Vente de l'hippodrome de Compiègne : Woerth se défausse sur Matignon

Interrogé par Le Figaro sur les conditions de la cession de ce terrain d'une soixantaine d'hectares appartenant à l'Etat, l'ancien ministre du Budget assure que c'est "Matignon qui a tranché lors d'une réunion interministérielle informelle".
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Dans une interview accordée ce mercredi au Figaro, l'ancien ministre du Travail Eric Woerth affirme que la décision de vendre l'hippodrome de Compiègne n'a pas été prise par lui mais par les services du Premier ministre.

"Le 12 mars 2010, c'est Matignon qui a tranché lors d'une réunion interministérielle informelle", insiste-t-il. "Y assistaient les représentants de Bercy et de l'Agriculture. Le cabinet du Premier ministre a arbitré dans le sens de France Domaine." "Ce dossier m'a occupé six minutes, peut-être sept", précise Eric Woerth, qui était alors ministre du Budget.

Soupçonné d'avoir bradé ce terrain à des connaissances, l'ex-ministre ajoute que la vente pour 2,5 millions d'euros de cette parcelle incluant un hippodrome et le golf de Compiègne "s'inscrit pleinement" dans le cadre de la politique immobilière de l'Etat qui, dit-il, "n'a pas à être propriétaire d'un hippodrome".

Défendant la procédure de vente de gré à gré, sans mise en concurrence, Eric Woerth poursuit en affirmant que "si c'était à refaire, [il] agirai[t] exactement de la même façon".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.