Georges Frêche dérape à nouveau, le PS dans l'embarras

 |   |  573  mots
(Crédits : © 2009 AFP)
Les propos du socialiste montpelliérain Georges Frêche sur Laurent Fabius, qui aurait une "tronche pas catholique", plongent de nouveau le PS dans l'embarras et provoquent un tollé à gauche comme à droite.

Il avait déjà jugé qu'il y avait trop de Noirs dans l'équipe de France de football. Il avait qualifié les harkis de "sous-hommes". Le président de la région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, suspendu du PS pour ses précédentes déclarations, a franchi ce jeudi dans l'hebdomadaire L'Express une marche supplémentaire en attaquant l'ancien Premier ministre, Laurent Fabius, lui trouvant une "tronche pas catholique", alors que l'intéressé est d'origine juive, et affirmant que voter pour lui, s'il était en Normandie, lui "poserait un problème".

Depuis la publication de L'Express, des voix se sont élevées au sein du PS pour présenter une liste pour les régionales de mars face au président sortant de Languedoc-Roussillon, dont la candidature a été plébiscitée par les militants socialistes locaux, mais sans investiture officielle du PS. Ces déclarations sont "indignes d'un élu de la république et constituent une insulte aux valeurs de la gauche", a jugé le premier secrétaire du PS, Martine Aubry, dans un communiqué. La maire de Lille indique qu'elle saisira le Bureau national du parti, son exécutif interne, mardi prochain pour "décider des suites à leur donner".

Ce jeudi après-midi, Martine Aubry a proposé à la maire PS de Montpellier, Hélène Mandroux, de conduire une liste de rassemblement gauche-écologiste en Languedoc-Roussillon.

Sur France Info, Manuel Valls a dénoncé jeudi un nouveau "dérapage", des propos "nauséabonds, indignes, insupportables". "Après ce type de provocation, le risque de perdre une région n'est rien par rapport au risque de perdre nos valeurs et notre âme", a souligné le député-maire d'Evry qui estime qu'il y a "encore le temps" de monter une "nouvelle liste" en Languedoc-Roussillon.

En octobre, les membres du PS local ont approuvé la candidature d'un de ses proches, qui s'est effacé pour lui céder la place et les socialistes ont choisi en décembre de ne pas présenter de liste alternative face au président sortant.

Pour Europe Ecologie, qui a refusé tout rapprochement avec le PS en Languedoc-Roussillon s'il soutenait Frêche , "ces propos aux relents nauséabonds sont inadmissibles". "Les Verts appellent les électrices et les électeurs, mais aussi toutes les organisations de la gauche véritable, c'est-à-dire sans concession avec le racisme et l'antisémitisme, et toutes les personnalités républicaines, à réagir sans tarder", précise le parti écologiste dans un communiqué.

Avant même les propos de Georges Frêche sur Laurent Fabius, la gauche de la gauche avait annoncé la tenue d'un "meeting anti- Frêche " vendredi à Montpellier, auquel participeront Marie-George Buffet (PCF) et Jean-Luc Mélenchon.

Pour la majorité, Martine Aubry et le PS sont au pied du mur après cette nouvelle sortie de Georges Frêche. "Je demande une chose simple au Parti socialiste, c'est qu'il investisse une nouvelle liste sinon, quel que soit le résultat des régionales, on pourra dire que le Parti socialiste les a perdues moralement", a déclaré le ministre de la Défense, Hervé Morin, sur LCI.

Sur Canal Plus, le député UMP Eric Raoult a dit avoir cru à un "premier avril" en entendant la déclaration de Georges Frêche sur Laurent Fabius. "J'ai découvert un Le Pen de gauche", a-t-il déclaré, ajoutant que Martine Aubry jouait sa crédibilité de présidentiable dans cette affaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2010 à 5:28 :
et le respect des militants ps,,,,,on en fait quoi?
l"affaire dray et rien ,sur des responsables d"associations de 1901,,,qui prête de l"argent,ce qui est INTERDIT,,,,a juju,,,,,bizarre qu"il ait aucune scansions
la justice ferme les yeux,,,,encore bizarre,plus fort,,si,si
presse,télé,radio,,,,personne soulève ce fait,,,,bizarre,,,et oui
a écrit le 10/02/2010 à 18:27 :
Quand j'ai lu ce que G.Frêche a dit " il a une tronche pas catholique " j'ai ri aux éclats car Laurent Fabuis, effectivement à propos du départ à la retraite à 60 ans affirme ce que personne n'avait entendu dire de Martine Aubry. " la chose parait-t-il infamante " se disait très couramment. Les socialistes en font trop,ils sont hypocrites -j'ai une bonne mémoire surtout depuis l'affaire (entre autres passées) Camif-. J'espère bien qu'il perdront lau moins le département de Niort !
a écrit le 01/02/2010 à 9:07 :
Entierement d'accord avec papou !
Par ailleurs, je crois que le PS monte cette affaire en epingle, il ne s'agit pas de sanctionner M. Freche pour des propos tendancieux mais d'affaiblir un soutien de Segolene Royal. Si M. Freche perd les regionales, l'etape suivante sera de lui faire perdre la federation PS qui continue de le soutenir et qui accessoirement soutient Royal...La stategie qui vise a eliminer Royal de la presidentielle de 2012 risque fort de couter la region au PS, a suivre...
Soyons un peu serieux, dire de quelqu'un qu'il a une tete pas catholique est il un propos antisemite ? Je suis sure que tout le monde a deja utiliser cette expression simplement pour mettre en doute la totale sincerite ou honnete d'un homme quelque soit sa religion.
a écrit le 28/01/2010 à 19:22 :
LA PHOTO illustrant votre article est curieuse car c 'est martine Aubry qui réagit mettre ségolène Royal n'est pas innocent mais alors dites le message que vous souahitez donner imaginer que je mette une photo de la tribune sous un titre la presse manipule

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :