La Commission européenne trouve l'excédent courant allemand excessif

 |   |  313  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
José-Manuel Barroso a affirmé lundi 11 novembre sur la chaîne de télévision LCI: "Nous avons l'intention (...) de faire une analyse en profondeur (des déséquilibres économiques de l'Allemagne, ndlr), ce n'est pas une enquête dans le sens judiciaire du terme".

"C'est vrai que l'excédent de l'Allemagne est au-dessus de ce qui est normal" a reconnu lundi 11 novembre le président de la Commission européenne à la télévision. José Manuel Barroso était invité sur LCI. Il a laissé entendre que la Commission européenne devrait "en principe" lancer mercredi une analyse des déséquilibres économiques de l'Allemagne, qui affiche depuis 2007 un excédent courant supérieur à 6%.

"Nous avons l'intention (...) de faire une analyse en profondeur, ce n'est pas une enquête dans le sens judiciaire du terme", a expliqué le président de la Commission européenne sur LCI. "Il y a des indicateurs sur les déséquilibres macro-économiques", "On va décider ça mercredi, en principe on va le faire", a-t-il ajouté. La Commission européenne estime qu'un excédent courant supérieur à 6% est excessif et peut constituer une menace pour la stabilité de la zone euro.

L'excédent courant allemand critiqué par les États-Unis

L'excédent courant allemand, également critiqué la semaine dernière par les États-Unis, est alimenté principalement par l'excédent de sa balance commerciale, qui vient de battre un record mensuel en septembre, à 18,8 milliards d'euros.

Si une enquête approfondie aboutit à la conclusion que l'excédent courant se traduit par des déséquilibres pour l'ensemble de l'Union et si Berlin ne met pas en oeuvre les mesures préconisées par la Commission, la procédure peut aboutir à une amende représentant 0,1% du produit intérieur brut (PIB).

Se défendant de vouloir nuire à la compétitivité de l'Allemagne, José Manuel Barroso a exprimé lundi le souhait de voir augmenter la compétitivité de l'ensemble des pays de l'Union européenne. "Il y a certains pays qui ont perdu des marchés d'exportation par exemple la France, l'Angleterre, l'Italie", a-t-il dit. "Il faut travailler ensemble pour nous rendre tous plus compétitifs."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2013 à 10:46 :
Au prime abord, cela peut paraitre un peu" fort de café" de tancer la locomotive européenne sur ce qui est un excès de performance. Maintenant, à y bien réfléchir, certaines industries allemandes pratiquent une politique de très bas salaires, préjudiciable à l'équilibre économique d'autres partenaires européens comme la France. Demandez donc aux abattoirs de porcs........
a écrit le 12/11/2013 à 18:42 :
barrosso ? l'incompétent number one .... bref de l'UE de la non croissance , de la non prospérité de l'asservissement des peuples , on ne veut point point.
Ce triste sir de forte incompétence "hormis se gourrer non stop et ne jamais assumer" ne sert à rien : barrossso et toute sa bande ? aux toilettes ( en tirant la chasse" ) !. Nous n'oublierons assurément de récupérer l'argent indûment piqué en pratiquant l'expropriation de biens volés par ces mêmes tristes individus
a écrit le 12/11/2013 à 14:59 :
Oui CAD : Une obstination traditionnelle depuis la nuit des temps du néo-classicisme économique, c’est bien la recherche du graal de l’équilibre dans un système fermé. Pourquoi un équilibre et pourquoi un système fermé ? Un avantage compétitif est par définition un déséquilibre. L’économie n’est pas non plus un système fermé, car le champs d’opportunité peut croître infiniment. Même les ressources dans un certain sens, car permutables et variables à l’infini sur une planète limitée en ressources et espaces. Les écarts, les gains, les différences s’amenuisent. Le commerce international en est la preuve. Le made in Germany, France, USA, n’existe pas dans le sens du peuple français. Un Airbus est aujourd’hui un produit légèrement plus allemands que français en terme de valeur ajoutée, mais les ventes d’un airbus contribue exclusivement et (très) positivement à la balance commerciale française ; un Iphone, est composé de produit français, allemand, (etc…)conçu aux USA et assemblé en Chine. Le commerce international allemand inclus des services et produits étrangers. Sa part est croissante, sa part sera même dominante et cela est encore plus vrai pour les produits et services d’origine France. Ainsi l’excédent allemand (de 20.4 milliards en septembre) est partagée ET est partagée avec la France.
Je redis qu’un déficit commercial n’et pas un problème tant qu’un pays puisse créer de la richesse supplémentaire et nouvelle. Il existe des gains de productivité, il existe des nouveaux marchés : la croissance économique ne provient pas des excédent commerciaux ! La preuve est avant tout et justement l’Allemagne qui a toujours été, année après année, largement excédentaire depuis les premiers rots involontaire de la RFA, sans afficher toujours une croissance plus importante que d’autres pays développés.
a écrit le 12/11/2013 à 14:59 :
Augmenter la compétitivité = compresser la part des salaires dans la valeur ajoutée des entreprises.
L'Allemagne l'a bien compris et a compresser ses salaires dans les années 2000. Sa pseudo-réussite va de pair avec une paupérisation des travailleurs.
La solution est donc d'augmenter la part des travailleurs allemands dans la valeur ajoutée des entreprises allemandes. Un salaire minimum serait une 1ère étape.
a écrit le 12/11/2013 à 12:46 :
L'allemagne est en train de renouveler ses erreurs, l'Europe est incapable de parler d'une seule voix.
Evidemment les 6 % d'exédent sont fait grâce :
- au déficit des autres européens,
- au manque chronique de demande intérieure engendrée par la paupérisation des populations de travailleurs compétitifs.

Le problème est qu'à la vitesse où les populations de ses voisins se paupérisent (à grand renfort de compétitivité); l'allemagne va bientôt être pris dans un étau complexe à résoudre : pas de demande interne, pas de demande externe... (il faudra bien qu'elle avoue que ce ne sont pas les BMW vendues en chine qui engendrent de tel bénéfice commerciaux... )

On peut tout de même souhaiter que ce moment arrive au plus vite, bizarrement sa politique changera
Réponse de le 12/11/2013 à 13:49 :
Alors, vous detenez apparement la verité absolue quand vous clamez que l'excedent allemand se réalise uniquement en Europe. ROFL. Et demain vous allez nous dire que la Terre et plâte. Seulement 30% de l'excedent allemand se réalise en zone euro, donc c'est moins que 2%. Donc loin d'un niveau excessif et ne peut donc pas pris comme responsable des desequilibre dans la zone euro.
Réponse de le 12/11/2013 à 20:05 :
Je n'ai jamais indiqué avoir la vérité absolue, en revanche je me renseigne... et ne me permets pas des commentaires sur un ton aussi péremptoire.
Les exportations de l'Allemagne sont réalisées à 70 % en Union Européenne et elles représentent plus de 50 % de l'excédent...
donc dans ces conditions, ne vous en déplaise, ces niveaux sont excessifs...
Réponse de le 12/11/2013 à 20:05 :
Je n'ai jamais indiqué avoir la vérité absolue, en revanche je me renseigne... et ne me permets pas des commentaires sur un ton aussi péremptoire.
Les exportations de l'Allemagne sont réalisées à 70 % en Union Européenne et elles représentent plus de 50 % de l'excédent...
donc dans ces conditions, ne vous en déplaise, ces niveaux sont excessifs...
Réponse de le 12/11/2013 à 21:12 :
70% dans l'ensemble de l'Union Européenne. Qui elle est plus grande que la zone Euro. Pour rappel : Pas tous les pays de l'UE ont adopté l'Euro. L'excedent allemand vers les autres pays de l'UE ne represente qu'environ 30% et continue de baisser. Le reste des 70% alors ne peut pas participer dans le desequilibre dans la zone Euro dont est question dans cet article. Le reste de l'excedent va hors l'UE. Se renseigner ne suffit pas...
Réponse de le 13/11/2013 à 2:41 :
Cela ne change pas fondamentalement le problème.
L'Allemagne génère des excédents qu'il faut réduire. Sa monnaie ne pouvant s'apprécier elle doit faire une réévaluation interne (un smic à 8.50€ ne serait pas une révolution bolchévique dans un pays qui a diminué les salaires réels dans la dernière décennie!).
Votre commentaire sur les excédents réalisés hors zone euro, voire hors UE, ne fait que confirmer que le problème ne vient pas du reste des pays de la zone euro mais bien de l'Allemagne qui multiplie les déséquilibres bilatéraux.
a écrit le 12/11/2013 à 12:43 :
Un petit abus de Bolkenstein, peut être...???
Réponse de le 12/11/2013 à 19:56 :
je dirais un grand abus...
a écrit le 12/11/2013 à 12:42 :
C'est sûr, il est préférable d'avoir des mauvais élèves comme la France ! Cette Europe est vraiment phénoménale...
Réponse de le 12/11/2013 à 17:39 :
Quand on vous demandera de baisser votre salaire de 30% pour améliorer la compétitivité des entreprises françaises, vous serez dans les 1er à porter un bonnet rouge. C'est ça ?
a écrit le 12/11/2013 à 11:45 :
personne n'impose aux gens du monde entier d'acheter des Audi BMW Porsche plutôt que des Fiat et des Peugeot !:(
inspirons nous plutôt de la rigueur allemande que des bouffonneries molles françaises
a écrit le 12/11/2013 à 11:31 :
Monsieur Barosso continuez de rèver et allez critiquer la chine avec ses excedents encore plus indecents.
Je trouve aussi pas normal que l´Europe du Sud inonde les marchés du Nord avec leur huile d olive et leur pinard subventionés par l´Europe du Nord.,
Réponse de le 12/11/2013 à 11:37 :
Une orthographe aussi lamentable, c'est indécent ...
Réponse de le 12/11/2013 à 11:46 :
La Chine (ni la GB d'ailleurs) ne fait pas partie de la zone Euro et n'a pas à respecter des règles qui n'ont été appliquées qu'à moitié en Eurozone. Il faut aussi rappeler que l'ouverture des frontières intérieurs européennes incluaient un mécanisme de contrôle des déficits et des excédents. Qui a allègrement été balayé par les pays exportateurs internes.
Réponse de le 12/11/2013 à 13:52 :
@11:46 - je crois que vous confondez l'etablissement de l'espace Schengen avec la création de l'euro ...
Réponse de le 12/11/2013 à 14:42 :
frontières intérieures en matière d'échanges de biens et de services, payés en euros .... il faut aussi un peu réfléchir, quelques dixièmes de seconde de plus, pour comprendre le fond et pas seulement la surface
Réponse de le 12/11/2013 à 15:43 :
Je vous pose une question : jamais dans l'histoire française a eu lieu une contrôle de l'excedent et deficit entre Paris et le reste de la France ? J'en doute ...
a écrit le 12/11/2013 à 11:31 :
C'est quoi l'Europe ? Un club des pays ? une fédération ? On dira que c'est une union, l'Union Européenne. Mais, une Union en quoi ? une Union pour quoi ?
a écrit le 12/11/2013 à 11:27 :
Réfléchir parait fort judicieux à la lecture de l'explication pertinente de Gerard71, mais déconcertant à devoir être effectué, sans donc l'avoir été. Pourquoi se complaît-on dans ce foirail délétère de la Vieille Europe, où règne l'anarchie de dumpings économiques, sociaux, voire de mentalités ? Pourquoi nos dirigeants de droite et de gauche nous enferment-ils dans pareille omerta ?
Réponse de le 12/11/2013 à 12:47 :
Une Europe aux ordre des US, corrompue jusqu'à l'os, pour assoir l'hégémonie des uns, sur le dos des autres... et accessoirement, pour canaliser une sympathie pro US et non pas en direction de la Chine...
a écrit le 12/11/2013 à 11:25 :
LT: vous ne voulez vraiment pas nous écrire ce que Mr Barroso aurait dit au sujet de la France? Vous n'avez toujours pas remarqué que -contrairement à l'Allemagne- la France est déjà sous surveillance de la commission pour des incidents qui risque de deséquiliber économiquement l'UE??? pvi: L'excédent mensuel allemand n'est pas de 18.8 mais de 20.4 milliards. Le record sera vraisemblement également atteint sur la base annuelle > 200 milliards d'euro; LT: Toutes ces diverses informations que je vous présente sont en accès gratuit et ne nécessite aucune capacité journalistique particulière.
a écrit le 12/11/2013 à 11:17 :
Il ont intérêt à faire un paquet d'excédent, vendre leurs produits à des européens insolvables ayant - fatalement - été compensé par le pourrissement du bilan de la Bundesbank avec force obligations souveraines grecques, portugaises, espagnoles ou italiennes, une fois celles-ci ramenées à leur vraie valeur la Bundesbank est en faillite...
L'€uro est le fossoyeur de l'Europe.
a écrit le 12/11/2013 à 11:06 :
IL faut bien admettre que l'Europe souffre d'un déséquilibre économique entre les différents pays qui la composent. Niveau de vie, protection sociale, salaires ... il reste encore beaucoup de chose à harmoniser. Et cela n'est pas dans l'interet de certains de ces pays dont l'Allemagne. Et cette dernière joue sur le dumping social.
Que dirait-on en France si un quart des travailleurs avaient des mini jobs, si 13% de la population était sous le seuil de pauvreté. C'est pourtant le cas de L'Allemagne.
Comment cela a t-il été possible en Allemagne? Je pense que la réunification a joué un grand role. L'Est n'est pas au meme niveau que l'Ouest. Elle est meme maintenue a un niveau inférieur. ET comme leur niveau de vie a bien progressé depuis la réunification, ils ne disent rien. Pourtant, ils ne sont pas au meme niveau que l'Ouest. Et cette différence met la pression sur les Allemands de l'Ouest. Cela est accepté car la réunification est une fierté.
Sans compter que L'Allemagne a une relation avec les pays de l'Est plus naturelle que nous. C'est aussi une autre pression sur les allemands.
L'Allemagne est le 1er pays de l'Europe. L'économie est flamboyante. Mais tout le monde est loin d'en profiter.
Je crois que nous devons réflaichir à cela et se demander si nous l'accepterions.
a écrit le 12/11/2013 à 10:59 :
Ce monsieur est drôle. Très drôle. Il se plaigne d'un excedent de 18,8 milliards d'Euro. Comme quoi cela expliquerait que la Grèce toute seule a une dette 331 mrd, le portugal 203 mrd et la France 1911 mrd de dettes. Comme quoi ça resoudera le problème de manque de competivité et le manque d'offre des produits competitifs cherchés ...
Réponse de le 12/11/2013 à 11:22 :
Commentaire naïf. La stabilité financière de la zone Euro exige que les écarts entre les excédents et les déficits soient contrôlés et gérés dans la durée. Quand on profite d'une monnaie commune, il faut en respecter les règles. Le déficit des uns fait l'excédent des autres. Si une protection douanière n'existe plus, c'est bien ce qui a conduit aux déséquilibres actuels car les règles n'ont pas été respectées. L'Allemagne en est aussi responsable que la Grèce ou l'Italie. La banque qui prête à un insolvable est aussi responsable que lui. Et ici l'insolvable est forcé d'emprunter par sa banque !
Réponse de le 12/11/2013 à 11:22 :
Commentaire naïf. La stabilité financière de la zone Euro exige que les écarts entre les excédents et les déficits soient contrôlés et gérés dans la durée. Quand on profite d'une monnaie commune, il faut en respecter les règles. Le déficit des uns fait l'excédent des autres. Si une protection douanière n'existe plus, c'est bien ce qui a conduit aux déséquilibres actuels car les règles n'ont pas été respectées. L'Allemagne en est aussi responsable que la Grèce ou l'Italie. La banque qui prête à un insolvable est aussi responsable que lui. Et ici l'insolvable est forcé d'emprunter par sa banque !
Réponse de le 12/11/2013 à 11:22 :
Commentaire naïf. La stabilité financière de la zone Euro exige que les écarts entre les excédents et les déficits soient contrôlés et gérés dans la durée. Quand on profite d'une monnaie commune, il faut en respecter les règles. Le déficit des uns fait l'excédent des autres. Si une protection douanière n'existe plus, c'est bien ce qui a conduit aux déséquilibres actuels car les règles n'ont pas été respectées. L'Allemagne en est aussi responsable que la Grèce ou l'Italie. La banque qui prête à un insolvable est aussi responsable que lui. Et ici l'insolvable est forcé d'emprunter par sa banque !
a écrit le 12/11/2013 à 10:22 :
pas credible du tout .j'espere que les élections europeen de 2014 vont nous virer tous ces incapables et COUTEUX organismes
a écrit le 12/11/2013 à 10:17 :
maintenant ???? crevard !
a écrit le 12/11/2013 à 9:36 :
Lamentable, c'est le nivellement par le bas...
Réponse de le 12/11/2013 à 9:54 :
En l'occurrence c'est le nivellement par le haut vu que les excédents servent à engraisser encore plus la ploutocratie allemande au détriment de 99% de la population dont les revenus stagnent voire baissent. En France la ploutocratie avec la complicité des traitres au gouvernement va s'y prendre autrement en ponctionnant directement l'épargne ou les dépôts bancaires du peuple...
Réponse de le 12/11/2013 à 10:33 :
Quand vous aurez compris que l'économie est un jeu de vases communiquants, vous aurez fait un grand pas dans la compréhension de la situation.
Réponse de le 12/11/2013 à 11:07 :
@vases communiquants : ce n'est pas entièrement faux mais pas vrai non plus parce que le système economique n'est pas fermé. Il y a l'extrait des ressources naturels des terres qui font que la richesse augmente réellement. Le problème que M. Baroso ignore (peut-être par calcul) est que l'Europe n'est pas non plus un système fermé. Nous somme en competition avec les pays comme la Chine, le Bresil et autres qui eux veulent aussi un part du gâteaux. Je vous prédis : Si l'Allemagne va baisser sa competivité elle va certes reduire son excedent commercial. Mais le déficite de la France, de l'Espagne et les autres pays qui exportent vers l'Allemagne va se creuser encore.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :