23 :
Et quand ils votaient "mal" on les faisait revoter . En 2005 la France et les Pays Bas ont rejeté la Constitution Européenne .... vous connaissez la suite !!!
Réponse de le 25/03/2013 à 0:12 :
La constitution n'a pas été votée en l'état et la suite est donc une Europe non achevée sur ce plan. Il était prévu à terme d'élire un président au suffrage universel par exemple. La suite n'est pas liée spécialement à l'Europe, la crise n'y trouve pas son origine mais dans certaines banques américaines et certains états européens mal gérés. C'est l'inachèvement de l'Europe qui pose problème. Chypre et la Grèce ont recu des centaines de milliards de l'Europe mais ont été laxistes. L'Europe n'avait toutefois pas le pouvoir des les contraindre à mieux gérer et on connait la suite. Donc il faut plus d'Europe et c'est l'évidence face à la Chine, l'Inde, le Brésil etc
Réponse de le 25/03/2013 à 0:12 :
La constitution n'a pas été votée en l'état et la suite est donc une Europe non achevée sur ce plan. Il était prévu à terme d'élire un président au suffrage universel par exemple. La suite n'est pas liée spécialement à l'Europe, la crise n'y trouve pas son origine mais dans certaines banques américaines et certains états européens mal gérés. C'est l'inachèvement de l'Europe qui pose problème. Chypre et la Grèce ont recu des centaines de milliards de l'Europe mais ont été laxistes. L'Europe n'avait toutefois pas le pouvoir des les contraindre à mieux gérer et on connait la suite. Donc il faut plus d'Europe et c'est l'évidence face à la Chine, l'Inde, le Brésil etc
a écrit le 23/03/2013 à 9:52 :
Premiere cause d'hospitalisation en France. 400.000 personnes, essentiellement des jeunes. Des cirrhoses du foie à partir de 24-25 ans... Voilà l'un des résultats de la génération au pouvoir. La jeunesse est sacrifiée partout en Europe. Et grâce à qui ?
Réponse de le 23/03/2013 à 14:00 :
sans compter les joints, pas chers, mais qui une fois mélangés avec l'alcool donne des résultats catastrophiques !sans compter les suicides! que l'on nous cache! voilà une super société que nos énarques nous concoctent! et ça va pas aller en s'arrangeant, hélas.......
Réponse de le 23/03/2013 à 14:45 :
@Alcoolisme: je me répète, mais les jeunes doivent prendre le taureau par les cornes et affronter les défis de leur génération. Pleurnicher et accuser les autres de ses propres déboires ne mène à rien parce que tout le monde s'en contrefout. Aide-toi, le ciel t'aidera :-)
Réponse de le 23/03/2013 à 20:08 :
heureusement que vous êtes là, Patrickb, pour avoir du courage" et de la volonté pour tous !
Réponse de le 23/03/2013 à 23:57 :
Il faudrait quand même pas trop simplifier et prendre tantôt le pouvoir et tantôt l'Europe comme chaque fois le bouc émissaire. Ce n'est pas forcément chez les jeunes chômeurs que l'on boit le plus ! Si vous analysez les chiffres de l'alcoolisme dans le monde et au cours de l'histoire vous allez voir qu'il n'y a pas de liens étroits entre défaut d'emploi et le fait de picoler !
a écrit le 23/03/2013 à 9:45 :
Un petit reportage d'ARTE pour comprendre l'idéologie/braquage derriére tout ça :
http://lecgpi.com/quand-leurope-sauve-les-banques-qui-paie/

Question : sur quelle base juge-t-on que la 2eme banque chypriote représente un risque systémique pour l'europe ? Pourquoi ne pas la laisser faire faillite ? Est-ce que l'argument basé sur le sentiment de peur "ça peut se propager" est suffisamment solide pour demander des milliards au peuple chypriote ?
Est-ce que si je vais à la BCE et que je clame que j'ai la peste bubonique et que je demande 10 milliards on me les donnera, juste au cas où ?
Amis économistes, faites votre boulot, sortez les chiffres et les avoirs.
a écrit le 23/03/2013 à 9:37 :
Ils devraient nommer Patrick Balkany pour redresser la situation budgétaire : il est docteur en calamité budgétaire puisqu'il dirige la ville la plus endettée de France : Levallois-Perret !
Réponse de le 24/03/2013 à 0:02 :
oui mais ni lui ni sa femme ni leurs fils Julien et autre qui investissent dans les gaz de schiste et le poker ne sont endettés ! Et en plus il nous "emmerde" et prend la place des juges pour défendre son copain Sarko !
a écrit le 23/03/2013 à 5:20 :
Contrôle stricte des capitaux à Chypre et demain en Europe. C'est l'évidence même. L'Europe est à fuir comme la peste. Le matraquage fiscal étant déjà ce qu'il est, la croissance ne reviendra plus jamais. Qui veut se défoncer au travail en ouvrant une entreprise pour in fine se faire tondre ? Le chômage va donc doubler... et le nombre de dépressions aussi. Hélas le nombre de suicides suivra. C'est l'Europe de la pauvreté et du malheur. J'encourage mes enfants à quitter au plus vite cette imposture.
Réponse de le 23/03/2013 à 6:03 :
C'est clair, la France est le dernier endroit où il faut créer son entreprise. Je vous engage tous à faire comme Depardieu et moi : venez en Russie et créez-y votre entreprise ! La France est en pleine putréfaction, c'est le début de la fin, surtout avec les socialo-communistes qui sont en train de tout massacrer au nom de l'idéologie... Le constat est accablant.
Réponse de le 23/03/2013 à 9:35 :
Tartarin a soit disant quitté la France des "socialo-communistes" ...... Pour la Russie !!!!!! Ils devraient relire ses bêtises avant de les poster !
Réponse de le 23/03/2013 à 14:36 :
@Balivernes: je ne connais pas la situation de Tartarin, mais je crois que tu devrais jeter tes vieux bouqins de propagande occidentale parce que la Russie d'aujourd'hui est un pays plus capitaliste que certains pays qui se prétendent capitalistes :-)
Réponse de le 24/03/2013 à 0:04 :
73% du pib de la Russie dépend des énergies fossiles et il n'y en a pas pour des décennies de pétrole localement. Il y a plus de nuages sombres à venir sur la Russie que sur l'Europe qui a bien plus d'atouts.
Réponse de le 24/03/2013 à 15:14 :
@objectivité: tu dois être parent de madame soleil pour prédire l'avenir :-) mais quels sont les atouts actuels de l'Europe qui sont plus avantageux que ceux de la Russie ?
Réponse de le 25/03/2013 à 0:04 :
On peut citer le fait que l'Europe est la première puissance commerciale, est meilleure en terme d'innovations, de brevets, de démographie, d'industries, de marchés financiers, d'attraits etc ne dépend pas autant de ressources comme la Russie à 73%, dispose d'une multitude de richesses diverses et de liens géopolitiques historiques que la Russie n'a pas, elle n'est pas entourée de voisins si gênants pour elle etc. La Russie est fragile à court comme à moyen terme et les russes objectifs en sont conscients. Poutine n'est pas non plus immortel ni bien accepté par tous c'est le moins que l'on puise dire.
a écrit le 23/03/2013 à 4:35 :
L'Europe ne peut piétiner en permanence les peuples qu'elle est sensée servir. Quelle légitimité démocratique ? À ce compte-là, n'importe quel pays va vouloir piocher dans les poches des déposants ! Il est vrai que les politiques portent une responsabilité écrasante dans les transferts de pouvoirs décidés à l'insu des peuples vers une Europe devenue technocratique et dont les bases ont été fondamentalement mauvaises. Où est passée l'Europe des pères fondateurs ?
Réponse de le 24/03/2013 à 0:09 :
Chypre, la Grèce, l'Espagne, l'Italie etc se sont endettés sans l'Europe. C'est un peu facile de toujours critiquer l'Europe quand ce sont les politiques nationaux élus par des peuples demandant des intérêts à court terme qui sont en grande partie responsables de ces situations. Même peuples qui d'ailleurs votent peu aux européennes et qui sans l'Europe s'entredéchiraient auparavant ce qui a conduit à la création de l'UE.
Réponse de le 28/10/2015 à 19:45 :
la fin du règne parti républicain /ps continuer mr valls à matraquer les ouvriers le fn au pouvoir vous aurez des comptes à rendre au peuple le ps
a écrit le 22/03/2013 à 23:40 :
Le plan de la troïka, Europe, BCE, FMI était le moins impactant pour la majorité de la population chypriote et le plus rapidement efficace sur l'économie. De plus il était globalement assez juste pour une majorité des capitaux élevés qui sont issus du blanchiement ou de russes et d'européens entre autres qui échappent à l'impôt dans leur pays au dépend des autres alors qu'il y a crise. Les politiques chypriotes pour garder leurs postes et avantages vont à présent opter pour une usine à gaz qui va faire perdurer la crise à Chypre.
a écrit le 22/03/2013 à 23:19 :
Vendredi 22 mars 2013 :

Medvedev : "la Russie ne ferme pas la porte" à un soutien à Chypre.

Le Premier ministre russe a, ce vendredi 22 mars, assuré que Moscou n'a pas encore abandonné l'île méditerranéenne. Mais il considère que l'Union européenne et Chypre doivent d'abord trouver eux-mêmes une issue à la crise.

A l?issue d?une visite de deux jours du ministre des Finances de l'île ce vendredi 22 mars, Moscou s?est montrée inflexible vis-à-vis de son partenaire aujourd'hui au bord de la banqueroute : elle ne compte pas investir davantage à Chypre. Pire encore, elle conseille de quitter les banques et les institutions européennes.

Le ministre des affaires étrangères russe a ainsi envoyé à toutes ses ambassades un courrier électronique urgent pour enjoindre l'ensemble de ses ressortissants et entreprises de quitter les banques et les institutions financières européennes.
Réponse de le 23/03/2013 à 0:01 :
Si l'Europe faisait l'inverse avec la Russie on rigolerait. Déjà que Poutine a un mal fou à attirer les capitaux en Russie et que même la fusion prochaine du RTS et Micex n'y suffit plus tellement il y a un manque de confiance, une fuite de capitaux régulière, un rouble plutôt bas etc. La dépendance à 73% aux énergies fossiles dont le pétrole dont la durée de vie est désormais courte rend la Russie plutôt fragile pour le moyen terme de même que la démographie, le rapport des peuples et cultures, le niveau de corruption que Poutine ne contôle guère etc. Poutine est dans des postures politiciennes mais la réalité est malheureusement plus difficile pour la Russie dans l'avenir et elle a plus à gagner de l'Europe que nous avons à perdre de la Russie en terme essentiellement d'énergies.
Réponse de le 23/03/2013 à 1:42 :
Si votre information est correcte alors nous sommes au début d'une grande crise bancaire de l'euro, parce que la Russie a investis massivement en Europe.
Réponse de le 23/03/2013 à 5:47 :
@Réaliste. Ce qui a de bien avec internet c'est que l'on peut échanger avec la planète entière. Je vis et travaille en Russie. La durée de vie du pétrole est sans doute assez courte, disons d'une quarantaine d'années peut-être moins mais la Russie possède aussi des ressources minières considérables que le monde lui envie. Le rouble est stable. Le niveau de vie s'élève et le russe moyen vit aussi bien sinon mieux que le français moyen. (charges et énergie peu chères) Pas sûr du tout que la Russie a plus à gagner de l'Europe. Première visite du Président Chinois : la Russie et non l'Europe. Contrat fabuleux énergétique signé entre ces deux pays. La Russie ne croule pas sous une montagne de dettes, bien au contraire. Imposition à 13 % maximum dont l'Europe est bien loin et qui stimule l'entreprise et donc la croissance etc. Pas d'ISF ni d'autres impôts. Il y a des problèmes bien sûr, corruption, démographie en berne, (qui fait des enfants en France ?) mais grâce à ses ressources minières phénoménales et l'excellente éducation des jeunes dans les écoles, l'avenir me semble meilleur. Chaque fois que je rentre en France, je suis choqué par la pauvreté qui envahit de plus en plus les villes. Dans ma petite ville il y avait un seul clochard en 1981, il y en a au moins 30 aujourd'hui. Sans compter ceux qui n'arrivent même plus à se chauffer, à se soigner ou à se nourrir convenablement. Ce n'était pas le cas il y a une vingtaines d'années.
Réponse de le 23/03/2013 à 20:11 :
Merci pour votre commentaire si réaliste! + UN
Réponse de le 25/03/2013 à 0:19 :
Il faut aller en Russie ailleurs qu'à Moscou et Saint Pétersbourg et là vous pourrez comparer la situation qui est assez différente de ce que vous dites, on est parfois pas loin des villages Potemkine. La France traverse une crise mais regardez l'état de santé, la durée de vie et la mortalité russe qui sont un paramètre significatif de l'état d'un pays. Regardez l'innovation, la diversification d'entreprises, les exportations hormis les armes etc. qui sont un autre paramètre pour juger son économie. La Russie est loin derrière l'Europe et ce ne sont pas les matières premières qui vont la sauver mais font plutôt les affaires d'une minorité sans se répartir avec l'ensemble de la population et il y a des concurrents dans le monde. Poutine tient une partie des choses à bout de bras mais s'il disparait vous verrez que ce n'est pas si simple la succession d'un quasi dictateur, çà pose toujours problème.
a écrit le 22/03/2013 à 22:20 :
À quand la même taxe pour les îles anglophone normandes ainsi que pour Monaco qui sont également considère comme des paradis fiscaux. Depuis lundi le montant de la taxe à déjà prit 1 milliard et représente un impôt de 40% du PIB de l'île. Le montant de 100 000 euros représente un placement de 200 euros par mois pendant 40 ans, c est vrai que seul des oligarque russe peuvent se le permettre. L Europe attaque directement les russes qui dispose pourtant de devise en euro de plus de 500 milliard en Europe (équivalent à posséder de la dette européenne) et risque de s en délester.
L Espagne réfléchit d ailleurs déjà à l instauration d une taxe sur les dépôts, le tour de la france est pour bientôt. L ue remet en cause la propriété privé des dépôts qui risque désormais de servir de variable d ajustement pour permettre au gouvernement de moduler la taxe pour avoir un budget à l équilibre
Réponse de le 22/03/2013 à 23:34 :
La mesure de la troïka est objective puisque une bonne partie des dépôts chypriotes sont de l'argent qui a échappé aux impôts pas simplement en Russie mais en Europe, au dépend des autres et qui fait par ailleurs l'objet de blanchiement. Ce n'est par ailleurs pas l'Europe qui propose une taxe en Espagne mais le gouvernement espagnol actuel. L'Europe fait plutôt correctement son job pour Chypre avec des mesures de soutien importantes alors que Chypre a fait n'importe quoi depuis des décennies. Mais c'est vrai c'est plus facile pour des politiques nationaux de dire que c'est l'Europe la coupable plutôt que d'avouer leurs incompétences ou abus auprès de leurs électeurs.
a écrit le 22/03/2013 à 21:53 :
celui qui a plein de maisons et d'actions va peut etre rien payer !
par contre celui qui a vendu sa maison va payer plein pot !
et comment il fait pour se racheter une maison si les comptes sont bloqués ?

le traitement de cette affaire est choquant !
Réponse de le 23/03/2013 à 23:28 :
Cher lolo, vous levez un coin du voile sur la nature de la spoliation étatique en cours (et à venir?).
En effet, les pauvres ont des dépôts ou de l'assurance vie, les riches ont des actions ou bien de l'immobilier...
Et devinez qui va payer?
Ce qui est terrible, c'est que ces états obèses et minables ne pensent pas une seconde à faire des économies, et continuent à vivre au dessus de leurs moyens comme si de rien n'était...
a écrit le 22/03/2013 à 21:40 :
Je pense qu'il est intérêt de Chypre de quitter la zone euro et, in fine, l'Union européenne. Le pays se relèvera mieux en adoptant une monnaie dévaluée qu'avec une devise forte comme l'euro. Par ailleurs, je crains que la Commission européene de ne lui impose trop vite une levée des contrôles de capitaux. En dernier, et pas des moindres, elle retrouvera sa souveraineté et ménera à sa guise une politique pour attirer de nouveau capitaux.
Réponse de le 22/03/2013 à 23:17 :
Chypre ne peut pas baser éternellement son économie sur le fait d'être un paradis fiscal quand tous les pays au monde traversent une longue crise et alors qu'elle a des concurrents sur ce plan. Regardez d'ailleurs l'attitude de la Russie qui ne voit pas d'un très bon oeil des capitaux qui lui échappent. L'Europe a beaucoup d'atouts et n'est pas condamnée à être en crise éternellement non plus ce qui est bénéfique à terme pour Chypre.
a écrit le 22/03/2013 à 19:26 :
On rappelle que le contrôle des changes n'a été levé en France qu'en ..... 1984 Et, ce me semble, nous n'étions pas sous un régime d'économie de guerre
a écrit le 22/03/2013 à 18:43 :
Toujours se rappeler que les liquidités font partie du bilan de la banque, mais que vos titres restent votre propriété. En cas de faillite d,une banque, on perd ses liquidités, mais on garde ses titres (avec le bémol des 100 000 euros de protection dont on voit qu'elle ne s'appliquera pas toujours)..Une des possibilités pour se protéger est donc d'acheter des titres.
a écrit le 22/03/2013 à 18:02 :
Hallucinant ! Les dépots confiés aux banques par leurs clients seront chassés dans le cadre s'un vol organisé. Cette Europe dont personne ne veut plus reste portée à bouts de bras par nos Eurocrates pour des raisons idéologiques ! Et ce qui arrive aux Chypriotes pourra très bien nous arriver demain : voyez les mesures prises chez nous pour geler tout retrait des fonds euros et les nouvelles clauses (CAC) introduites dans les obligations d'Etat !
Réponse de le 22/03/2013 à 23:09 :
Mauvaise analyse : ce n'est pas l'Europe qui est responsable de la situation de Chypre mais bien la gouvernance de Chypre elle-ême et c'est l'Europe qui lui vient en aide. Lisez comment fonctionne l'économie chypriotre et vous comprendrez qui sont les vrais coupables.
a écrit le 22/03/2013 à 17:42 :
Chypre et la femme de ménage à Bruxelles !
Réponse de le 22/03/2013 à 19:32 :
@la grande lessiveuse: et c'est pour cela que DSK connaît mieux Bruxelles que Chypre :-)
Réponse de le 23/03/2013 à 20:15 :
ouais, DSK connait bien d'autres choses qui ne lui font pas honneur...!
a écrit le 22/03/2013 à 17:31 :
ps: Vladimir est en dépression !
a écrit le 22/03/2013 à 17:22 :
Si on n'appelle pas ça une dictature on 'en est pas loin ...
Réponse de le 22/03/2013 à 18:07 :
Une dictature avec l'argent des autres ???????
a écrit le 22/03/2013 à 17:20 :
J'attendais du rédacteur de cet article qu'il mentionne l'information de cette journée, mais qui apparemment n'est pas traitée par les médias français : ce matin, à 6 h 00, toutes les ambassades russes ont reçu l'ordre de retirer tous les capitaux russes détenus dans les banques de l'union européenne et de sortir les banques de l'UE de leur portefeuilles. Par ailleurs, il est question d'activer les CDS de Chypre à partir de mardi prochain en raison du défaut partiel. Dans les faits, l'euro est mort. Il vaudrait mieux que vous profitiez du week-end pour retirer votre argent tant qu'il est temps.
Réponse de le 22/03/2013 à 17:39 :
A quoi ça sert mon cher Bastien de retirer son argent si l'euro est mort ? Vous voulez organiser une méga partie de Monopoly la semaine prochaine ? Plus sérieusement s'il doit se passer ce que vous dites, à la place de nos zélites, je ferais en sorte de garder le plus grand secret (genre les chefs d'états, même pas de gouvernement) et de profiter d'un week end prolongé, comme celui de Pâques par exemple...(4 jours dans certains pays)
Réponse de le 22/03/2013 à 17:47 :
Seul BFM Business (entendu à la radio) en a parlé. C'est une information capitale passée sous silence. Le Tchernobyl de la Finance. Réveillez vous Messieurs les journalistes économiques !
Réponse de le 22/03/2013 à 17:56 :
Ne mélanger pas le fait économique avec le fait politique ... nuance!
Il est vrai que ça restera un précèdent pour l?Europe !... Je ne fais pas de plaidoyer pour Angela ... loin delà !
Réponse de le 22/03/2013 à 18:15 :
@Bastien : le métier de journaliste consiste, en particulier, à publier de sinformations vérifiées et recoupées. Ce qui n'est pas votre cas : quelles sont vos sources. Par ailleurs, les capitaux que gèrent les ambassades sont quasiment nuls et je ne pense pas qu'ils aient la délégation de gestion des particuliers et des entreprises russes. Donc même si c'était vrai, ce qui les mettrait dans l'embarras pour gérer leur fonctionnement, personne, même pas leurs banques ne seraient gêné. Quant aux CDS et CDO, ils sont là pour être utilisés, mais ils sont quasiment nuls. Donc calmez vous prenez un calmant et arrêtez les excitants. Pour l'Euro aussi, tranquilisez vous, lorsque les journalistes annonçaient sa mort tous les jours, il n'a pas baissé au dessous de 1.20 dollar. Mais vous pouvez les changer contre des roubles, si vous ça vous rassure.
Réponse de le 22/03/2013 à 18:36 :
Les banquiers qui voyaient la petite grand-mère de Nicosie venir retirer son argent papier tous les vendredis se marraient bien eux aussi. Maintenant, ils pleurent. Parce qu'elle possède des billets qui peuvent encore servir à l'achat le temps que la monnaie unique s'écroule tandis qu'eux se voient spolier de l'argent de leur travail et de leur épargne. On appelle cela du vol au fait... Quant à conseiller les gouvernements sur la meilleure façon de voler leurs concitoyens, je constate avec plaisir que nous ne jouons pas dans la même cour. La mienne s'appelle démocratie, la vôtre geôle. A chacun son espoir !
Réponse de le 22/03/2013 à 18:39 :
Pourquoi n'avez vous pas mis mon message ? Il vous dérange ? ne peut on donc rien écrire sur les journalistes. C'est une honte
Réponse de le 22/03/2013 à 18:53 :
Bastien... Lorsque l'on lance ce genre d'info catastrophe, (qui doit certainement venir du bloc anglo-saxon), il est nécessaire de donner le montant des capitaux russes en Zone Euro par rapport à la masse. Soit, ... rien en dehors de Chypre.
Réponse de le 22/03/2013 à 19:31 :
@Bastien: pas entendu parler de cette info, mais bien entendu je ne sais pas tout et la reine d'Angleterre oublie souvent de me passer un coup de fil pour me donner l'info :-) Allez, je lui pardonne, car elle a une gastro... comme quoi on peut attraper une gastro même au régime caviar/champagne :-)
Réponse de le 22/03/2013 à 20:45 :
Il ne vous reste plus que samedi pour changer vos euros en roubles.
Réponse de le 22/03/2013 à 23:26 :
La Russie a un poids économique très réduit par rapport à l'Europe donc information stupide.
Réponse de le 23/03/2013 à 7:55 :
Une fois de plus, je rappelle à mes détracteurs que ma religion n'oblige personne à croire. Prouvez moi seulement que ce je n'annonce depuis cinq ans s'est révélé une seule fois faux. Je dors tranquille... Mais renseignez-vous un peu plus et sachez qu'avant que la première décision de taxation ait été prise à Chypre, les citoyens n'y croyaient pas non plus puisque 15 jours avant, les résultats des stress-tests montraient l'insubmersibilité chypriote. Mais si vous imaginez un seul instant que la Russie va se laisser faire ou que son poids en Europe est négligeable, pour le coup, vous êtes particulièrement mal informés, volontairement ou pas.
a écrit le 22/03/2013 à 17:19 :
Le bateau Europe tangue de plus en plus...
http://www.magtuttifrutti.com/article-crise-chypriote-et-union-europeenne-quand-le-ver-est-dans-le-fruit-116429743.html
Réponse de le 22/03/2013 à 23:44 :
Franchement c'est absurde vu le poids infime de Chypre. Encore des pessimistes à outrance qui nous prévoient la fin de l'euro et de l'Europe depuis des décennies et se plantent chaque fois. Ils doivent travailler au front national avec Marine, Lol.
a écrit le 22/03/2013 à 17:02 :
Pour les nostalgiques du franc, et partisans de la sortie de l'Europe, ça permettra d'une part de rappeler comment a vécu la France entre 1939 et 1989 (avec un petit intermède) avec un contrôle des changes, vu que les dévaluations successives et l'inflation ne permettaient pas une libre circulation des capitaux. Et d'autre part de se préparer à gérer les relations avec les vraies puissances économiques (USA, CHINE, JAPON, ...) : tu obéis ou on t'écrase.
Réponse de le 22/03/2013 à 20:39 :
Mouais, une guerre mondiale, le pays occupé, deux décolonisations douloureuses, le redressement industriel de la France... en est-on là aujourd'hui???
a écrit le 22/03/2013 à 16:56 :
Le commentaire d'Yvan et la réponse de john galt ont disparu, mais voici quand même ma réponse/cours de finance à l'intention de john galt : http://www.dailymotion.com/video/x75e0k_largent-dette-de-paul-grignon-fr-in_news
Réponse de le 22/03/2013 à 20:36 :
Alors là mon vieux, vous allez vous faire recevoir...
a écrit le 22/03/2013 à 16:55 :
L'exemple Chypriote mérite réflexion ; pour en arriver là, les collusions ont prévalu avec l'ambition funeste de manipuler la finance pour faire semblant d'intégrer l'économie et par ricochet pour fantasmer sur une intégration politique, avec l'exemple du Mali. Pareil désastre appellerait normalement sa correction salutaire, mais on a peur d'effets domino qui se conjugueraient à la roulette russe de la cavalerie financière, ce shadow banking bien nommé. Tous les mécanismes sophistiqués trouvés ne sauraient masquer l'ampleur et la durée du nettoyage des écuries d'Augias. L'on craint un danger de contamination dans le foirail de l'UE ; quel est le pire danger ? de nettoyer les écuries d'Augias ou de laisser faire comme avant ? Le peuple Français sera mis au pain sec et frappé dans les deux cas ; la différence sera dans la manière et la longue durée avec une probabilité de veule poussée au sado-masochisme. Exemple : C'est Chypre qui doit décider des instruments de sa torture et pas les "sages" de la troîka. Aux Grecs, l'on a ordonné leurs sacrifices purement et simplement. Aux Espagnols, Portugais ou Italiens, l'on restreint simplement les vivres. Aux Français, l'on enjoint par rafales de serrer la ceinture. Le Club Med entier se soumettra ou sera mis en quarantaine comme un pestiféré. Mais, à quoi rêve-t-on encore perdus dans ce foirail européen ? Pourquoi, à la rigueur, ne pas avoir au moins droit au même régime que les Britanniques ? Ils rigolent sous cape à Chypre.
Réponse de le 22/03/2013 à 20:35 :
Excusez mon ignorance mais je ne vois pas très bien où vous voulez en venir.
Réponse de le 22/03/2013 à 23:51 :
Chypre comme la Grèce et autres ont jusqu'à présent décidé de leur sort et on a assisté à des abus, du blanchiement d'argent, de la corruption, des détournements, la non imposition de certaines corporations etc jusqu'à la situation que l'on connaît. Quand l'Europe s'en mêle cà prend du temps mais ca va mieux. C'est donc plus d'Europe qu'il faut et non l'inverse, l'histoire le rappelle amplement et ce dans beaucoup de domaines, même s'il faut terminer la construction européenne qui n'en est qu'à la moitié du chemin, n'en déplaise à ceux qui voudrait qu'elle soit faible.
a écrit le 22/03/2013 à 16:46 :
Les attaques des financiers concurrents de l'UE sont loin de faiblir. Ceux-ci s'appuient sur la bulle qui enfle les marchés financiers mondiaux pour inonder l'UE de capitaux toxiques, sur la déréglementation financière qu'ils ont su imposer à l'actuelle Commission CE grâce à leur puissant lobbying politique et médiatique, et s'activent à faire grandir le mécontentement chez nos citoyens plongés dans une confusion entretenue.
a écrit le 22/03/2013 à 16:40 :
Il est écrit:
"Le contrôle du mouvement des capitaux est rendu plus simple aujourd'hui que jadis par l'aspect électronique et virtuel de la monnaie. Bloquer un programme informatique est plus aisé que de traquer des mallettes aux frontières.".

Pendant 20 ans, les apôtres du néolibéralisme nous ont expliqué qu'il était très difficile de contrôler les flux de capitaux, car ceux-ci étaient dématérialisés.
Au moment d'éviter la fuite des capitaux chypriotes vers l'extérieur du pays, ça devient tout à coup très facile!
On vit une époque formidable!
Réponse de le 22/03/2013 à 17:18 :
@gilloupe : les apôtres du néo libéralisme sont expert en enfumage depuis plus de 3 siècles. Ce sont des gens qui ne veulent pas (consciemment) comprendre que l'Homme est par essence pourri jusqu'a la moele et que donnez trop de "libertés" revient à cautionner la loi du plus fort (qui en général est celui qui a le moins de scrupule et de morale). Croire que le libéralisme, tout comme le marxisme, soient des théories viables, c'est ne pas connaitre la psychologie humaine.
a écrit le 22/03/2013 à 16:25 :
Il va y avoir spin off des activités bancaires off-shore basées à Chypre. Des institutions financières off-shore ne manquent pas pour racheter à vil prix. Après séparation, ce qui reste des banques de crédit va être remises en état sans problème. Et les affaires vont reprendre, la banque offshore reviendra sous une forme moins vulnérable. Imaginez Londres sans la City. Inpensable.
a écrit le 22/03/2013 à 16:16 :
La CEE d'il y a quelques années est comme un couple resté au stade des fiançailles qui aurait décidé d'adopter beaucoup d'enfants. La crise est là...ça sent la séparation brutale !
a écrit le 22/03/2013 à 15:54 :
nous sommes vendredi soir .....Bank run lundi matin en France, ....
Réponse de le 22/03/2013 à 17:22 :
Même pas, les français, dans leur grande majorité, seront concentrés sur un match de football quelconque ou une émission de télé-réalité opposant deux humains au QI de poireau. Ceux qui savent seront sauvés, pour les autres ... tant pis !
Réponse de le 22/03/2013 à 18:46 :
Le gouvernement a trouvé le sujet pour enfumer les Français : la mise en examen de NS
a écrit le 22/03/2013 à 15:34 :
L'UE est responsable de la situation chypriote! Dans les années 90, les russes (mafia en particulier) amenaient les dollars par mallettes entières (j'étais à cette époque à Nicosie) que les banques chypriotes ET françaises ACCEPTAIENT sans davantage de regards! Puis, comme cela devenait vraiment trop énorme, l'UE a demandé aux chypriotes de mettre en place une législation rendant le contrôle obligatoire. Les autorités locales ont alors sorti une loi exigeant que les employés de banque dénoncent au commissariat de leur quartier toute personne se présentant avec des dollars!!...Quand on sait qu'au moins à cette époque les russes avaient bien gangréné ces postes de police, il était évident que rien n'allait se passer si ce n'est que les banques françaises ont arrêté de prendre ce cash pourri. L'UE a-t-elle contrôlé ce qui se passait? Non, elle a laissé faire en toute connaissance de cause ce système bancaire en place devenant un véritable paradis fiscal qui demandait en plus à entrer dans l'UE, demande qui a ensuite été acceptée sans que le système ait été changé!!... Et maintenant, on paye l'incompétence de ceux qu'on paye à prix d'or par nos impôts et qui nous imposent une rigueur qu'ils refusent de s'appliquer à eux-mêmes d'ailleurs!!!...
Réponse de le 22/03/2013 à 16:01 :
L'UE n'est pas responsable de l'endettement délirant des états. Cependant, les facilités offertes par l'euro y ont contribué...
Réponse de le 22/03/2013 à 17:26 :
L'UE n'a pas forcé les banques chypriotes à souscrire aux obligations grecques. En revanche, l'UE a forcé les créanciers à déprécier leurs actifs d'où la crise chypriote.
Réponse de le 22/03/2013 à 17:32 :
Mais quel endettement délirant concernant Chypre ???? Regardez donc le % dette / gdp avant la crise de 2008 ! et après. Le système bancaire là bas a gonflé à + de 400% du pib !!
Faut arrêter avec la dette des états ! Le système financier à joué et ne veut pas perdre.
Réponse de le 23/03/2013 à 14:16 :
Oui, l'UE est responsable et à plus d'un titre : 1) elle laisse entrer des pays (Chypre en l'occurrence) dont on sait qu'ils sont des paradis fiscaux pour mafieux 2) elle a laissé les banques faire n'importe quoi 3) dans la gestion de la crise financière, elle renfloue les banques en faillites (grâce à l'argent de ses Etats membres qui se sont surendettés en partie à cause de cela, rappelons-le pour ceux qui osent prétendre que les problèmes de dette viennent des Etats) sans contrepartie de régulation de celles-ci ou à minima (exit la séparation des activités bancaires dont il était question dans les discours politiques emphatiques - quant aux règles de Bâle 3, on attend toujours qu'elles entrent en vigueur 5 ans après le début de la crise !). Alors oui, l'UE est RESPONSABLE.
a écrit le 22/03/2013 à 15:27 :
L'ère de la défiance envers cette Europe est de plus en plus présente dans les esprits...Attention danger !
Réponse de le 22/03/2013 à 16:18 :
L'Europe est en train de prouver qu'elle est incapable de venir à la rescousse de ses peuples en difficulté. L'Europe est tout juste capable d'harmoniser le bruit des tondeuses à gazon et de faire les yeux doux aux lobbys industriels de toute nature. Cette Europe, qui délaisse les citoyens, ou un néo-libéralisme rampant n'a aucun avenir. Si elle crève, il n'y aura personne pour la regretter !
Réponse de le 22/03/2013 à 17:28 :
Si les citoyens européens s'étaient occupés de l'Europe au lieu de laisser le pouvoir aux lobbys, nous n'en serions pas là.
Réponse de le 22/03/2013 à 20:25 :
Enfin quelques commentaires sensés!
Réponse de le 23/03/2013 à 13:10 :
@Thargor : avec des si on referait le monde ! Mais je rappelle pour l'heure que jamais les peuples (à commencer par les français) n'ont été questionnés sur l'UE qu'ils souhaitaient. A chaque fois qu'il y a eu un Traité à ratifier par referendum, on leur a promis de belles de choses face à des textes juridiques dont ils ne comprenaient rien. Ceux qui mettaient en garde (dont Philippe Seguin qui a magistralement argumenté en son temps face à un Mitterrand entièrement voués à la chose européenne - je vous invite d'ailleurs à voir ou revoir le débat télévisé disponible sur le net) ont été marginalisés dans les débats, les faisant apparaître comme des "has been", voire des nord-coréens . L'UE s'est faite sans les peuples parce que c'était avant tout la volonté de quelques uns, oser dire le contraire, c'est encore vouloir les culpabiliser.
Réponse de le 23/03/2013 à 20:24 :
Alors, là, superbement exprimé ! ++++100000 !
Réponse de le 23/03/2013 à 20:25 :
@ TC +UN
Réponse de le 23/03/2013 à 20:26 :
à TC superbement dit + 1 !
a écrit le 22/03/2013 à 15:24 :
Quand la france aura été dégradée par les agences de notation, et que hollande voudra régler l'addition par la dévaluation, il sortira de l'euro et rétablira le controle des capitaux en France. Ce qui arrive à Chypre arrivera tot ou tard en France !!!! merci l'europe des technocrates qui veulent le pouvoir au détriment des peuples ...
Réponse de le 22/03/2013 à 15:37 :
Pour une fois je partage votre avis. Comme quoi être eurosceptique, cela dépasse le clivage droite/gauche/libéral/keynesien :) Cela relève du conseil national de la resistance. VIVE LA FRANCE LIBRE.
Réponse de le 22/03/2013 à 15:56 :
@john galt : le contrôle des capitaux comme solution libérale ? allez, Keynes, sort de ce corps !!
Réponse de le 22/03/2013 à 16:00 :
@@john : pas tout à fait. L'idéologie qui préside à la construction européenne depuis 20 ans est l'idéologie étatiste, revendiquée et appliquée par la droite, la gauche et les keynésiens. Vous remarquerez d'ailleurs que la droite comme la gauche encouragent à voter pour cette europe dans le but de faire du keynésianisme. Seuls les libéraux sont contre ces "machins" qui ne servent qu'à enlever aux peuples le pouvoir de choisir leurs destins ... Les libéraux sont oké pour une europe du libre échange, car le commerce permet le développement économique. L'union politique est quelque chose dont ils se méfient au plus haut point (et encore plus pour l'anarcho-capitaliste qui se cache derrière ce pseudo de john galt, le personnage de fiction de john galt étant minarchiste)
Réponse de le 22/03/2013 à 16:54 :
@john galt : le note de la France a déjà été dégradée, cela n'empeche pas d'emprunter de moins en moins cher. Et vous prouvez par ce commentaire que vous n'y connaissais rien en économie. Chypre et la France ne fonctionnent pas du tout sur le même système. Les rentrés d'argent proviennent de sources totalement différentes (Chypre vit sous perfusion des capitaux étrangers depuis très longtemps), l'endettement n'a rien avoir d'un pays à l'autres, les rentrées fiscales n'ont (relativement j'entend) rien à voir, bref l'économie de ces 2 pays sont suffisement différentes pour ne pas comparer bêtement. Vous faites dans la propagande démagogique, qui voudrait que notre pays s'effondre comme l'Espagne alors même que nos bases sont plus solides (beaucoup moins de marché noir par exemple).
Réponse de le 22/03/2013 à 16:58 :
Bonne remarque, acculé par une mauvaise conjoncture, sans appui en Allemagne, notre président est peut-être capable de retourner sa veste vis à vis de l'Euro et d'en sortir. Cela lui sera dur, mais l?abandon de l'euro sera un moyen pour lui de cesser de désespérer son électorat (les assistés et les fonctionnaires). Et pour une fois, sa décision sera efficace économiquement...
Réponse de le 22/03/2013 à 17:23 :
"anarcho capitaliste" pour un fonctionnaire qui passe ses journées au bureau sur la Tribune? Mouais... anarcho-capitalisto-terroriste alors : il essaye de dézinguer la fonction publique de l'intérieur en ne foutant rien de ses journées ! Ce en quoi il n'a rien compris...
Réponse de le 22/03/2013 à 20:23 :
... et Hollande, sortir de l'Euro, alors là ça c'est utopiste!!!
Réponse de le 23/03/2013 à 20:30 :
et qui vous dit, que ce monsieur n'est pas un retraité? est ce idiot de dire cela? parce que c'est impossible d'être constamment au boulot et blablater sur L'AT toute la sainte journée! p.tain, il a un patron balèse, celui là... !
a écrit le 22/03/2013 à 15:21 :
C'est les Anglais qui vont être contents parce que, bien que ce soit passé sous silence, ce sont eux qui détiennent et opèrent les plus importants paradis fiscaux de la planète :-)
Réponse de le 22/03/2013 à 15:56 :
"ce sont eux qui détiennent et opèrent les plus importants paradis fiscaux de la planète" ça ne veut rien dire ...
Réponse de le 22/03/2013 à 16:51 :
@john galt: à qui appartiennent Jersey, Guernesey, l'île de Man, Gibraltar, etc. et qui fait fonctionner ces paradis fiscaux ? Faudrait de temps à autre que t'enlèves tes verres fumés pour voir la réalité de ce monde :-)
Réponse de le 22/03/2013 à 17:06 :
Dites plutôt que vous ne voulez (ou pouvez) pas comprendre...
Réponse de le 22/03/2013 à 17:07 :
A ce point d'aveuglement, on parle soit de fanatisme, soit de stupidité. Je penche pour un mélange des deux.
Réponse de le 22/03/2013 à 19:35 :
@@Patrickb: je pense que tu parles du fanatisme de johnny la galtouse ??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :