Climat : le nouveau cri d'alarme des experts

 |   |  363  mots
Il faut réduire d'urgence les émissions de gaz à effet de serre, estime le Giec.
Il faut réduire d'urgence les émissions de gaz à effet de serre, estime le Giec. (Crédits : reuters.com)
Dans leur premier rapport depuis 2007, les experts du Giec estiment qu'il reste peu de temps pour éviter une hausse de 2 degrés de la température moyenne sur le siècle. Pour eux, une baisse des émissions de gaz à effet de serre aura peu d'impacts sur la croissance.

Le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat, le Giec, lance un nouveau cri d'alarme. Selon son cinquième rapport sur l'état des connaissances sur le sujet, le premier depuis 2007, publié ce dimanche 2 novembre à Copenhague, les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère ont atteint les niveaux les plus élevées depuis 800.000 ans. « S'il n'est pas contrôlé, le changement climatique aura des impacts graves, étendus et irréversibles », ajoutent les experts.

Peu de temps pour rester dans l'objectif d'une hausse de 2 degrés.

Selon le rapport, il est donc urgent de réduire fortement les émissions de gaz à effet de serre. « Nous avons peu de temps avant que la possibilité de rester sous les 2°C ne disparaisse », indique le président du Giec. La communauté internationale s'est fixée comme objectif de maintenir la hausse globale des températures sous le seuil de 2°C afin de limiter les impacts du changement climatique. Pour remplir cet objectif, il conviendrait de réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre de 4à % à 70 % entre 2010 et 2050 et les stopper entièrement avant 2100.

Pas d'impact sur la croissance

Pour le Giec, remplir un tel objectif n'aura pas un impact négatif « significatif » sur la croissance. Le rapport estime que des efforts "ambitieux" de réduction de gaz à effet de serre feraient baisser de 0,06 point par an le taux mondial de croissance au cours du 21e siècle. « Plus nous attendons pour agir, plus ce sera coûteux Giec. « Nous avons les moyens de limiter le changement climatique », indique le rapport qui ajoute que « les solutions sont nombreuses et permettent un développement économique et humain continu. » Pour le Giec, « tout ce dont nous avons besoin, c'est de la volonté de changer. »

Vitesse de réchauffement inédite

Selon le rapport, entre 1880 et 2012, la température moyenne à la surface de la Terre et des océans a gagné 0,85°C, un réchauffement dont la vitesse est inédite. « L'atmosphère et les océans se sont réchauffés, les quantités de neige et de glace ont diminué, le niveau de la mer a augmenté », a souligné Thomas Stocker, vice-président du Giec.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2014 à 11:00 :
LES TROIS IDES QUI ME VIENNENT C EST DE REGULEZ LA DEMOGRAPHIE? ET DE SE FORCE A FAIRE DE LA DECROISSANCE PAR TOUS LES MOYENS? ET SURTOUT REPLANTEZ DES FORETS D ARBRES AU MAXIMUN ? LES ARBRES NOUS DONNENT DE LA FRAICHEUR ET DE L OXIGENE???
Réponse de le 06/11/2014 à 8:04 :
réguler démographie comment ? décroissance comment ? Et c'est toi qui va les planter les arbres ? LOL...toujours pret à parler, mais quand faut faire, ya plus personne...
a écrit le 03/11/2014 à 9:57 :
A part établir des scénarios catastrophes pour se faire entendre que savent ces prétendus experts. l'homme a la vanité de croire qu'il peut contrôler la nature il peut peut être tout juste limiter son impact Pourquoi ces experts ne s braquent que sur le co2 faire des économies dans les pays développés pourquoi pas, mais encore faut-il que les mesures prises soient cohérentes de plus ces "économies" seront plus que compensées par les augmentations de rejets dans les pays en voie de développement donc "wait and see" et à l'homme de s'adapter aux régulations naturelles!
a écrit le 03/11/2014 à 9:07 :
Le réchauffement climatique n'intéresse personne . . et dans le monde capitaliste ont s'en fout encore plus . . Il n'y a qu'une chose qui compte: faire de l'argent peu importe les conséquences
a écrit le 03/11/2014 à 8:43 :
C'est pourtant simple: la population mondiale croît - on est plus de 7 milliards- il faut donner à manger donc faire des engrais cultiver intensif, se chauffer, alimenter les télés et les bagnoles, faire des outils. Les gens prennent ce qu'ils trouvent. Principe de Carnot : augmenter le rendement des machines thermiques en augmentant la température de la source chaude, les centrales devraient fournir de la vapeur à 1000C, le rendement ne serait pas un minable 30%. Et donner le prix Nobel à ceux-là, plutot que laisser plus des 2/3 de l'énergie se dissiper dans les rivières et l'air, sans compter les gaz à effet de serre, méthane, dioxyde de carbone, etc...
Réponse de le 03/11/2014 à 9:11 :
Les dernières générations de centrales au charbon sont déjà à 800°C
a écrit le 03/11/2014 à 1:07 :
C'est une grossière erreur de penser qu'il faut limiter la croissance pour limiter le changement climatique. Il faut au contraire plus de croissance avec des moyens adaptés. Transport en commun électrique par rail par exemple... En aucun cas il faut faire de la décroissance, après tout si l'Europe a décider de décroître c'est son problème mais c'est dommage car on aime bien l'Europe moderne et de progrès.
Réponse de le 03/11/2014 à 8:38 :
"on aime bien l'Europe moderne et de progrès." . ON qui est-ce??? les progrès quels progrès? le chômage ? l'immigration non contrôlée? Les traffics en tous genres (drogues, armes, prostitution....) les normes stupides, la corruption des fonctionnaires de Bruxelles par les grands groupes mondiaux..
Votre Europe gardez la, c'est un vrai poison..
Réponse de le 03/11/2014 à 10:52 :
parceque c' était mieux avant ? ne seriez vous pas équipé d' oeillères et un tantinet rétrograde ? expliquez ce qui depuis la nuit des temps aurait changer fondamentalement ?
a écrit le 03/11/2014 à 0:53 :
Activités humaines et conséquences de la surpopulation du Globe : Tôt ou tard, d'une manière ou d'une autre, l'humanité sera confrontée au problème global de sa survie " Suivant récit idéaliste bien en phase avec l'actualité "les corps indécents". La pollution de l'air, des mers, des rivières, des terres atteint des sommets.
a écrit le 02/11/2014 à 22:53 :
Au fait l'autre écoco là Bové, il a toujours ses toilettes à sciures. Je demande cela parce qu'il paraît que ce système laisse émaner de fortes odeurs insuportables.
a écrit le 02/11/2014 à 22:50 :
Ils veulent nous enfoncer le thermomètre.
a écrit le 02/11/2014 à 22:47 :
Ce qui serait anormal c'est que rien ne change.
a écrit le 02/11/2014 à 22:45 :
Ce n'est qu'un moyen (de plus) pour nous faire faire ce qu'ils veulent.
a écrit le 02/11/2014 à 22:38 :
Bárdarbunga Islande SO2. Chut !!!
a écrit le 02/11/2014 à 21:25 :
Si la fonte des glaciers est incontestable, il serait bon que le Giec communique l'ensemble de ses données et de ses modèles, pour que d'autres équipes scientifiques puissent confirmer ou infirmer tout parti de leurs études.
Les conclusions de résultats en science doivent être reproductibles pour être validés, sinon c'est du scientisme.
Réponse de le 03/11/2014 à 8:43 :
Le vrai problème c'est que des des-informateurs de votre trempe sèment le doute pour le benefice des grands pollueurs qui ne pensent qu'a s'enrichir... Il faudrait en plus que vous argumentiez un peu plus pour défendre votre thèse..
a écrit le 02/11/2014 à 20:54 :
En 1880, il n'y avait pas de prise de température de l'atmosphère globale. De plus, les instruments n'étais pas précis. En outre, la température moyenne globale est stable depuis 15 ans. Le GIEC c'est qui et quoi exactement? Quelle honte !
Réponse de le 03/11/2014 à 1:01 :
Les données sont extraites à partir d'une varieté des sources. Notamment la calotte Antarctique: elle contient encore l'histoire climatique des derniers milliers d'années. Le GIEC ces sont des centaines des hommes de science (liste complete sur leur site internet) des meilleures universités du monde entier.
a écrit le 02/11/2014 à 20:12 :
L'Humanité disparaitra? BON DEBARRAS! c'est , excepté le cri du coeur, un ouvrage de Y Paccalet, et ça vaut le coup d'oeil ! très interéssant, lucide et prémonitoire! Bien !!
a écrit le 02/11/2014 à 19:53 :
L'alerte est donnee depuis 1972 soit Presque un demi siècle et pourtant rien ne change. C'est terrible de fatalism mais en meme temps il n'y a qu'a lire certains des commentaires pour se render compte de notre incapacite a ne serait ce qu' acecepter le principe de ce defi.
a écrit le 02/11/2014 à 17:34 :
Quand va-t-on arrêter toutes ces idioties de réchauffement climatique ? Quand bien même il existerait, il est plus le fait du soleil, des problèmes liés au méthane et à la vapeur d'eau (jamais cités par le GIEC bizarre bizarre) et vouloir stopper toute activité humaine n'y pourra rien. Donc il est grand temps de se calmer. Arrêtez de nous bassiner avec le pseudo réchauffement !
Réponse de le 02/11/2014 à 18:31 :
@Benco
Vous ne croyez pas au réchauffement climatique... Vous ne croyez pas non plus qu'un jour il n'y aura plus de pétrole...Vous pensez que l'on peut gaspiller et polluer impunément...Vous ne vivrez certainement pas assez vieux pour voir le désastre, vous n'aurez rien à regretter, vos enfants...SI.
Réponse de le 03/11/2014 à 13:20 :
@JB38. Liser la théorie abiotique de l'origine du pétrole, vous vous ferez peut-être une autre idée que "un jour il n'y aura plus de pétrole".
a écrit le 02/11/2014 à 17:09 :
Comment peut-on encore remettre en cause le réchauffement climatique et ses dangers?

Le pire c'est que toutes ces personnes sauront retourner leur veste et sauver la face devant leurs petits-enfants à qui ils vont laisser un cadeau à coté duquel la dette publique est insignifiante!
a écrit le 02/11/2014 à 16:00 :
Nous mourrons de ces bobos-gauchos-écolos qui ne parlent que de leur écologie de la brindille d'herbe. Et voilà ou nous en sommes, au bord de l'asphyxie climato-gauchiste. Les experts ont raison...
Réponse de le 02/11/2014 à 16:56 :
J'aimerais beaucoup que vous ayez raison, mais il y a une infinité de chance que vous vous trompiez.

Que ça doit être doux d'être dans une petite bulle d’insouciance, loin de la réalité, je vous envie presque!
a écrit le 02/11/2014 à 15:28 :
Il faut montrer que le réchauffement climatique est réduit par une taxe sur l'énergie (la taxe carbone) utilisée pour financer les retraites (en améliorant la croissance). Tout est envisagée dans la note n°6 du conseil d'analyse économique et le rapport du comité Christian de Perthuis .
a écrit le 02/11/2014 à 14:12 :
L'argent et la "croissance" avant TOUT. La planète "suivra"... Quelle monstrueuse erreur dont une des paroles révélatrice est que les banquiers font le travail d'un dieu. Je reprends les mots d'un commentateur qui, comme moi, a une vue globale de la situation : "Nous nous regardons mourir."...
Réponse de le 02/11/2014 à 15:31 :
Nous mourrons non pas du climat, mais de l'explosion de notre économie dans une zone d'instabilité. Merci.
Réponse de le 02/11/2014 à 20:16 :
faut bien mourir de quelque chose, non? nous mourons donc, de notre imbécilité, et ce n'est pas du 1er degré.....
Réponse de le 02/11/2014 à 22:07 :
Toujours et encore croissance. Cet article ne nous apprend pas la bonne chose! la priorité ce n'est pas la croissance mais la survie déjà!
a écrit le 02/11/2014 à 14:05 :
Est ce que La Tribune a les mêmes critères dans ses articles économiques?
Ou est-ce une façon de tester son lectorat fidèle?
Cet article est un torchon.
Réponse de le 02/11/2014 à 14:13 :
Allez sur les Echos. Ils suivent VOS idées (même intérêt). Merci.
a écrit le 02/11/2014 à 14:01 :
Il y a 800000 ans les ancêtres de Cromagnon surveillaient les gaz à effet de serre grâce à des capteurs connectés, et stockaient les données sur le cloud.
Un fait (pré) historique!
a écrit le 02/11/2014 à 13:25 :
l'état a besoin d'argent ils nous ressortent le réchauffement!!!
a écrit le 02/11/2014 à 13:24 :
Quelle crédibilité accorder à ce groupe, qui coûte très cher au contribuable soit dit en passant, alors que ses modèles sont parcellaires et forcément faux ? Il n'y a même pas la vapeur d'eau dans ceux-ci... Il est inadmissible de laisser croire à une quelconque pertinence de ces travaux qui sont contestés par des dizaines de milliers de scientifiques, sans que ceux ci n'aient droit à la moindre tribune dans les mass médias ? Et pire encore puisque les budgets leurs sont coupés lorsqu'ils contestent les conclusions du GIEC...
Réponse de le 02/11/2014 à 13:30 :
et combien nous coutent les premières conséquences avérées de ce réchauffement ?
on dirait les commentateurs de la tribune auto-centrés en permanence sur leur feuille d'impôts.
a écrit le 02/11/2014 à 13:12 :
les prétendus experts du GIEC sont une bande de gourous scientistes qui détournent en pure perte l' argent des honnêtes gens . J' ai encore un thermomètre à Mercure : ils ont la fièvre de l'or !
a écrit le 02/11/2014 à 12:52 :
Alors pourquoi tergiverser sur l'augmentation des réserves d'eau en France, comme à Sivens où s'étale la débilité populaire?
a écrit le 02/11/2014 à 12:47 :
La majorité des gens se moquent bien du réchauffement climatique quand aux businessman c'est encore pire et c'est très clair: pas d'impact sur la croissance . .Donc on continue tant que la nature ne sonnera pas la fin de la partie qu'elle gagnera. . La nature était présente sur terre avant les hommes et elle le sera après sa disparition.
Réponse de le 02/11/2014 à 13:00 :
Tout à fait d'accord. Tant que la nature n'aura pas fait la preuve de sa compétitivité, elle peut bien aller au diable...
Réponse de le 02/11/2014 à 21:05 :
Danielle, je vous adresse cette information en réponses à vos croyances: DEUX ANS APRES LA TEMPETE SANDY AU COEUR DE NEW YORK qui a couté plus de 50 milliard$ et 85 morts, toute la planète financière a changé parce qu'elle a fait bondir les prix de la réassurance: le métro, la cie d'électricité, les hopitaux tout le monde continuent de payer. Tous les cours du café du coton sont en hausse à cause de la sécheresse."Le monde est dans un déni collectif total" crie Yann Arthus Bertrand, N'est-ce-pas à vous citoyenne, à nous tous de sonner la fin de la partie , comme vous dites ? Et nous avons le pouvoir d'agir avant la conférence mondiale à Paris 2015 c'est pourquoi #votepourclimat

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :