Le Parti communiste change de tête

 |   |  416  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Parti communiste français s'est doté ce dimanche d'un nouveau chef presque inconnu, Pierre Laurent, pour succéder à Marie-George Buffet.

Après huit années sous la direction de Marie-George Buffet, le Parti communiste français (PCF) a élu ce dimanche Pierre Laurent, 52 ans, à la tête du parti. L'ex-directeur de la rédaction de L'Humanité était depuis décembre 2008 coordinateur national, au coeur d'une direction collégiale autour de Marie-George Buffet, en attendant de prendre la place qu'ont occupée jadis Maurice Thorez, Georges Marchais ou Robert Hue.

Si Pierre Laurent a une réputation d'homme de dialogue incarnant la fidélité au parti, il souffre néanmoins d'un manque de charisme certain. "Il a fait des progrès, les médias commencent à s'intéresser à lui", confie son entourage. Tout comme Pierre Laurent, "quand je suis arrivée en 1997 (comme ministre des Sports, ndlr), personne ne me connaissait", rappelle pour sa part Marie-George Buffet, et "Pierre va gagner à être connu". Pour d'autres toutefois, la personnalité effacée de Pierre Laurent contribue à la "petite mort" du PCF, en déclin depuis plusieurs années.

Pierre Laurent, à l'élocution lente mais précise, s'est notamment fait connaître durant la campagne des régionales de mars, où la direction du PCF l'a imposé comme tête de liste du Front de gauche PCF-PG en Ile-de-France. Ce Parisien de naissance, dont la curiosité et l'esprit d'analyse sont salués, y compris par ses détracteurs, est considéré au PCF comme un homme de dialogue à la recherche du consensus, un "intellectuel" avec une "vraie culture politique" qui prend en partie sa source dans une solide tradition familiale.

Son père, Paul, était un proche de Georges Marchais, membre du bureau politique, du secrétariat du PCF, et député de Paris. Sa mère, Mounette, était une militante active. Le couple s'était rencontré aux Jeunesses communistes dans l'après-guerre. Une histoire de famille donc, puisque même aujourd'hui, l'un de ses deux frères, Michel, son aîné et homme de l'ombre, est chargé du comité d'Ile-de-France au PCF.

Au sein du Parti, Pierre Laurent a été secrétaire national de l'Union des étudiants communistes (UEC) de 1982 à 1985 et a été élu pour la première fois au Conseil national (parlement) du PCF en 2000. C'est en 1985 qu'il entre à L'Humanité comme journaliste économique après une maîtrise de sciences éco. Rédacteur en chef du quotidien communiste à partir de 1999, il devient directeur de la rédaction en novembre 2000 où il bénéficiait d'une bonne image, avant de démissionner fin 2008 pour assumer ses nouvelles fonctions au PCF.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :