Bertrand Delanoë confirme la hausse des impôts locaux à Paris en 2009

Les impôts locaux augmenteront de 9%, hausse à laquelle s'ajoutera une taxe foncière départementale de 3%. La mairie de Paris le justifie par la nécessité de mener une politique "contracyclique" d'investissements.

Le maire de Paris Bertrand Delanoë (PS) a confirmé ce lundi une hausse des taux des impôts locaux de 9% dans la capitale en 2009 et la création d'une taxe foncière départementale de 3%, qualifiées par le président du groupe UMP (opposition municipale), Jean-François Lamour, de "coup de massue". Alors que la France est entrée en récession et que le pouvoir d'achat doit reculer constamment en 2008 selon l'INSEE, les 320 millions de rendement attendus permettront de mener une politique "contracyclique" d'investissements, a argumenté le président du groupe socialiste Jean-Pierre Caffet.

La hausse des taux, après sept années de stabilité, compensera la baisse du rendement des droits de mutation sur les transactions immobilières, chiffrée à 100 millions d'euros en 2008 et 150 millions d'euros en 2009 par M. Delanoë. La mairie compte investir 8,3 milliards d'euros d'ici à 2014, soit 18% de plus en moyenne annuelle que pendant la première mandature Delanoë. En 2009, 400 millions d'euros en crédits de paiement seront consacrés au logement, pour viser dès 2014 les 20% de logements sociaux prescrits par la loi SRU. La formation professionnelle est traitée à la même enseigne.

Jean-François Lamour a reproché au maire de ne pas avoir "anticipé" la diminution de la "manne" des droits de mutation (940 millions d'euros en 2007, 847 millions prévus en 2008).

Autre polémique, Bertrand Delanoë met en avant une dette de l'Etat vis-à-vis de Paris. Le maire chiffre cette dette à 230 millions d'euros, dont 106 millions au titre du RMI. "La baisse des dotations de l'Etat devrait entraîner en 2009 une perte supplémentaire de l'ordre de 60 millions", a-t-il insisté. Elue parisienne, la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a contesté cet argument. "L'Etat a respecté ses obligations constitutionnelles à la lettre (...) Les 106 millions d'euros de dette dont vous parlez ne sont donc dus qu'à la différence entre le nombre d'allocataires du RMI avant et après le transfert de compétence en matière de gestion du RMI au département", selon elle.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
complètement scandaleux. Les prélèvements sont déjà les plus élevés du monde.Il faut arréter de prendre les contribuables en otages et gérer mieux l'argent public.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
mon

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Les français doivent se serrer la ceinture, mais les hommes politiques excluent de serrer la leur !!! C'est facile d'augmenter les impots, ne pourrait on pas diminuer les depenses ??? a commencer par le train de vie des hommes politiques et de leurs...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Vraiment notre classe politique française est pitoyable et je suis en dessous de la réalité. Le souffle de la crise financière comme économique laisse de marbre nos politiques qui ne pensent qu'en terme de clientélisme électoral. Prenez garde Messieu...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
arretez de vous alarmez car le gouvernement a decide de supprimer la taxe prof donc les collectivites territoriales vont devoir augmenter les impots locaux

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Il faut donc, maintenant, investir ailleurs qu'à Paris, à moins bien sur que ces investissements contra-cycliques aient une utilité sociale incontestable. Il semble toutefois que les Parisiens doivent payer avant de voir, une incitation vers d'autres...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
mon

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Faut bien payer les extravagances de cette gauche bling bling

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Au moins les bobo proprios qui ont voté pour lui sauront à qui s'en prendre ... s'ils sont capables de faire preuve de mémoire .

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
il faut virer Delanoe illico. Ce type n'a pas su gérer le budget de Paris et prévoir la baisse des recettes liées à l'immobilier et ce rattrape sur les impots locaux, sans réfléchir s'il n'étrangle pas les contribuables en pleine crise économique !!!...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Une fois de plus, Mr Delanoe et ses amis socialistes donnent l'exemple de leur complet mépris des réalités de l'économie. Ils perpétuent ainsi allègrement la grande tradition de la gauche française, qui pratique la générosité en prenant dans la poch...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Monsieur le Maire de Paris fait comme ses camarades socialistes au Gouvernement: quand tout va bien il dépense sans compter, y compris les recettes exceptionnelles du type de celles liées aux transactions immobilières, dont on savait bien qu'elles ne...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Augmentation des impôts à Paris !!! Incroyable et surtout inimaginable...Paris sale, chaussées et trottoirs défoncées, rues dangereuses...rien que du superflu avec des nuits blanches, des locations privés de vélos...l'invasion de motos polluantes ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
ou avez vous vu que paris est sale et que la voirie est defoncée??ca fait combien det emps que vous etes venus? taper sur delanoe quand il fait des conneries, ok, mais faudrait pas en inventer!! le seul truc ou il s eplante, à part monter les impots ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Si cette augmentation des impôts parisien avait été décidé par un maire de droite ex:UMP je reste persuadé que la GAUCHE toute en entière aurait TIREE à boulets rouge sur le maire. Ce qui me permet d'affirmer que la gauche n'est pas en reste pour l'a...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
En pareilles circonstances, c'est consternant. Je crois qu'il faut changer beaucoup de ces tocards de politiques.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
C'est un scandale: une politique contra cyclique comme il le dit si bien ce n'est pas racketter (parce que une hause de 12% c'est bien ça) au dernier moment pour "tiens on va faire du contrat cyclique" c'est généralement l'anticipation qui permet des...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Ils l'ont voulu les parisiens, ils l'ont, ils font avec.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Et pourtant ce serai si simple.....Je travail dans la restauration prés de la mairie de paris, vous voyez de quoi je veux parler? non ? voila une petite explication je travail 60 heures semaine(horaire trés flexible dirons nous) pour 2000 euros net ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
ah si cela avait une mesure de la droite, toute la gauche aurait defilée dans la rue, mais là c est delanoe , alors personne ne relève la hausse de 9%.Pas même les extremes gauches.. vive le peuple Elle est belle la France socialiste!

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
cette politique contracyclique n'est qu'un alibi destiné à masquer l'incompétence du maire et de son équipe et cela dissuadera encore plus les français de voter pour lui aux élections nationales .Cet incompétence est compléte avec la crasse de la c...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Le socialisme, aussi loin que je me souvienne, et parfaitement " l'art de faire payer les autres, " Delanoë est dans la droite ligne de cette grande philosophie qui a fait des ravages en France.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
C'est bien fait pour les Parisiens. Ils ont réélu Delanoé, ils n'avaient qu'à réfléchir avant. 12 %, ça n'est pas assez.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Incroyable! Les impôts locaux(TFetTH), les plus injustes parceque calculés en fonction des "besoins" des collectivités locales et non en fonctions des "moyens" des contribuables, seront augmentés de 9 et 3% à PARIS. Certes les parisiens sont plus ric...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.