Le travail dominical divise les députés de la majorité

 |   |  554  mots
Alors que le patron des députés UMP à l'Assemblée nationale, Jean-François Copé, parlait d'un "accord extrêmement large" au sein de la majorité sur le travail dominical, une cinquantaine de députés de la majorité lancent ce vendredi un appel contre le projet de loi.

Une cinquantaine de députés de la majorité (Nouveau Centre et UMP) ont signé un appel, paru ce vendredi dans le "Figaro", et sur les sites d'"Ouest France" et de "L'Express", pour s'opposer au travail le dimanche.

La proposition de loi du député UMP Richard Mallié sur l'extension du travail dominical doit être débattue à l'Assemblée nationale dès la "première quinzaine de décembre", avait annoncé le secrétaire d?Etat à la Consommation, Luc Chatel, le 16 novembre.

En réponse à cette opposition venue de son propre bord, le ministre du Travail, Xavier Bertrand, a précisé ce vendredi dans un entretien sur RTL qu'il n'était "pas question de faire travailler tous les Français le dimanche".

"Dans les zones touristiques, aujourd'hui personne ne s'y reconnaît, il faut clarifier le travail du dimanche", a-t-il souligné. Concernant les "zones de plus de 1 million d'habitants", comme les métropoles de Paris, Lyon, Marseille, et Lille, "il y a une logique à ouvrir les magasin le dimanche", a-t-il estimé.

"Mais il faut des règles, en premier lieu le feu vert du maire" et "ensuite l'accord du président de intercommunalité pour que "d'une commune à l'autre", on "ne déstabilise pas les choses. Et c'est ensuite le préfet qui va faire le zonage", a expliqué Xavier Bertrand.

En plus, il "faut des garanties pour les salariés de ces quatre grandes zones", qui bénéficieront d'un "volontariat renforcé", "pour que dans l'entreprise, avec les représentants du personnel, on soit sûr que ce ne soit pas un volontariat de papier", a-t-il déclaré.

Le ministre s?est exprimé également sur le cas des étudiants salariés. "Un étudiant m'a dit, je préfère travailler le dimanche que d'avoir travailler tous les soirs dans la semaine", or "il y a des enseignes qui en ont marre de payer des astreintes, et dans ces endroits-là, les étudiants ne travailleront plus le dimanche", a-t-il dit.

Au sein du groupe UMP, "il y a un débat, il n'y a pas unanimité, la démonstration est faite", a lancé Marc Le Fur, député UMP des Côtes-d'Armor et vice-président de l'Assemblée nationale, en réponse à ce qu'avait affirmé Jean-François Copé, président du groupe UMP à l?Assemblée, le 18 novembre, parlant d'un "accord extrêmement large" au sein de la majorité sur le travail dominical.

"Nous sommes un certain nombre de députés à considérer que le dimanche n'est pas un jour comme les autres, à considérer qu'une société, elle vit aussi de respiration, de rythme, de rendez-vous et c'est un rendez-vous social, le dimanche", a déclaré Marc Le Fur. "Je souhaite que le texte ne soit pas inscrit à l'ordre du jour" de l?Assemblé nationale, a déclaré Marc Le Fur.

"Le texte sera inscrit à l'ordre du jour de l'Assemblée", a répondu du tac au tac Jean-François Copé à l'AFP. "Je continuerai inlassablement mon travail de dialogue et d'explication jusqu'à la dernière minute", a-t-il assuré, affirmant ne pas craindre d'accrocs lors de l'examen du texte. "On ne demande pas l'extension du travail le dimanche, mais la mise en place d'une base juridique stable pour ne pas laisser les entreprises concernées à la merci de contentieux qui les fragilisent", a-t-il expliqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il semble tres amussant de voir certain parlé de regulation par le ma
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La règle en matière de travail dominical devrait être la liberté de choix. Le monde ne s'arrête pas de tourner le dimanche (catholiques), ni le samedi (juifs) ni le vendredi (musulmans), alors travaillons quand nous voulons ! Et que l'Etat ne se mêle pas des affaires des entreprises privées.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ces deputés sont courageux car ils savent qu'une civilisation avance que si elle s'humanise
La proposition de loi Mallié est une erreur manifeste. Le travail du dimanche est inflationniste + 4% sans compter les hausses de salaire, sans impact economique, hypocrite (qui peut se permettre de refuser du travail en periode de crise)
Beaucoup de dirigeants d'entreprise sont contre cette reforme nuisible et les citoyens qui n'ont pas la memoire courte tels les 525 (a cette heure) qui ont rejoint le groupe contre le travail le dimanche sur facebook , les milliers sur d'autres sites et les 81% en faveur du repos dominical dernier sondage BVA !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les entreprises privées ne se privent pas d'aller geindre vers l'Etat quand elles ont besoin d'allègements de charges ou de subventions! Il ne s'agit pas de religion mais d'une protection des salariés qui ont droit à une vie familiale et sociale, et c'est le devoir de l'Etat que de les protéger. Au demeurant, le travail le dimanche est assez répandu dans de nombreux métiers où c'est impératif (services publics, culture, stations services), comme l'ouverture ds magasins dans les zones touristiques! Inutile de déréguler davantage avec un pseudo "volontariat" qui n'abuse personne.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
j'ai bien aimé l'expression "volontariat renforcé"quelle hypocrisie étant moi-meme ancien cadre commercial dans la distribution.J'ai découvert qu'a l'intérieur de la droite il y avait encore des personnes qui avaient des valeurs autres que le profit.Merci d'avoir pu m'exprimer
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
si il y a travail le dimanche c'est pour tout le monde ou personne.Donc messieurs les deputes vous siegerez le dimanche, les banques et les services publics seront ouvert le dimanche.Dans ce cas d'accord
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'aimerais bien acheter mes timbres poste à la Poste le dimanche et aussi faire mes démarches administratives à la Préfecture
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Oui, arrêtons de toujours légiférer pour un rien, laissons libre choix aux entreprises et aux salariés, que les règles du travail soient clairement fixées et appliquées Ok mais pour le reste stop. Que la loi du marché fasse la régulation. Je ne comprends pas les gens qui se déclare contre le travail du dimanche, les boulangeries, les restaurants, les péages, la télé, les flics, les pompiers, les putes travaillent bien le dimanche et alors pourquoi pas les meubles, les concessions auto, les grandes surfaces ? Mais voila bien notre caractère de communiste franchouillard de 1936 qui ressurgit !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En ce qui concerne le dimanche, c'est le seul jour de la semaine où les membres de notre famille peuvent prendre trois repas à la même table et au même moment. La religion n'a pas grand chose à voir là dedans. Si vous voulez, ça peut aussi bien être le mardi. Cela dit, quand arrive le moment où une société n'a pour seul moteur que le renouvellement des écrans plats et des téloches...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je suis dans plusieurs associations et benevole nous organisons les manifestations le dimanche que vont elles devenir si beaucoup de gens travaillent ce jour
de plus la majoration des heures sup ce sont les consomateurs qui vont les payer dans le prix des articles bonjour le pouvoirs d'achat le gouvernement et vraiment a coté des realités messieurs reflechissez avant de lancer des idées farfelues
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le dimanche n'est pas que religieux- c'est aussi un moment de regroupement familial- merci d'y penser Messieurs les députés.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La liberté doit s'appliquer au travail le dimanche.Comme il s'agit effectivement d'un jour particulier,le salaire doit être doublé.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
réponse à Alain54.Votre commantaire sur les communiste franchouillard de 1936 est complètement idiot. Je pense qu'il faudrait vous rappeler qu'il y a quarante ans les ouvriers travaillaient dix à douze
heures par jour et six jours par semaine.La plus part ne profitaient de leur retraite que trois ou quatre
années avant de disparaitre.Le dimanche me semble indispensable, pour s'occuper de sa famille, de ses enfants, entretenir les relations avec les amis etc..
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
travailler le dimanche apres ca sera 365 jours
et puis quoi
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
S'il y n'avait pas eu "les communistes franchouillards de 1936" Alain54 bosserait 50 H par semaine sans congés payés et c'est peut-être son idéal de vie??? On peut aussi retourner au travail des enfants ou à l'esclavage d'avant 1848!! La vraie vie ne se vit pas au travail; il faudrait peut-être en prendre conscience.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
UMP/ et le travail de dimanche
c'est les craques de l'usine UMP et de l'intelligence lourde, trop de jours de travail, plus d'entreprises qui ferme les portes' il faut faire travailler la politique pour résoudre le problème du chômage et crier
des entreprises pour remplacer le vide (manger,rouler,jouer chinois) etc!!

bon soir à toutes et à tous
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je trouve courageuse l'attitude de ces parlementaires qui préfèrent exprimer leurs convictions plutôt que de respecter une consigne gouvernementale qu'ils ne partagent pas.
Sur le fond je suis conscient que le travail le dimanche peut avantager certaines personnes mais l'ouverture des magasins le dimanche serait pour moi la preuve que notre société à céder face aux principes de la consommation à outrance.
Il ne faudrait surtout pas oublier que le monde associatif organise ces manifestations essentiellement le week-end. Au moment où l'on connaît une crise du bénévolat l'ouverture des magasins le dimanche poserait sans doute de graves difficultés aux associations sportives et culturelles.
Je trouve enfin très surprenant que le dispositif législatif prévoit que ce sont les élus locaux qui auront le dernier mot. J'ose espérer que ce n'est pas une stratégie gouvernementale pour expliquer que si les magasins ne sont pas ouverts le dimanche c'est à cause des élus locaux qui empêchent le gouvernement de mettre en place sa politique
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bof perso si les salariés sont bien protégés dans leur droit (ie leur volonté ou non de travailler le dimanche), je ne vois pas où est le probleme. Par ailleurs ca fonctionne tres bien dans d'autres pays que la France, et ca ne peut que faire du bien à l'économie. Quand à l'argument inflation faut arreter de dire n'importe quoi. Dans ce cas sous payons tout le monde comme ca les produits finis et de consommation seront moins chers.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il est amusant pour être poli de voir certains parler de liberté et de régulation par les marchés après la crise boursière que nous venons de vivre!
il est remarquable qu'il s'agisse du même gouvernement qui fasse d'un coté le contraire de ce qu'il fait de l'autre, notons bien que dans le cas de la crise financière tout le monde est touché y compris les plus favorisés et dans le second cas c'est principalement des salariés qui devrons choisir entre nourrir ou éduquer leurs enfants ... les problèmes avec la jeunesse et la racaille ont donc de beaux jours devant eux
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je pose la question suivante POURQUOI le service public que ce soit - 1) les secours d'urgence "montagne, blessés, incendie, - 2) les forces le l'ordre "police, gendarmerie", - 3) les services des soins "hôpitaux, cliniques, docteurs, infirmières, et tout le personnel" - 4) les transports "maritime, aérien, terrestre", - 5) tous les métiers de bouche, TRAVAILLENT ils les DIMANCHES et FÉRIÉS 24 h / 24 h les 1 - 2 - 3 - 4 quand aux transports urbain le plus souvent de 4h à 26 h
(26h = 2 heures du matin le lendemain)
L'autre question à poser POURQUOI les administrations en tout genre ne TRAVAILLENT ils PAS CES JOURS ???
Faire de courses cela est possible les jours de semaine et dans certaine zone les jours dimanches et fériés, mais aller faire des démarches ces jours là et aux heures ou vous êtes libre.
Et bien comme dit par chez nous"vous allez vous taper sur le ventre, et prendre des heures ou une journée"
Alors mesdames, messieurs les député(e)s ils me semble quand le mercredi et certaines cessions du soir, l'hémicycle est clairsemée par votre présence, les bancs sont plutôt vide, courage svp ne laissaient pas influencer par une minorité, OSER. le dimanche est un jour comme un autre y compris les fériés, car dans le ca
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
mesdames et messieurs courage, je reste persuadé qu'autour de vous il y a soit un(e) ami(e) et peut être un membre de la famille qui travaille le dimanche et jour férié, à savoir - les secours en tout genre - les forces de l'ordre - les transports - les services de soins en tout genre- tous les métiers de bouche du détail. Alors pourquoi pas les autres - les administrations en tout genre, car aller faire des démarches ces jours là !!! = comme par chez moi, vous allez vous les taper sur le ventre vos papiers !!! maintenant il faut que vous aussi mesdames messieurs les députés d'être présent(e)s dans l'hémicycle les jours et soir quand ils vous faut débattre des lois !!!!! autre chose avant tout il vous faudra interdire l'ouverture des magasins les jours de cérémonies importantes , 8 mai - 14 juillet - 11 novembre ou nos parents sont morts sur terrains pour la sauvegarde de nos libertés, s'il nous en reste !!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je travaille dans une grande surface, nous sommes ouvert tous les jours fériés ( tous ça au nom du principe de consommation) le gouvernement donne bonne conscience aux consommateurs en leurs disant que c'est sur la base du volontaria faux faux et encore faux nous y sommes forcés pour plus de 90% d'entre nous dans le magasin ou je travaille. Je voudrais dire a tous ceux qui sont scandaliser par ce projet d'ouverture de nous aider nous les laissés pour contre, il faut boycoter ces enseignes n'avez vous pas mieux à faire le dimanche avec vos familles ou alors vos vies sont si tristes que vous essayez de les remplir dans ces "temples de la tentations"?
si vous pouvez venir c'est que vous ne travaillez pas ce jour là mais votre egoïsme est tellement énorme que vous viendrez quand même et c'est seulement lorsque votre patron vous demandera a son tour de venir travailler que vous crierez au scandal. je remarque quand les gens viennent de plus en plus les jours fériés(chacun pour soi) ils n'y voient que leurs interets mais à court terme REVEILLEZ VOUS! Je veux moi aussi voir ma famille garder des liens avec mes amis, voir mes enfants grandir. AIDEZ NOUS NE VENEZ PLUS LES JOURS FERIERS AIDEZ NOUS ET AIDEZ LES ARTISANS (le boukanger, le charcutier, le fleuriste...)
Mon slogan : Moi par respect pour les salariés je ne fais pas mes courses les jours fériés.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est bon de voir, dans ce monde de la pensée unique, que certains se mettent à réfléchir sur le sens des décisions qu'on leur demande de valider. A gauche, Ségolène essaye de faire valoir ses idées contraires à celles des éléphants, et ENFIN la droite commence à contester le dictat de son chef. Signe d'un retour du débat public ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonjour,
Pourquoi est ce l'état qui doit dire ou ne dire qui doit travailler le dimanche ou pas ? C'est à chacun au sein de son entreprise de le décider. Et ce n'est pas non plus parce que certaines entreprises semblent forcer certains de leurs salariés à travailler ce jour quil faut s'en servir comme prétexte pour interdire tous ceux qui voudraient étre libre de travailler le dimanche sils le souhaitent.
La liberté appartient à chacun et la majorité n'a pas à entraver la liberté individuelle, sinon cela devient de la démocrature !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je ne prend pas la défense d'Alain 54, mais depuis 36 à nos jours il y a 2 guerres, puis ensuite ces même rouge ont depuis travailler que pour eux, ensuite entre 1981 et 1995 ou les mêmes qui ont été au gouvernement nous ont laissaient prendre ce que nos anciens avait obtenus, avec parfois le tire en 54 si mes souvenirs sont bons, sur les travailleurs à Paris. kate si vous travailliez pendant la période 81-95 ressortez vos bulletins de salaires et comparait les retenus sociales d'avant et d'après, quelle démission du pouvoir d'achat sans que ces derniers ne s'en émeuvent. Alors ne confond pas ceux de ceux de 36 qui non seulement étaient pures (j'en suis sure) avec ceux d'aujourd'hui, ou ils partagent ton bien avec les autres mais pas le leur !!!! Je travaille avec ce genre de personne et connait des amis d'enfance qui sont le reflet de ce que je dis, AVANT leurs avantages et pas de partage après !!!!! Réveillez vous et tournait l'entonnoir de façon à voir sur les côtés
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
assez de dirigisme socialocommuniste,laissons la liberté aux individus s'ils désirent travailler le dimanche...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La fin des retraites forcées....
la fin des congés payés....
vive la liberté de travailler quinze heures par jours....
A quand le rétablissement du travail pour les enfants de 12 ans. ( c'est vrai quoi ! on doit pouvoir en faire ce que l'on veut de nos gosses. regardez en chine pour eux c'est le paradis... mais attention, pour les autres, surtout pas les miens )
Qu'est-ce que vous pouvez être cons ! ns n'avons jamais été libre de quoi que ce soit. des gens ce sont battus pour ns. >Morts pour ns, afin de vs apporter un peu de répit dans nos vies . Posez-vs la question ?
J'ai travaillé à 14 ans, on ma volé ma jeunesse , j'ai élévé 2 enfts sans l'aide de personne ( 15 frs de l'époque d'alloc)j'ai travaillé jusqu'à 70 h/s dimanche-jours fériés-nuit inventaire , suivi des cours du soir, afin d'améliorer ma situation. Et POURQUOI.... RIEN. petite retraite , abandon des enfts, (reproche... pas assez de présence auprès d'eux).
ALors je vs laisse à vos rêves de libération de tout, en perdant l'esprit commun, vs ne méritez pas, ni une vie meilleure, ni la liberté, et ceux qui vs exploitent vont pouvoir le faire encore et encore avec votre bénédiction.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La famille est deja suffisemment eclatee pour ne pas en rajouter une couche
le dimanche est un jour commun de repos ou l on peut tous se retrouver
dorenavent on ira tous bosser et les gosses traineront un jour de plus dans la rue
pognon pognon et pognon
comme si il n y avait pas assez de jours ouvres pour faire ses courses et ses petites demarche administratives ce qui sont pour l ouverture sont des malades mentaux mais c est vrai qu il y en a de plus en plus
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
comment ne pas s'interroger lorsqu'on entend autant de niaiseries sur le travail du dimanche?
Comment font les allemands, les alsaciens et les lorrains le dimanche? Personne ne s'étonne d'apprendre que certains magasins de meuble bravant 'courageusement' la loi ne sont pas ouverts les jours fériés et les dimanches dans ces régions.
Cela n'empêche pas l'Allemagne d'être la 1ère puissance économique de la grande europe.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Oui le volontariat, parlons en. En cas de refus, du volontariat, la porte, de sortie, est grande ouverte!
Quid du Grenelle de l'environnement? Le travail du dimanche va augmenter notre pollution, chauffage, co2, augmenter les consommations d'énergie. Notre gouvernement marche à l'envers. Où d'autres Etat réduisent le temps de travail, nous l'augmentons, à un moment, ou le chômage s'intensifie.Le Général de GAULLE disait que la France avait la droite la plus bête du Monde, c'était vrai et cela ne s'est pas arrangé depuis, c'est toujours d'actualité, cela s'est même aggravé! Quand à la gauche ne parlons pas des absents...Le P.S. a donné, et, donne toujours une image négative, le mot est très faible, de ce parti, qui n'existe que sour se tirer dans les pattes, et n'en a que faire des soucis, le mot est très faible, des Français. Après moi, le déluge.
De deux choses l'une: où sarko et son équipe de godillots ont de beaux jours devant eux, où la fierté du PEUPLE FRANCAIS reprendra le dessus et prendra les choses en mains, comme dans des épisodes anciens ou récents, l'ultra capitalisme, l'ultra libéralisme ayant montré leurs limites.

Aux personnes qui savent encore ce qu'est un livre, je leur recommande la lecture du TALON DE FER de JACK LONDON, écrit au début des années 1900 et qu est toujurs d'actualité.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sans relancer le débat, demain samedi mon service est de 10 h à 17 h 30, et dimanche de 12 h à 18 h 30 avec prime que pour le dimanche sans pour autant dépasser les 16 euros sans journée à réccupérer, donc pour ce qui est de la vie en famille je serais sûrement mieux à la maison, mais j'ai de la chance d'avoir un job, je pourrais être au chômage ou pire Rmiste, quoique dans sur les 2 cas il vaut mieux prendre le second, (avantage si cela en est un, = CMU + pas d'impôt sur le revenu + pas d'impôt locaux + pas de redevance télé + transports souvants gratuits "carte donnée par les Mairies ou Conseils Généraux + pas de frais de journée en hospitalisation + allocation pour le logement APL + avec un peu gémissement les aides des assistantes sociales "bon d'achat + EDF voire GAZ sans parler de l'eau" sans parler du travail qui peut être fait au black en fonction du temps libre puisqu'il n'y a que peu de contrôle. Au total je reste persuadé que les revenus moyens mensuel sont ÉGALES ou SUPÉRIEURS à celui qui bosse.
Donc à choisir je préfère le travail du dimanche quand j'en suis obligé que le chômage ou être Rmiste, question de fierté, et surtout d'équilibre personnel.
pour renard 04, vous conseillez la lecture du Tallon de Fer, je vous conseille celui de Jean MONTALDO "LA MAFIA des SYNDICATS " les secrets d'une dictature - éditeur Albin Michel 1981 -
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A cloclo. Loin de moi d'entamer une polémique avec vous. Je ne faisais que donner mon avis. Il est certain que chacun à le droit d'agir selon ses désirs dans le respect des autres. Vous avez choisi de travailler le dimanche pour 16 ?, c'est toutt à fait votre droit. A moins d'être dans le service public, avez vous songé au profit de votre employeur pour cette journée. L'équité serait d'une majoration de 100% de votre salaire.

Croyez vous que les personnes qui se retrouvent au chômage ou au RMI l'on délibérément choisi. Posez la question aux salariés de l'automobile, d'Arcelor Mittal, des sous traitants, des Arkéma, de la CAMIF et j'en oublie.Il y toujours des exceptions qui confirment les règles, n'en faites pas une généralité.

Je suis heureux pour vous que vous n'ayez eu à connaître c drame qu'est le chômage.

Vous m'indiquez le livre de Jean MONTALDO, permettez moi de vous demander lorsqu'un avantage, une augmentation de salaires sont arrachés par les syndicats, vous les refusez, car vous n'êtes pas syndiqué. Savez vous que tout mouvement pénalise les salariés grévistes par une retenue de salaires, parce qu'ils se battent pour un avenir meilleur de salariés. Le monde parfait n'existera jammais, ne nous faisons pas d'illusion, mais les syndicalistes, dans leurs luttes, essayent de l'améliorer pour l'ensemble des salariés, syndiqués ou non.

Avez-vous pensé à tous ces ouvriers qui ont été emprisonnés, sont morts, afin que nous ayons ce que certains appellent des avantages acquis, enfin ce qu'il en reste.

Pour terminer, sans polémique, vive le travail jusqu'à 70 ans, sachant que pour les entreprises, un salariéà 45 ans devient un poids, surtout financier. Cherchez l'erreur!



















ù
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Trouvez-vous normal que sur ce forum, un internaute ("Alain54") parle du "travail des putes" du dimanche ?? Je suggère à la rédaction de La Tribune.fr de veiller à ce que ce débat ne sombre pas dans la vulgarité. Il est, déjà, par lui-même suffisamment passionné et souligne des clivages assez inquiétants entre les générations, ceux qui ont de larges connaissances et ceux qui sont moins au courant, etc etc.. Merci.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
oui renard04 je suis syndiqué et du service publique qui bosse les dimanches et fériés, de très tôt à très tard, dans les luttes syndicales, les premiers à être protégés ce sont les représentants et 6 mois encore après leur mandant s'ils ne pas sont réélus, pas les autres, quand aux avantages là n'est pas le lieu, avec seulement une réflexion, il n'y a plus ou très peu de représentants qui parlent d'abord pour les autres, en générale c'est leur pomme; quand au travail jusqu'à 70 ans il faut être réaliste nos enfants commencent à bosser à partir de 25/28 ans en moyenne donc cette mesure est sûrement pour l'avenir(sic). il y a plusieurs années ma compagne avait surpris une conversation des cadres ou elle travaillée, à ce moment ils parlaient déjà de 40 ans de cotisation pour la retraite alors que nous n'étions qu'à 37, 5 ans, quelques années après et si mes souvenirs sont bons la retraite est bien passée à 40 ans pour le privé sans que personne ne bouge. à méditer, ensuite avec la réforme le public est aussi à 40 ans comme les autres, le dialogue permet de faire avancer les choses avec une seule liberté c'est qu'elle n'est pas encore INTERDITE
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Aujourd'hui DIMANCHE 7/12 week-end hors de ma ville, je me rend avec mon épouse dans centre commercial, et oui j'y suis allé, dans ce centre quel SURPRISE !!!!! de constater que la personne que je connais (juge au prud'homme + membre du syndicat majoritaire + peut être du parti politique qui chapeaute ce même syndicat) avec son épouse fonctionnaire faire le chaland comme moi et des achats, alors que ces derniers sont contre le travail du dimanche. SIC !!!
Alors mesdames et messieurs, si votre optique reste contre le travail dominicale, POURQUOI y faire les courses ce jour !!!! Je vous prie respecter votre position politique et aller ailleurs que dans les centres commerciaux, vous êtes en contradiction avec vos positions, sinon ne manifestaient plus et laissés le libre choix des personnes qui y travaillent
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sauvons notre repos dominical face aux Bertrand, Parisot,Sarkozy,Moreno(elle se fait appellée minitre de la famille ,un comble).J'ai été dans le commerce obligé sur la base du soi-disant"volontariat" d'ouvrir le dimanche.
Plus jamais ça.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :