Martine Aubry réaffirme l'ambition du PS aux régionales

 |   |  333  mots
Martine Aubry a réaffirmé ce mardi l'"ambition" du PS de remporter "toutes les régions" lors des élections de mars, affirmant que les Français "ont besoin de régions remparts".

"Nous allons jeter toutes nos forces dans la bataille des régionales" et "notre ambition est d'emporter toutes les régions, les Français en ont besoin", a affirmé ce mardi la première secrétaire du PS lors de ses voeux à la presse à Paris. Selon elle, "la gauche est moins désunie qu'hier, mais pas aussi unie que nécessaire".

Le PS, a-t-elle insisté, souhaite toujours "l'union de la gauche" et reste "jusqu'au dépôt des listes début février" ouvert au rassemblement, alors que les Verts et le Front de gauche ont décidé de partir avec des listes autonomes.

Pour le deuxième tour, a affirmé la maire de Lille, le rassemblement a vocation à s'élargir à tous ceux qui veulent des "régions-remparts et non des régions-ruptures, comme le veut Nicolas Sarkozy". La numéro un socialiste a appelé au rassemblement de la gauche et des écologistes comme "le socle de l'alternative à l'impasse sarkozyste", à la fois aux régionales de 2010, aux cantonales et sénatoriales de 2011, et aux élections présidentielles et législatives en 2012.

L'opposition contrôle actuellement vingt régions métropolitianes sur vingt-deux, la majorité n'ayant conservé dans son giron que l'Alsace et la Corse. Après avoir annoncé il y a quelques mois qu'elle pourrait gagner sept régions, la droite a réduit ensuite ses prétentions à quatre régions et reste dorénavant très prudente sur ses gains potentiels.

Le parti socialiste devra aussi faire face à la concurrence d'Europe Ecologie, qui espère renouveler son bon score des européennes de juin 2009. Les écologistes rêvent de devenir une vraie "force d'alternance" et d'inverser le rapport de force à gauche avec un score d'au moins 15%, selon l'objectif affiché récemment par Daniel Cohn-Bendit.

La secrétaire nationale des Verts, Cécile Duflot, qui fait son baptême électoral à la tête d'Europe Ecologie en Ile-de-France, se dit ainsi persuadée de pouvoir battre le président sortant, le socialiste Jean-Paul Huchon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2010 à 7:54 :
Martine, souviens-toi...!
" Et rose, elle a vécu ce que vivent les roses..., l'espace d'un matin..." !
Antoine GED

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :