Les nouveaux ministres déjà attendus au tournant

 |  | 730 mots
Lecture 4 min.
La gauche estime que ce remaniement a recentré le gouvernement sur l'UMP. Les nouveaux ministres de l'Agriculture et de l'Education sont attendus au tournant par les syndicats, sur des sujets épineux. Mais certains, comme Marie-Luce Plenchard et Michel Mercier, sont très bien accueillis.

Le gouvernement Fillon vient d?être remanié. Mais pour Harlem Désir, secrétaire national du PS, cette nouvelle composition ne fait que ?confirmer le cap de la politique des gouvernements Fillon précédents?. Il affirme que ?le président de la république continue à placer ses hommes?, ceux de l?appareil de l?UMP.

Selon lui, malgré le discours sur l?ouverture lors du Congrès de Versailles, le gouvernement est marqué par la fermeture. "Bernard Kouchner a ainsi obtenu la suppression du secrétariat d'Etat aux droits de l'homme, Michèle Alliot-Marie dont le bilan sur la sécurité, avec la montée des violences aux personnes, est un échec, est nommée à la Justice, Xavier Darcos qui a mis en ?uvre le plus grand plan social du pays avec la suppression de milliers de postes à l'Education nationale nommé aux Affaires sociales".

François de Rugy (député Vert) défend la même idée : "le président a changé de nombreux ministres mais c'est pour les recaser à d'autres postes. Alors que Nicolas Sarkozy faisait de l'ouverture une de ses marques de fabrique, il s'est incontestablement recentré sur l'UMP. Le président a néanmoins cédé à nouveau à la tentation du casting en nommant Frédéric Mitterrand au ministère de la Culture."

Le communiste Olivier Dartigolles (porte-parole du PCF) estime qu?"avec Hortefeux à l'Intérieur et Darcos au Travail (...) c'est un dispositif de combat qui est mis en place, tourné contre le monde du travail avec un arsenal répressif qui va encore se durcir. Ce remaniement marque une nouvelle étape dans le durcissement de la politique du gouvernement".

Au contraire, pour Xavier Bertrand, secrétaire général de l?UMP, cette nouvelle équipe va ?mener à bien le changement indispensable pour notre pays voulu par le président de la république et attendu par les Français?.

Néanmoins, ce changement ne sera pas facile. En effet, Jean-Michel Lemétayer, président de la FNSEA, principal syndicat agricole, a déjà annoncé que des ?dossiers chauds et difficiles? attendent le nouveau ministre de l?Alimentation, de l?Agriculture et de la Pêche, Bruno Le Maire. Jean-Michel Lemétayer apprécie le fait que Bruno Le Maire ait assuré dans le précédent gouvernement Fillon le poste de secrétaire d?Etat aux Affaires européennes, mais ?sur le plan européen les débats sur la politique agricole commune vont être extrêmement tendus?. Des mobilisations concernant le prix du lait ou l?exploitation par la grande distribution sont déjà prévues. Pour calmer la colère des agriculteurs, le gouvernement a décidé la semaine dernière la création de six groupes de travail axés notamment sur le bilan du volet distribution de la loi de modernisation de l'économie.

Luc Chatel, nouveau ministre de l?Education, devra réussir à convaincre. Pour Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, "ce n'est pas quelqu'un qui s'est signalé par son intérêt pour l'éducation, donc je suppose qu'il a été nommé pour d'autres raisons, c'est un proche de Nicolas Sarkozy. Je ne sais pas quelle est sa feuille de route, mais c'est cela qui sera important". Luc Chatel sera donc jugé, principalement, sur les signaux qu?il enverra au sujet des suppressions de postes d?enseignants.

En revanche, Marie-Luce Plenchard, secrétaire d?Etat à l?Outre-mer, est accueillie ?avec une grande joie? par le président du conseil régional de Guadeloupe, Victorin Lurel, pourtant socialiste. Il a déclaré : ?avec une Guadeloupéenne au poste de commande, ce que Jégo n?a pas pu obtenir, Marie-Luce Penchard l?obtiendra?. Victorin Lurel, approché pour entrer dans le gouvernement Fillon mais qui a refusé, affirme: ?on a donné un plus à la Guadeloupe pour réussir, j?espère que très rapidement, elle (Marie-Luce Plenchard) nous apportera les solutions que nous nous épuisons à trouver depuis sept ans?.

Même accueil positif pour Michel Mercier. Le président de Chasse Pêche Nature et Tradition (CPNT), Frédéric Nihous, se félicite de la création d'un "secrétariat d'Etat à l'Espace rural. La ruralité devient une priorité nationale, tant mieux, même si l'intitulé du portefeuille est réducteur car la ruralité ne se limite pas à la simple gestion de son espace".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Normal, il n'y a plus grand chose de valable au PS. Faut voir ailleurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :