Election, mode d'emploi

 |   |  443  mots
Depuis 1979, les Français et les autres citoyens des Etats membres de l'Union désignent directement leurs représentants au parlement de Strasbourg. Décryptage de ce scrutin à la proportionnelle.

Les 6 (Outre-mer) et 7 juin (France métropolitaine), les bureaux de vote seront ouverts de 8 h à 18 h, avec possibilité de retarder cette fermeture à 20 h sur arrêté préfectoral. Les résultats de ce scrutin ne seront connus qu'à partir de 22 h, heure de clôture du scrutin dans toute l'Union européenne. Il est interdit à un Etat membre de publier le résultat du scrutin avant cet horaire.

Tout ressortissant européen en âge de voter peut participer au scrutin. Les ressortissants d'un autre Etat membre de l'UE, s'ils sont inscrits préalablement sur une liste électorale complémentaire, ont le droit de voter en France.

Depuis la loi du 9 avril 2003, qui avait pour vocation de rapprocher les électeurs de leur représentants, l'élection au parlement européen ne se fait plus sur une liste nationale unique. Les Français sont appelés à voter dans huit grandes circonscriptions régionales. Les sièges des députés sont répartis entre ces huit circonscriptions : 10 sièges pour le Nord-Ouest (Picardie, Basse et Haute-Normandie, Nord-Pas de Calais), 13 pour l'Ile-de-France, 9 pour l'Ouest (Bretagne, Pays de Loire, Poitou-Charentes), 5 pour le Centre-Massif central (Auvergne, Limousin, Centre), 9 pour l'Est (Alsace, Bourgogne, Lorraine, Champagne-Ardenne, Franche-Comté), 10 pour le Sud-Ouest (Aquitaine, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées), 13 pour le Sud-Est (Corse, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur) et enfin 3 pour l'Outre-Mer.

Les électeurs votent pour des listes bloquées, sans possibilité de modification. La répartition des sièges se fera à la représentation proportionnelle, suivant la règle de la plus forte moyenne, entre les listes ayant obtenu plus de 5% des suffrages exprimés.

Pour être candidat à cette élection, il faut avoir 23 ans et être ressortissant d'un pays membre de l'Union européenne. C'est par exemple le cas de Daniel Cohn-Bendit, de nationalité allemande et pourtant tête de liste en Ile-de-France pour les Verts. Ce fut le cas aussi de l'ancien champion automobile finlandais Ari Vatanen, élu il y a dix ans en France sous la bannière du RPR. De la même façon, un Français peut être élu dans un autre pays membre.

Si la France compte à l'heure actuelle 78 députés, pour la prochaine mandature ils ne seront plus que 72 élus à siéger dans l'hémicycle, selon le traité de Nice (2001). Même si chaque député européen dans les différents Etats membres est élu au suffrage universel direct, chaque pays dispose de sa propre procédure électorale. Il est envisagé qu'une procédure électorale commune à tous les pays membres soit définie dans les années à venir.

La campagne électorale débutera le 25 mai à minuit et s'achèvera le 6 juin à zéro heure.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :